Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Dplacement au Proche-Orient de Bernard Kouchner

Dplacement au Proche-Orient de Bernard Kouchner

point de presse quotidien du Porte-Parole du ministre des Affaires trangres Franais

dimanche 9 septembre 2007
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Le ministre des Affaires trangres et europennes effectuera une visite en Isral, dans les Territoires palestiniens, en Jordanie, en Egypte et au Liban du 10 au 13 septembre prochains. Il s’agit de la premire visite du ministre en Isral et dans les Territoires palestiniens depuis son entre en fonction.

En Israël, il sera reçu par le président de l’Etat israélien, M. Shimon Pérès. Il s’entretiendra également avec le Premier ministre, M. Ehud Olmert, avec son homologue, Mme Tzipi Livni ainsi qu’avec les principaux responsables politiques du pays, le vice-Premier ministre, ministre délégué auprès du Premier ministre, M. Haim Ramon, le Premier ministre-adjoint et ministre de la Défense, M. Ehud Barak, et le dirigeant du Likoud, M. Benjamin Netanyahou.

Par ailleurs, le ministre rencontrera durant son séjour en Israël, M. Noam Shalit, père du soldat Gilad Shalit, de nationalité israélienne et française, enlevé en juin 2006.

Il rendra également hommage aux victimes de la Shoah au mémorial Yad Vashem et inaugurera le nouveau lycée franco-israélien « Mikve Israël ».

Du côté palestinien, le ministre rencontrera notamment le président de l’Autorité palestinienne, M. Mahmoud Abbas et le Premier ministre, M. Salam Fayyad.

Un entretien avec M. Tony Blair, envoyé spécial du Quartet pour le Proche-Orient, est également prévu. Cette rencontre permettra de faire le point des contacts noués par M. Blair dans le cadre de sa première tournée dans la région.

Une rencontre avec des ONG et des organisations internationales permettra d’évoquer la situation humanitaire dans les Territoires palestiniens.

Enfin, le ministre inaugurera enfin le centre culturel français « Chateaubriand ».

Cette visite intervient à un moment important pour la paix et la stabilité de la région. Pour la première fois depuis sept ans, des discussions sérieuses ont repris entre Israël et l’Autorité palestinienne. Depuis plusieurs semaines, les contacts s’intensifient entre le président Abbas et le Premier ministre Olmert, ainsi qu’entre Mme Livni et M. Fayyad. C’est aujourd’hui le moment de relancer le processus politique, avec pour objectif la création d’un Etat palestinien viable, vivant en paix et en sécurité avec Israël. Le ministre exprimera le soutien de notre pays à cette nouvelle dynamique qui doit selon nous conduire à de véritables négociations sur le statut final des Territoires palestiniens. Il indiquera que la France, aux côtés de l’Union européenne et de la communauté internationale dans son ensemble, est déterminée à soutenir toute initiative utile en faveur d’une relance effective du processus de paix.

A l’issue de son déplacement en Israël et dans les Territoires palestiniens, le ministre se rendra en Jordanie et en Egypte. Les entretiens qu’il aura ont pour objectif d’approfondir le dialogue avec ces acteurs majeurs de la scène régionale.

En Jordanie, le ministre s’entretiendra avec le Roi Abdallah ainsi qu’avec son homologue, M. Abdul Ilah Al Khatib. Ce déplacement fait suite à la récente visite du Roi à Paris, à l’occasion de laquelle il a été reçu par le président de la République. Il permettra de prolonger notre concertation avec la Jordanie sur les questions régionales, notamment la relance du processus de paix.

Le ministre poursuivra sa tournée en Egypte où il s’est déjà rendu fin juillet. Au Caire, il sera reçu par le président de la République, M. Hosni Moubarak. Dans le cadre de ses consultations, il aura des entretiens avec son homologue, M. Abul Gheit, et le ministre de la Défense. Il rencontrera également le Secrétaire général de la Ligue arabe, M. Amr Moussa. Le ministre recueillera les vues de l’Egypte et de la Ligue arabe sur la relance du processus de paix, ainsi que sur les crises qui affectent la stabilité de la région.

Enfin le ministre se rendra également au Liban. Vous savez qu’à l’occasion de la conférence de la Celle Saint-Cloud puis lors de son déplacement à Beyrouth, il avait pris l’engagement de revenir. Le programme de son voyage à Beyrouth et des entretiens qu’il aura est en cours de finalisation et nous vous le présenterons dès que possible.

Quelle est la date de sa venue au Liban ?

Le ministre sera au Liban le jeudi 13 septembre.

Dans quelle ville se trouve le Centre culturel français ?

Il se trouve à Jérusalem-Est.

Le ministre sera donc le 12 septembre en Israël et le 13 au Liban ?

Le ministre sera en Israël dans la soirée du 10 septembre et la journée du 11 septembre. Puis il sera en fin de journée du 11 septembre dans la partie palestinienne de son déplacement ainsi que le 12 dans la matinée.

En fin de matinée, le 12, il se rendra à Amman pour ensuite arriver en fin de journée au Caire et être au Liban à la mi-journée, le 13. Bien sûr, nous vous préciserons au fur et à mesure les horaires, qui sont en train d’être définitivement bouclés.

Il n’ira donc pas dans la bande de Gaza ?

Ce n’est pas prévu, effectivement.

Il était de tradition que tous les ministres des Affaires étrangères européens, lorsqu’ils se rendaient dans la région, en Israël et dans les Territoires palestiniens, fassent escale à Jérusalem-Est. Qu’est devenue cette tradition ?

Vous aurez pu constater que le ministre se rendra à Jérusalem-Est puisqu’il est prévu qu’il inaugure le Centre culturel français et que, par ailleurs, il aura une rencontre dans ce Centre culturel avec des personnalités de la société civile palestinienne.

Dans le programme, il y a des rencontres entre le ministre Kouchner et des ministres de la Défense. Y a-t-il un sujet précis à traiter ou bien est-ce inclus dans tous les voyages de ce style ?

Cela fait partie des contacts que nous avons à l’occasion de ce genre de déplacements, avec les personnalités importantes des gouvernements des pays que nous visitons.

Peut-on dire que la crise libanaise sera évoquée durant les différentes étapes de ce déplacement avec les Israéliens, les Egyptiens, la Ligue arabe, éventuellement les Jordaniens ?

Je dirais que s’agissant des entretiens avec les autorités israéliennes et avec les autorités palestiniennes, ce sera évidemment le processus de paix au Proche-Orient qui sera au centre des échanges, au centre de notre dialogue. Ceci ne préjuge pas la possibilité d’évoquer d’autres dossiers. Avec les autorités de Jordanie et d’Egypte, ainsi qu’au Liban bien évidemment, la situation dans ce pays sera certainement évoquée, par ailleurs.

La semaine prochaine, une personnalité importante du Fatah, le responsable des Relations extérieures, M. Abdallah Al-Frangi, ancien ambassadeur de l’OLP en Allemagne, sera à Paris. Etes-vous informé de cette visite ?

Je n’ai pas connaissance de cette visite. Nous allons nous renseigner.

Il va faire une conférence de presse au CAPE.

Très bien. Je n’ai pas d’indication sur la nature de cette visite ni sur les éventuels contacts qu’il pourrait y avoir à cette occasion.

Peut-on dire que la visite de Bernard Kouchner au Moyen-Orient a pour but de relancer la Feuille de route ou les pourparlers au Moyen-Orient ou bien y a t-il des nouveautés ?

Ce que nous pouvons dire est que le ministre a jugé important au moment où le dialogue a repris et où il s’intensifie, de manifester notre disponibilité et d’exprimer nos encouragements à la poursuite du dialogue. Nous considérons qu’il faut tout faire pour conforter cette évolution.

Vous aurez remarqué qu’il y a eu ces derniers jours une série de visites de responsables étrangers dans la région. Je citerai M. Solana, M. Tony Blair. On parle également d’une visite de Mme Condoleezza Rice dans les jours à venir. L’ensemble de ces contacts visent à avoir un dialogue avec les parties, à les encourager sur la voie de la négociation, avec pour objectif celui que je mentionnais tout à l’heure, et de préparer les échéances qui se dérouleront à New York à l’occasion de l’Assemblée générale des Nations unies où la situation au Proche-Orient et le processus de paix seront à l’agenda.

Le ministre va évoquer le processus de paix avec les Palestiniens ou également avec le Liban, avec la Syrie ou l’ensemble de la région ? Avez-vous un commentaire sur le bombardement d’avions israéliens par la Syrie ?

Sur votre deuxième question, il y a eu effectivement des informations de presse et des déclarations sur ces événements mais un certain nombre d’éléments restent à préciser sur la réalité exacte des faits annoncés.

En tout état de cause, nous appelons les parties à la retenue. Il convient d’éviter tout acte ou déclaration susceptible d’entretenir la tension. Notre pays rappelle son attachement à ce que s’établisse une paix durable et globale entre Israël et l’ensemble de ses voisins arabes. C’est le sens du message général que rappellera le ministre à l’occasion de son déplacement dans la région.

Va t-il évoquer le processus de paix seulement au Proche-Orient ?

Le ministre évoquera le processus de paix dans son ensemble. Je ne doute pas que l’ensemble du processus de paix sera l’objet de ses entretiens.

Sur la visite de M. Ramon à Paris, à quelle heure a lieu la réunion ?

C’est une réunion d’un groupe d’experts, nous ne sommes pas en charge de l’organisation mais nous allons nous renseigner.

On évoque une possibilité d’une conférence internationale en marge de l’Assemblée générale des Nations unies le 24 septembre prochain, convoquée par la France. C’est une idée qui circule, durant la présence de M. Sarkozy à New York. Confirmez-vous ?

Je ne suis pas informé d’une telle initiative. Ce qui est prévu, c’est qu’il y ait des réunions ministérielles. Il est certain que la situation au Proche-Orient sera évoquée dans le cadre de l’Assemblée générale et à l’occasion de la présence de nombreux ministres et de chefs d’Etat et de gouvernement à New York au cours de la première semaine de cette assemblée.

Pourquoi M. Kouchner va-t-il rencontrer le ministre de la Défense égyptien ?

J’ai répondu à cette question il y a dix minutes pour dire qu’il était habituel, lorsque le ministre des Affaires étrangères et européennes se déplace dans des pays qui sont des partenaires importants de la France, qu’il rencontre des membres importants du gouvernement des pays qu’il visite.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette