Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Revue de la presse isralienne du Congrs Juif Europen

Revue de la presse isralienne du Congrs Juif Europen

Numro 415

vendredi 20 juillet 2007
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Libration des dtenus palestiniens du Fatah
Tous les quotidiens : C’est aujourd’hui qu’Isral librera 256 prisonniers palestiniens, pour la plupart du Fatah. Ces prisonniers ont quitt, ce matin, la maison d’arrt de Ktziot dans le Nguev o ils ont t regroups ces derniers jours, et ils seront conduits en autobus vers Ramallah . Chaque dtenu a sign, hier, un document dans lequel il s’engage abandonner la voie du terrorisme. A Ramallah, plusieurs milliers de Palestiniens les attendent et des festivits d’accueil ont t prvues. Maariv : Un sondage rvle que 56% des Israliens sont opposs la libration de ces dtenus palestiniens, comme geste de bonne volont envers Abou Maazen. 31% y sont favorables et 13% n’ont pas d’opinion sur la question.

Revue de la presse israélienne du Congrès Juif Européen 

Jérusalem, le 20/7/07                                                                                               Numéro 415


Les grands titres 


1. Libération des détenus palestiniens du Fatah 

Tous les quotidiens: C'est aujourd'hui qu'Israël libèrera 256 prisonniers palestiniens, pour la plupart du Fatah. Ces prisonniers ont quitté, ce matin, la maison d'arrêt de Ktziot dans le Néguev où ils ont été regroupés ces derniers jours, et ils seront conduits en autobus vers Ramallah . Chaque détenu a signé, hier, un document dans lequel il s'engage à abandonner la voie du terrorisme. A Ramallah, plusieurs milliers de Palestiniens les attendent et des festivités  d'accueil ont été prévues. 

Maariv: Un sondage révèle que 56% des Israéliens sont opposés à la libération de ces détenus palestiniens, comme geste de bonne volonté envers Abou Maazen. 31% y sont favorables et 13% n'ont pas d'opinion sur la question.


2.  El Hattib: "Les Palestiniens avant la Syrie"

Haaretz: Dans une interview, le chef de la diplomatie jordanienne  Abed El Illa El Hattib appelle les Israéliens à accorder la priorité à des négociations avec les Palestiniens: "La paix avec la Syrie ne peut pas être une alternative à une paix avec les Palestiniens. Le coeur du problème régional est le dossier palestinien. Sans une solution au problème palestinien, il n'y aura pas de paix au Proche-Orient". Le ministre jordanien a fait ses déclarations, quelques jours avant la visite qu'il doit effectuer avec son homologue égyptien Aboul Reit, en Israël. Cette visite s'inscrit dans le cadre des tentatives de dialogue entre Israël et la Ligue Arabe dont les deux ministres sont les délégués officiels. Abed El Hattib explique également que "l'expérience a prouvé qu'un échec dans les pourparlers de paix entraînera une sérieuse dégradation". Il rend Israël en partie responsable de ce qui se passe ces derniers mois dans la bande de Gaza et reproche, en particulier, aux dirigeants israéliens d'avoir initié un retrait unilatéral et non coordonné de la bande de Gaza, il y a deux ans. Les deux ministres jordaniens et égyptiens seront en Israël, mercredi prochain. 

Tous les quotidiens: Pour le nouveau Président Shimon Peres, il n'y a pas d'alternative à des négociations directes entre Israël et la Syrie. Le Président Peres a fait cette déclaration lors d'une rencontre avec l'émissaire de la Chine au Proche-Orient, Soun Bi-Djan. Le Haaretz révèle également que Shimon Peres a reçu une lettre officielle du Président de la République Française l'invitant à se rendre prochainement en visite d'Etat en France.



3.Un marché commercial sans précédent entre Israël et l'AP.

Maariv: Israël et l'Autorité Palestinienne s'apprêtent à conclure un accord commercial d'un montant de 4 milliards de dollars. Selon les termes de cet accord qui seraient, affirme le Maariv, particulièrement complexes, Israël achètera  du gaz naturel à la compagnie britannique  "British Gaz" qui dispose d'un permis d'exploitation des forages situés au large des cotes de Gaza, dans les eaux territoriales palestiniennes. Ainsi Israël recevra du gaz  pour un prix inférieur de 50% aux prix actuels du pétrole. Et le gouvernement d'Abou Maazen recevra des milliards de dollars de dividendes qui lui permettront de restaurer l'économie palestinienne  et de se renforcer, par la même, face au Hamas. Les négociations entre Israël et "British Gaz" durent depuis plusieurs années et seraient donc sur le point d'aboutir. Ehud Olmert et le ministre des Infrastructures Byniamine Ben Eliezer sont directement impliqués dans ces pourparlers. 



4. Mohamed V pourrait devenir "Juste des Nations"

Yediot Aharonot: Les dirigeants de la Communauté juive marocaine oeuvrent actuellement auprès du Yad Vashem afin que le défunt roi du Maroc Mohamed V puisse recevoir à titre posthume le titre de "Juste des Nations", en reconnaissance  de son action pour la protection des juifs marocains durant la Shoah. Cette initiative jouit du soutien du nouveau Président de l'Etat Shimon Peres. On estime que l'attribution de ce titre honorifique au grand-père de l'actuel souverain Mohamed VI pourrait avoir des répercussions positives dans les relations entre Israël et le Maroc. En début de semaine, le président de la Communauté juive marocaine Serge Berdugo, et le conseiller du roi, André Azoulay ont participé à Jérusalem à la cérémonie d'intronisation de Shimon Peres et avant hier, Serge Berdugo a rencontré Peres et a obtenu son soutien. Durant la Shoah, le roi Mohamed V avait refusé d'imposer à ses sujets juifs les lois raciales du gouvernement de Vichy et avait repoussé fermement les demandes du gouvernement français de rassembler les juifs marocains et de les lui livrer. Depuis la fondation de Yad Vashem, 21700 non-juifs ont reçu le titre de "Justes des Nations", parmi eux 60 musulmans pour la plupart d'Albanie et de Bosnie. 



D'autres titres en bref 

Maariv: L'un des membres de la Commission Vinograd affirme que la tendance actuelle serait de publier le rapport définitif de la Commission sans y inclure de conclusions personnelles contre le Premier Ministre Ehud Olmert. C'est ce que révèle Ben Caspit dans son commentaire politique de la semaine. Caspit rappelle que la Commission ne devrait publier ce rapport définitif que dans plusieurs mois et que les enquêtes judiciaires contre Olmert ne semblent pas particulièrement préoccupantes. Pour Ben Caspit, le statut d'Olmert ne fait que se renforcer. 


Haaretz: Le président Mahmoud Ahmedinedjad tente de faire grimper la tension dans la région. Au cours d'une rencontre avec le Président syrien Bashar Assad à Damas, il a déclaré: "Il fait toujours très chaud en été dans la région. Et nous espérons que cette hausse des températures s'accompagnera de victoires pour les peuples de cette région. Et qu'en conséquence,  nos ennemis seront défaits". Haaretz affirme que le Président iranien aurait également rencontré pour la première fois depuis la guerre du Liban, le leader du Hizbollah Hassan Nassarala. 


Haaretz: Confrontation sans précédent entre le ministre de la Justice Daniel Friedman et la Présidente de la Cour Suprême Dorit Beinish. Motif: Tous les présidents des tribunaux de district et de paix ont fait savoir qu'il refusent de participer à une réunion organisée par le Professeur Friedman et destinée à débattre du nombre de postes à pourvoir dans ces tribunaux car cette réunion n'a pas été coordonnée avec la Présidente de la Cour Suprême. Après avoir reçu cette lettre de refus, le ministre Friedman a répondu aux juges réfractaires et leur a fait remarquer que leur lettre n'était pas signée: 'Etes-vous tous d'accord avec son contenu?" a écrit le Professeur Freidman. Cette phrase a fait bondir la Présidente Beinish qui a elle aussi répondu à Friedman: "Je repousse catégoriquement vos insinuations ainsi que la sémantique belliqueuse que vous utilisez".


Haaretz: Deux ans après leur évacuation, les habitants du Goush Katif continuent à panser les plaies de cette évacuation. Le Haaretz explique que certains habitants ont pour projet de construire, en bordure de la frontière entre la bande de Gaza et Israël, une tour qui  leur permettra de contempler les sites de leurs anciennes localités détruites. Par contre, d'autres font tout pour oublier et vont même jusqu'à contourner les carrefours qui les conduisaient, dans le passé vers les localités d'où ils ont été expulsés. Une exposition retraçant cette expulsion a été  réalisée. Et l'un des habitants a entamé un projet de témoignages vidéo des habitants qui relatent leur vie avant le retrait et la douloureuse période de leur expulsion, il y a deux ans. Quant aux agriculteurs du Goush, ils ont manifesté cette semaine à Jérusalem. Ils exigent que le gouvernement les dédommage en leur attribuant des terres cultivables afin qu'ils puissent reprendre leur activité d'antan. 



Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette