Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > La rafle du Vl d’Hiv : il y a 65 ans

La rafle du Vl d’Hiv : il y a 65 ans

par Hlne GRUMBACH | France 2.fr

samedi 21 juillet 2007
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Une crmonie marquant le 65e anniversaire de la Rafle du Vl d’Hiv aura lieu dimanche Paris 11heures. Cette commmoration se droulera au Square des Martyrs juifs (XVe), en prsence de rescaps et de personnalits politiques, dont le Premier ministre Franois Fillon. Le square des Martyrs juifs se trouve prs du pont de Grenelle, l’endroit o s’levait le Vlodrome d’hiver.

Simone Veil, déportée à Auschwitz, le président du Crif Richard Prasquier ainsi que le Premier ministre prendront la parole au cours des cérémonies d’hommage aux victimes de la rafle et aux « Justes » qui ont sauvé des juifs pendant la guerre.

Pour marquer également cet anniversaire, le président de la République Nicolas Sarkozy s’est rendu vendredi au Mémorial de la Shoah, à Paris (IVe), où sont inscrits sur un mur les noms des 76.000 juifs déportés de France.

Accompagné de Simone Veil, le président de la République a visité pendant environ 40 minutes ce centre et a déclaré : « J’ai voulu venir au Mémorial de la Shoah que je ne connaissais pas...C’est une façon de dire que nous ne pouvons pas et que nous ne devons pas oublier ».

La rafle du Vel d’Hiv : quelques repères

La rafle du Vel d’Hiv et ses 13.152 victimes est devenue le symbole tragique de la déportation des Juifs de France sous l’Occupation.

Le 16 juillet 1942 et les jours suivants, plus de 13.000 Juifs - dont 4.115 enfants - sont arrêtés à leur domicile à Paris et dans la région parisienne, par 9.000 fonctionnaires français dont environ 5.000 policiers sous les ordres de René Bousquet, chef de la police de Vichy.

Ce « jeudi noir » de 1942 (« der Fintzerer Donerstig » en yiddish), entassés dans les autobus parisiens, 8.160 personnes, y compris les vieillards et les malades, sont conduits au stade du Vélodrome d’Hiver, sur le quai de Grenelle (XVe). La plupart d’entre elles y restent jusqu’au 21 juillet, en pleine chaleur, sans hygiène, presque sans nourriture.

Le 22 juillet, elles sont évacuées vers les camps de Drancy, Pithiviers et de Beaune-la-Rolande (Loiret). Les parents commencent à être déportés vers les camps d’extermination le 31 juillet.

Fin août, les enfants sont déportés à leur tour vers le camp d’extermination d’Auschwitz. Quelques dizaines d’adultes seulement survivront.

Inculpé de crime contre l’humanité en 1991, René Bousquet est assassiné en 1993.

Le 16 juillet avait été institué en 1993 Journée nationale commémorative de la rafle du Vel d’Hiv, par le président Mitterrand.

Le 16 juillet 1995, le président Jacques Chirac, rompant avec la position du général de Gaulle et de ses successeurs, reconnaît la responsabilité de l’Etat français, et pas uniquement celle du régime de Vichy dans ces déportations : « La France, patrie des lumières et des droits de l’Homme, terre d’accueil et d’asile, la France, ce jour-là, accomplissait l’irréparable ».


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette