Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > islam et nazisme : les liaisons dangeureuses

islam et nazisme : les liaisons dangeureuses

mardi 30 décembre 2003
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Après la guerre : l’héritage du Mufti.

Sami al-Joundi, l’un des fondateurs du parti Baath règnant sur la Syrie, rappelle : « Nous étions racistes. Nous admirions les nazis. Nous étions immergés dans la littérature nazie et ses livres... Nous fûmes les premiers à penser à faire une traduction de Mein Kampf. Toute personne vivant à Damas, à cette période, fut témoin de cette inclination arabe pour le nazisme. »

Ces enseignements ne cessèrent jamais tout à fait.

Actuellement, Mein Kampf tient la sixième place au palmarès des best sellers arabes palestiniens. Luis Al-Haj, traducteur de l’édition arabe, écrit avec fierté dans la préface comment l’ »idéologie » d’Hitler et ses « théories du nationalisme, de la dictature, et de la race sont en progression constante actuellement dans ’nos’ ([leurs]) états arabes. »

Dans leur article daté du 3 octobre « l’antisémitisme arabe » publié sur un site allemand d’internet, Thomas von der Osten-Sacken et Thomas Uwer mettaient en évidence les liens ayant existé entre le président égyptien Anwar al-Saddat et d’un groupe d’officiers égyptiens auquel il avait appartenu avec les nazis. Ce groupe était issu des fameuses « chemises vertes », groupe nazi organisé pendant la guerre en Egypte par les nazis. Gamad Abd al-Nasser quant à lui, déclarait dans le Deutsche National Zeitung du 1er mai 1964 que « pendant la seconde guerre mondiale, nos sympathies allaient aux Allemands. » (« während des Zweiten Weltkrieges unsere Sympathien den Deutschen gehörten »).

Dans la plupart des pays arabes, les anciens nazis trouvèrent un emploi à leur mesure après la guerre, un bon nombre d’entre eux en tant que conseillers « aux questions juives », d’autres comme responsables de questions touchant aux relations avec Israël.

Tableau des nazis devenus conseillers des pays arabes.

Altern Erich, alias Ali Bella Chef régional SD, Affaires juives en Galicie Années 50 en Égypte puis instructeur de camps palestiniens

Appler Hans, alias Salah Chaffar Information avec Goebbels Égypte, ministère de l’information (1956)

Bartel Franz, alias el-Hussein Adjoint au chef de la Gestapo à Kattowitz (Pologne) Depuis 1959, Section juive du ministère de l’Information au Caire

Baurnann, SS Standartenührer Participe à la liquidation du Ghetto de Varsovie Ministère de la Guerre au Caire : instructeur Front de libération de la Palestine

Becher Hans Section juive Gestapo, Vienne Alexandrie (Égypte) : y instruit la police

Bender Bernhardt, alias Béchir Ben Salah Gestapo, Varsovie Conseiller de la police politique au Caire

Birgel Werner, alias El-Gamin Officier SS Vient de RDA au Caire, au ministère de l’Information Boeckler Wilhelm, SS Untersturmführer Recherché en Pologne pour son rôle dans la liquidation du Ghetto de Varsovie En Égypte depuis 1949, travaille au département Israël du Bureau d’informations Boerner Wilhelm, alias Ali Ben Keshir, SS Untersturmführer Gardien du camp de Mauthausen Dépend du ministère de l’Intérieur égyptien, instructeur du Front de libération de la Palestine Brunner Aloïs alias Georg Fischer, Ali Mohammed SD, responsable déportations Autriche, Tchécoslovaquie, Grèce, Chef du camp de Drancy (France) Damas, conseiller des services spéciaux RAU puis syriens. Résident BND

Buble Friedrich, alias Ben Amman, SS Obergruppenfùhrer Gestapo Dir. Département égyptien des relations publiques - 1952 conseiller de la police égyptienne Bünsch Franz Collaborateur de Goebbels à la propagande, co-auteur avec Eichmann de : Les Habitudes sexuelles des juifs Correspondant du BND au Caire puis en 1958 organisateur des SR d’Arabie saoudite pour le BND Bunzel Erich, SA, Obersturmführer Collaborateur de Goebbels Département Israël, ministère de l’Information au Caire Daemling Joachim, alias Jochen Dressel ou Ibrahim Mustapha Chef de la Gestapo de Düsseldorf Conseiller système pénitentiaire égyptien, fait partie des services de Radio-Le Caire

Dirlewanger Oskar, Oberführer Chef 36e Waffen SS (URSS, Pologne) Au Caire depuis 1950 selon certaines sources, d’autres affirment qu’il est décédé le 7 juin 1945 en résidence surveillée en Allemagne. Une exhumation de son cadavre aurait eu lieu en 1960 Eisele Dr Hans, Médecin chef camp de Buchenwald Décédé au Caire, le 4 mai 1965

Farmbacher Wilhelm, LieutenantGénéral SS Wehrmacht front Est, supervise l’armée Vlassov en France en 1944 Conseiller militaire de Nasser

Gleim Leopold alias Lt-Col. Al Nashar, Chef du SD à Varsovie Cadre de la Sécurité d’État égyptienne chargé des détenus politiques sur la mer Rouge Gruber, alias Aradji, Recruté par Canaris en 1924 ; réside en Égypte 1950 : agent d’influence en direction de la Ligue arabe Heiden Ludwig, alias el-Hadj, journaliste à l’agence antijuive Weltdienst (NSDAP) Converti à l’Islam, traduit Mein Kampf en arabe, résidant en Égypte vers 1950 Heim Heribert, SS Hauptsturmführer, Médecin de Mauthausen Médecin de la police égyptienne

Leers, Dr Johannes von, alias Omar Amin, Adjoint de Goebbels, chargé de la propagande antisémite Responsable de la propagande anti-israélienne au Caire depuis 1955 Luder Karl, Chef des jeunesses hitlériennes, responsable de crimes antisémites en Pologne Ministère de la Guerre au Caire

Mildner Rudolf, SS Standartenführer, Chef de la Gestapo à Kattowitz, chef de la police au Danemark Depuis 1963, vit en Égypte, membre de l’organisation Deutscher Rat Moser Aloïs, Gruppenführer SS, Recherché en URSS pour crimes contre les juifs Instructeur des mouvements paramilitaires de jeunesse au Caire Münzel Oskar, Général SS blindés Conseiller militaire au Caire, années 50

Oltramare Georges, alias Charles Dieudonné, Directeur du Pilori en France sous l’Occupation Responsable de l’émetteur La Voix des Arabes au Caire. Décédé en 1960

Rademacher Franz, alias Thomé Rossel, 1940-1943, dirige la section antijuive aux Affaires étrangères journaliste à Damas

Seipel, SS Sturmbannführer, alias Emmad Zuher, Gestapo à Paris Converti à l’Islam. Service de sécurité du ministère de l’Intérieur au Caire Sellmann Heinrich, alias Hassan Suleiman, Chef de la Gestapo à Ulm Ministère de l’Information au Caire, Services spéciaux égyptiens Thiemann Albert, alias Amman Kader, Officier SS en Tchécoslovaquie Ministère de l’Information au Caire Weinmann Erich, SS Standartenführer, Chef SD, Prague Déclaré mort en 1949. En fait à Alexandrie conseiller de la police [1].


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette