Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Revue de la presse isralienne du Congrs Juif Europen

Revue de la presse isralienne du Congrs Juif Europen

Numro 379

mercredi 30 mai 2007
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Barak ou Ayalon, qui obtiendra le soutien de Peretz ?
Tous les quotidiens : Au lendemain du premier tour des primaires travaillistes, Amy Ayalon et Ehud Barak se prparent au second round du 12 juin et tentent apparemment de persuader le Prsident sortant Amir Peretz de les soutenir.
Yediot Aharonot : Amir Peretz dclare hier lors d’un meeting de soutien : « C’est moi qui dcidera qui sera le prochain Prsident(travailliste) »

Revue de la presse israélienne du Congrès Juif Européen 


Jérusalem, le 30/5/07                                                                                                       Numéro 379



 


 

 

Les grands titres 

 

1. Barak ou Ayalon, qui obtiendra le soutien de Peretz?

Tous les quotidiens: Au lendemain du premier tour des primaires travaillistes, Amy Ayalon et Ehud Barak se préparent au second round du 12 juin et tentent  apparemment de persuader le Président sortant Amir Peretz de les soutenir. 

Les manchettes:

Yediot Aharonot: Amir Peretz déclare hier lors d'un meeting de soutien: "C'est moi qui décidera qui sera le prochain Président(travailliste)"

Maariv: Un sondage prouve qu'au contraire le soutien de Peretz à l'un des deux candidats ne peut qu'affecter ce dernier. Ainsi si Ehud Barak obtenait le soutien de Peretz, il serait crédité, au second tour, de 39,5% des suffrages alors qu'il dépasserait les 42% sans le soutien du Président sortant. Idem pour Amy Ayalon qui n'obtiendrait que 40,3% des suffrages avec le soutien de Peretz et 44,3% sans son soutien. 

Haaretz(manchette): L'un des proches de Barak: "Le soutien de Peretz risque de nous affaiblir. Nous ne conclurons aucun marché avec lui". 

Haaretz: Des proches du Premier Ministre précisent qu'Olmert n'a pas l'intention de confier au parti travailliste le ministère de la Défense et aussi celui des Finances. De telle sorte que l'on envisage mal comment Barak et Peretz pourraient pactiser ensemble et obtenir les deux ministères qu'ils réclament ouvertement. 

Maariv : L'un des proches d'Amir Peretz affirme: "Il est plus probable que nous nous rallions à Ami Ayalon". Peretz lui-même a estimé qu'"Ayalon était un candidat plus légitime que Barak " Quant à Ami Ayalon, il s'est déjà entretenu par téléphone avec Peretz. Amir Peretz  a réuni hier ses supporters lors d'un meeting qui ressemblait à un rassemblement de la victoire. Il devrait annoncer vers qui il reporte ses voix, dimanche prochain. 

Les journaux reviennent sur les résultats du premier tour. Haaretz explique le succès obtenu par Barak dans le secteur arabe israélien: "Les adhérents arabes israéliens n'ont pas oublié que Barak était Premier Ministre lors des émeutes d'octobre 2000, mais ils ont voté pour lui parce que c'est Byniamine Ben Eliezer qui le leur a demandé". 

 

Les commentaires: 

Maariv:  Nadav Eyal constate que depuis l'annonce des résultats des primaires, Ami Ayalon est comme ivre de victoire. Et ce n'est pas la première fois que Peretz et ses hommes voit la réalité sous un jour totalement différent du commun des mortels. Pour Peretz, c'est Israël qui a gagné la guerre du Liban. Pour lui, la révolution sociale a bien eu lieu en Israël  et la décision de devenir ministre de la Défense était une bonne décision: "Mais, écrit Eyal cette euphorie devrait se terminer ce matin avec la publication du sondage du Maariv qui prouve apparemment que tout soutien de Peretz à Barak ou Ayalon ne ferait qu'affaiblir les deux candidats restés en lice".

 

Yediot Aharonot: Simha Kadmon ne comprend pas pourquoi Peretz se comporte comme le vainqueur de cette confrontation alors qu'il en est le plus grand vaincu: Il y a un peu plus d'un an, Peretz obtenait 40% des suffrages. Avant-hier, il n'en n'a obtenu que la moitié. Pour beaucoup d'adhérents travaillistes il est perçu comme celui qui a bradé son idéal pour une bouchée de pain.

 

Haaretz: Même son de cloche de la part de Yossi Werther qui s'étonne, lui aussi, des clameurs de victoires poussées hier dans le bureau du ministre de la Défense: "Et le paradoxe est que les deux vainqueurs du premier tour, Barak et Ayalon eux sont restés très discrets et se sont bien gardés de toute attitude victorieuse". Werther estime que dans les prochains jours, les proches de Peretz vérifieront qui de Barak ou d'Ayalon brandit le plus haut l'étendard social et lui accorderont leur soutien.

Haaretz: Daniel Bensimon écrit qu'un an et demi après avoir été élu sur un programme social, Peretz revient à la case départ: "18 mois au cours desquels Peretz a fait voler en éclats toutes ses promesses, a déçu ses proches et est devenu une parodie de lui-même Et de toutes ses fautes, une est impardonnable: celle d'avoir abandonné les laissés-pour-compte de la société qui avaient tant fondé d'espoirs en lui.Désormais Peretz doit tourner la page et  saisir la seconde chance qui se présente à lui de restaurer son image de marque en s'engageant aux cotés des nécessiteux "   

 

Yediot  Aharonot: Nahum Barnéa prêche pour une autre approche. Selon lui c'est Barak et Ayalon qui doivent s'unir plutôt que de tenter de séduire Peretz: "Ayalon sera le Président du parti et Ehud Barak, le ministre de la Défense. Ayalon pourra restaurer le parti tandis que Barak s'occupera entièrement de la Défense Nationale. Cette union entre les deux vainqueurs du premier tour fera des travaillistes une formation plus attirante et elle sera accueillie chaleureusement par l'électorat traditionnel du parti.

 

2. Elections présidentielles liées à la situation travailliste" 

Maariv: Après que Kadima ait annoncé qu'il soutenait la  candidature de Shimon Peres à la Présidence de l'état, c'est au tour de Peres lui-même d'officialiser cette candidature. Ce qui sera fait aujourd'hui. Ben Caspit explique qu'Ehud Olmert a besoin de la victoire de Peres pour redorer son blason et il s'efforcera de convaincre 61 députés de voter pour le vice-Premier Ministre. Ben Caspit explique: "Imaginons que Barak devienne président du parti travailliste le 12 juin et que le lendemain, la Knesset élise Peres. Cela pourrait suffire à faire remonter la cote de popularité d'Olmert. Par contre une victoire d'Ayalon doublée d'un échec de Peres serait un nouveau coup dur pour le Premier Ministre". 

 

3. Nouvelle guerre froide latente?

Yediot Aharonot: Les Russes ont procédé hier au lancement d'un missile balistique russe à ogive fragmentée  qui a parcouru 5400 km avant de frapper sa cible avec succès. Selon les observateurs, ce tir serait une réponse de Moscou aux intentions américaines de déployer des systèmes de missiles anti-missiles sur les territoires polonais et tchèque. D'ailleurs, le vice Premier Ministre russe, Sergueï Ivanov l'a confirmé. Le Professeur Itzhak Ben Israel estime que ce tir de missile russe s'inscrit dans les efforts entrepris par Vladimir Poutine pour restaurer le statut international de la Russie: "Poutine entend prouver aux Américains que la Russe reste un paramètre international important. Il se comporte ainsi dans le dossier iranien. Poutine dit aux Américains: "Nous sommes là. Et vous devez tenir compte de nous D'une certaine manière, ce qui se produit actuellement entre la Russie et les Etats-Unis, c'est une forme de guerre froide, sans menaces directes mais avec des signaux qui doivent être perçus mutuellement

 

 D'autres titres en bref 

Haaretz: Alors que plusieurs missiles kassem se sont abattus, hier encore, sur Sdérot et ses environs, des dizaines de lycéens de Terminales ont du passer l'épreuve de mathématiques du baccalauréat sous les tirs de kassem. Ceci étant, Tzahal aurait donné l'ordre à certaines de ses unités spéciales de pénétrer en profondeur dans la bande de Gaza. Le cabinet restreint pour la Sécurité Nationale analysera aujourd'hui les termes du cessez-le-feu proposés par le Hamas

 

Tous les quotidiens: A la demande d'une quarantaine de députés, la Knesset a forcer le Premier Ministre à venir s'exprimer du haut de la tribune sur la commission Vinograd, après avoir refusé de le faire pendant 15 jours: " Cette commission n'est pas une guillotine politique, a dit le Premier Ministre qui considère que la guerre du Liban a été totalement justifiée". Olmert a également reconnu que les chances de ramener les soldats kidnappés à l'aide d'une opération militaire étaient très faibles. La semaine prochaine Olmert et Abou Maazen se rencontreront pour un nouvel entretien.   

 

Yediot Aharonot: L'aide de camp du Premier Ministre, le général Gady Shamni prendra, la semaine prochaine, ses fonctions de commandant en chef de la région centre. Et pour l'instant, aucun autre général n'a été désigné pour le remplacer. Le poste d'aide de camp du Premier Ministre est particulièrement sensible en Israël. C'est lui qui fournit au chef du gouvernement les dernières estimations des services de renseignements. C'est lui qui l'informe de tout développement sécuritaire important.  L'un des généraux pressenti à ce poste est le général Mike Hertzog, frère du ministre des Affaires Sociales Itzhak Hertzog. 

 

Maariv: L'ambassadeur d'Israël au Guatemala aurait échappé à un attentat terroriste. Deux personnes armées ont ouvert le feu au cours d'une réception à laquelle participait l'ambassadeur. Le diplomate et son épouse n'ont pas été touchés et ont été évacués rapidement. Un résident de Caracas a lui été sérieusement blessé par ces tirs, qui selon certaines sources n'étaient pas dirigés contre l'ambassadeur. 

 

Maariv: Débat houleux hier au sein de la commission parlementaire de la culture. A l'ordre du jour: l'affaire Eyal Sivan et sa désignation avortée pour produire un film dans le cadre du soixantième anniversaire de l'état d'Israël. Le cinéaste anti-israélien qui vit en France était présent, ainsi que plusieurs cinéastes et universitaires israéliens. Et une fois de plus, Sivan n'a apparemment pas apprécié d'être traité par certains députés israéliens, d'antisémite. Sivan a été pris à parti par le cinéaste israélien de gauche Itzhak Rubin qui avait écrit, il y a quelques semaines, un éditorial courageux contre la fondation Rabinovitz qui avait décidé de financer le projet de Sivan. Sivan a insulté, en termes grossiers, Itzhak Rubin et ce dernier s'est évanoui et a été conduit à l'hôpital. Maariv rappelle que la tempête provoquée par la décision initiale de la Fondation Rabinovitz l'a conduit finalement à l'annuler.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Ce Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française a pour thème, ’la montée des violences’. Ce thème aura toujours accompagné l’histoire de l’humanité. Violences politique, religieuse, sociale, économique, voire même discursive, les humains n’auront cessé de se faire violence, et ce même lorsqu’ils prétendaient l’éradiquer en cherchant à dispenser le bien. Cette relance du Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française apporte une attention toute particulière à ce qu’il convient de nommer une résurgence de la violence affectant aujourd’hui les communautés juives de France et d’Europe.


Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette