Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Israël : Etat des juifs ou des citoyens israéliens ?

Israël : Etat des juifs ou des citoyens israéliens ?

Maître Bertrand Ramas- Muhlbach

dimanche 20 septembre 2020
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

L’année 5780 a été ébranlée par la pandémie du Corona Virus. La propagation de la Covid 19 a bouleversé les certitudes societales dans le monde, qu’il agisse des aspects sanitaire, économique, organisationnel voire simplement, au niveau des relations entre les individus. Elle a également révélé un phénomène tout à fait surprenant concernant la nature de l’Etat d’Israël, à savoir que le pays n’était que l’Etat des citoyens israéliens. Effectivement, n’ont pu se rendre en Israël (au cours des derniers mois) , que les personnes titulaires « d’un passeport israélien ». Les juifs qui n’en étaient pas dotés en ont été empêchés.

Peut être serait-il temps de conférer à la Loi fondamentale du 19 juillet 2018 sur « l’Etat Nation du peuple juif » sa véritable portée, à savoir qu’Israël est bien l’Etat des juifs. Pour ce faire, il suffirait juste d’instituer en Israël, « une nationalité israélienne, israélite ou juive » aux côtés de la « citoyenneté israélienne » (réservée aux personnes qui vivent en Israël), et permettre aux juifs de diaspora (qui le souhaitent) de l’acquérir.

La loi fondamentale de 2018 a posé qu Israël était le foyer national du peuple juif et que lui seul disposait du droit a l’autodétermination sur sa terre. La conséquence immediate est que l’Etat Nation vaut autant pour les juifs en Israël que ceux qui vivent en diaspora. Il doit donc être institué un lien juridique entre les juifs et leur terre, peu importe leur lieu de résidence. Or, un tel lien juridique se nomme « nationalité » (léoumiyoute), que l’Etat d’Israël doit mettre en place aux côtés du lien juridique que constitue la citoyenneté (ezrahoute), dont jouissent les personnes qui vivent en Israël, quelque soit leur confession.

Dans sa conception messianique, Israël a, dès 1950, organisé un Droit au retour, réservé aux personnes juives qui décideraient de venir s’établir en Israël. Désormais, si l’Etat d’Israël se définit comme « l’Etat Nation du peuple juif », c’est qu’il est bien le pays de l’ensemble des juifs, qu’ils vivent en Israël ou non. Il suffirait donc, pour l’Etat d’Israël, qu’il s’inspire des législations espagnole et portugaise (en 2015) qui ont permis aux descendants des juifs expulsés par les rois catholiques (en 1492 et 1496), de revendiquer la nationalité espagnole ou portugaise (même s’ils ne résident pas dans le pays), la motivation était alors de « réparer l’erreur historique ».

Dès lors, les juifs de diaspora (qui le souhaitent) pourraient obtenir un passeport israélien, et disposer d’une assemblée (qui ne serait que consultative) chargée de recueillir les informations, suggestions, et de faire remonter les préoccupations des membres de la communauté juive mondiale : « la Knesset la Yeoudim mi houtz la aaretz ». Une très grande majorité de juifs de diaspora (à qui le projet a été soumis) y sont extrêmement favorables, pour de multiples raisons.

1°- la conscience identitaire israélienne

Les juifs de diaspora suivent quotidiennement les évènements qui se produisent en Israël (sur le plan politique, économique, culturel, scientifique, militaire…). Ils considèrent même qu’ils importent plus que ce qui arrivent dans leur pays de résidence. Aussi, la mise en place d’une nationalité israélienne à leur profit ferait coïncider leur attachement à la terre d’Israël et la conscience identitaire israélienne qui est la leur.

2° - la reconnaissance par des « non juifs » de cette spécificité

La réalité de ce lien spécifique entre les juifs de diaspora et la terre d’Israël est unanimement admise, notamment par des personnes non juives comme les membres de la communauté musulmane. Pour de nombreuses personnes de confession musulmane, les juifs sont des israéliens. D’ailleurs, ceux d’entre eux qui ne sont pas animés de bonnes intentions à l’égard de la communauté juive de diaspora justifient les agressions antisémites « par le mal que les juifs feraient aux palestiniens ». Bien évidemment, les enfants juifs de diaspora qui se font régulièrement insulter ou agresser, n’ont jamais causé le moindre tort à qui que ce soit, et encore moins à des personnes d’origine palestiniennes. Ainsi donc, quitte à passer pour des « bourreaux (imaginaires) de palestiniens », pourquoi les juifs de diaspora ne deviendraient ils pas des nationaux israeliens ?

3°- le rejet des identités nationales en Europe

Israël dispose d’une extraordinaire opportunité pour mettre en place cette nationalité israélienne : les pays européens ont renoncé à leur propre spécificités nationales (monnaie, loi, service nationale, frontières…) et même, leur propre regle de de Droit. La France vient d’ailleurs d’être condamnée par la Cour européenne des Droits de l’Homme (le 11 juin 2020), pour avoir condamné des militants BDS qui attisent la haine contre Israël. La CEDH a considéré que la France avait viole leur « Droit à la liberté d’expression ». Des lors, les juifs de diaspora ne pourront plus se voir reprocher une soi disant double allégeance.

4°- le renforcement des liens entre juifs d’Israël et de diaspora

L’acquisition d’une nationalité israélienne pour les juifs de diaspora, leur permettrait de participer a la construction de l’ETat d’Israël d’Israël en s’impliquant dans la vie quotidienne des israéliens notamment sur le plan intellectuel, ou encore au niveau de la générosité (sous la forme de dons aux nécessiteux ou de temps donnés dans le cadre de période passée en Israël pour faciliter la vie des israéliens vivant sous le seuil de pauvreté).

5°- la nécessité de réveiller l’étincelle mystique des âmes juives

Bon nombre de juifs en diaspora éprouvent une forme de spiritualité qui n’aspire qu’à grandir. D’autres, ne revendiquent pas la confession mais s’interrogent sur le mystère de leur origine. D’autres enfin refusent d’adhérer à toute dialectique de nature transcendantale. Ces personnes ne souhaitent pas acquérir la nationalité israélienne puisque le lien les unissant à la terre d’Israël est, pour l’heure, trop distendu. Une Loi accordant la nationalité israélienne aux juifs réveillerait immanquablement l’âme juive qui sommeille en eux.

6°- la nécessité de mettre un terme aux pressions démographiques

Dans l’esprit des ennemis d’Israël, l’Etat d’Israël serait un Etat colonial appelé à disparaître tôt ou tard, dès que la population non juive dépassera celle des juifs. Aussi, et pour mettre un terme à cette pression démographique, la nationalité des juifs de diaspora viendrait augmenter de manière significative la population juive d’Israël renforçant définitivement l’identité juive du pays. L’Etat d’Israël comprendrait alors, potentiellement, 15 millions d’âmes juives. Les députés non juifs de la Knesset cesseraient leur propagande contre l’Etat juif voire leurs incitations insidieuses à la destruction d’Israël.

7° - les raisons spirituelles
Nombre de juifs en diaspora ressentent le présence divine, ou encore la Chékhina répandue dans l’univers. Or, pour certains d’entre eux, l’installation en Israël n’est pas toujours envisageable soit par manque de volonté soit en raison de conditions matérielles inadaptées. Le bénéfice de la nationalité israélienne (pour ceux qui le désirent) participerait du dessein divin et constituerait une étape préparatoire à la venue du Messie. Shana 5781 tova le koulam


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette