Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > États-Unis : trois nouvelles élues à la Chambre des représentants, dont deux (...)

États-Unis : trois nouvelles élues à la Chambre des représentants, dont deux musulmanes, poussent le parti Démocrate vers une extrême-gauche antisémite

Hélène Keller-Lind

vendredi 17 mai 2019
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Coqueluches des médias dès leur élection, elles sont jeunes, différentes – somalienne, palestinienne, portoricaine- ont culot et franc-parler et deux d’entre elles sont photogéniques. Dans une Amérique où les Démocrates n’ont toujours pas accepté d’avoir perdu les élections présidentielles, ces Représentantes, de plus en plus clairement antisémites, antisionistes et anti-américaines, bénéficiant de nombreux soutiens, agissant à la hussarde, poussent résolument leur parti vers l’extrême-gauche.

Un constat consternant

Élues à la Chambre des Représentants en janvier 2019, devenues la coqueluche des médias, de gauche, pour la plupart, elles éclipsent les Démocrates installés de longue date et Nancy Pelosi, présidente démocrate de cette Chambre, très combative, voire agressive, envers le Président Trump, se montre totalement impuissante face à cette jeune garde qui ne cesse de faire la une des journaux. Car la plupart des médias apprécient ces élues ouvertement différentes, qui ont leur franc-parler et dont deux sont particulièrement photogéniques. Les deux musulmanes de ce trio font partie de réseaux bien établis, comme CAIR, Conseil des relations Amérique-Musulmans, aux liens douteux, comme avec le Hamas. Ce Conseil a été examiné de près par un groupe américain ‘Investigative Project on Terrorism’, spécialisé dans les mouvances radicales islamiques, disposant d’une base de données particulièrement importante. La dangerosité de CAIR ressort des enquêtes approfondies menées sur ses activités.

Nous revenons ici plus en détail sur l’influence néfaste de ce trio déjà évoqué dans ces colonnes, notamment au vu de nouveaux développements car les deux élues musulmanes, comme l’élue américano-portoricaine ne sont pas avares de déclarations et prises de position remarquées.

Ilhan Omar

Ilhan Omar, réfugiée somalienne, accueillie aux États-Unis où elle a acquis la nationalité américaine, élue du Minnesota où vit une forte communauté somalienne – lieu de recrutement aussi pour djihadistes d’Al Chaba, ce contre quoi elle n’a jamais pris position, demandant, au contraire la clémence de la Cour pour un jeune homme jugé car voulant les rejoindre -, coquette, aimant les bijoux, est clairement musulmane portant soit un turban soit un voile. Nancy Pelosi avait accepté d’ailleurs qu’elle porte serment voilée et sur le Coran – une première au Sénat-. Soutenue par CAIR, elle prenait récemment la parole lors d’une soirée organisée par ce Conseil et scandalisait une grande partie de l’Amérique en minimisant les attentats du 9 septembre et ses 3.000 victimes en ces termes « des gens ont fait des choses », déplorant que les musulmans aient alors perdu, selon elle, leurs droits civiques aux États-Unis, ce qui aurait conduit à la création du Conseil- ce qui est faux à deux niveaux, celui-ci ayant été fondé bien avant- et aucun droit n’avait été perdu. Elle avait déjà montré son anti-américanisme dans un tweet antérieur, accusant à tort et de manière scandaleuse, des soldats américains en mission humanitaire en Somalie pour lutter contre des terroristes qui attaquaient la population civile, et dont certains avaient trouvé la mort, d’avoir tué des milliers de Somaliens. La vérité étant que des terroristes somaliens avaient certes été tués, mais en nombre bien moindre et que cela était survenu lors de combats pour protéger des Somaliens, y compris la tribu d’Ilhan Omar, dont la famille avait déjà quitté le pays. Des soldats ayant participé à cette opération dirent alors leur indignation. Exemple frappant de mensonge anti-américain et d’ingratitude…
Dans le même registre, elle soutient Maduro, accusant les États-Unis d’être responsables de l’état du Venezuela, oubliant le règne de Chavez, ou encense Angela Davis, communiste américaine qui reçut le Prix Lénine et fit de la prison. Cette dernière la défendit récemment lors un meeting de soutien contre des menaces qu’elle aurait reçues suite à un tweet de Donald Trump rappelant ce qu’avait été le 11 septembre pour les États-Unis. Elles furent mises en vedette par le média qatari AJ+, filiale d’Al-Jazeera . Mais nombreux sont ceux qui la considèrent comme étant l’élue la plus à gauche du Congrès .
Connue pour son antisémitisme, Ilhan Omar a imploré Allah d’ouvrir les yeux du monde sur ce mal que serait Israël, selon elle, accusait les pro-israéliens de double loyauté et d’être achetés, vous savez, les Juifs et l’argent laissait-elle entendre dans un tweet…Nancy Pelosi, qui l’a pourtant nommée au Comité des Affaires étrangères de la Chambre où elle dispose de renseignements sensibles, l’excusant en disant que venant d’une autre culture elle ne comprenait pas la portée de ses paroles, tout en refusant de condamner son antisémitisme. L’élue s’est ouvertement prononcée pour la campagne BDS après son élection – sans l’avoir fait pendant sa campagne électorale, pour ne pas aliéner l’électorat juif de sa circonscription-. Enfin, elle soutenait dernièrement bec et ongles Rashida Tlaib, généralement plus en retrait, à part quelques éclats, qui venait de réécrire l’histoire du Proche-Orient d’une manière éhontée et dévastatrice lors d’une interview filmée qui a fait scandale et sur laquelle nous reviendrons.

Alexandra Ocasio-Cortez

Alexandra Ocasio-Cortez – AOC-, américano-portoricaine de New York où elle a été élue par défaut pour le Bronx et une partie de Queens, qui prétend être issue d’un milieu pauvre, ce qui est faux, et a des avis tranchés sur tout, sans pouvoir justifier ou développer ses opinions la plupart du temps – comme son soutien à la campagne BDS, contre des « colonies., sans qu’elle puisse définir quoi que ce soit -, apporte un soutien infaillible à ses deux coéquipières, quoi qu’elles disent, mais fait plutôt du combat contre le changement climatique – plus d’avions ni de vaches-, de la taxation à plus de 90% des « riches », de la gratuité pour les services sociaux – sans pouvoir les chiffrer-, ses chevaux de bataille. À son sujet Nancy Pelosi est moins tendre que pour les deux autres Représentantes, ayant laissé échapper ce commentaire : « Dans sa circonscription un verre d’eau portant un ‘D’- pour Démocrate- aurait été élu ». Mais AOC est soutenue, comme le reste du trio, d’ailleurs, par Bernie Sanders, candidat à la candidature démocrate à la présidence 2020 – version ‘progressiste et socialiste’ - pour la seconde fois. Ce Sénateur du Vermont est juif communiste convaincu – qui avait passé sa lune de miel en URSS- même si son étiquette est Démocrate. Il est soutenu par les Démocrates socialistes d’Amérique, dont sont également membres AOC et Rashida Tlaib . On notera qu’un soutien actif de ce trio, Linda Sarsour, co-présidente de la Marche des Femmes, une fausse féministe américano-palestinienne, voilée, pro-sharia, antisémite et anti-israélienne, pro-Hamas, a été remplaçante officielle de Sanders pendant sa première campagne présidentielle. Elle vient de se réjouir que le candidat ait choisi pour diriger sa campagne Faiz Shakir, accusé en 2000 d’avoir participé à un événement à Harvard ayant collecté des fonds pour la Holy Land Foundation, œuvre caritative collectant des fonds pour les Palestiniens, mais de fait le faisant pour le Hamas et qui fut fermée ensuite par le autorités américaines .

Linda Sarsour et Ilhan Omar janvier 2019


Rashida Tlaib
Rashida Tlaib
, enfin, se revendiquant palestinienne, musulmane – non voilée, même si sa mère, omniprésente l’est- et violemment anti-Trump. Elle avait d’ailleurs défrayé la chronique lors de sa prestation de serment, comme élue démocrate pour la 13e circonscription du Michigan, poussant des youyous, portant une robe brodée traditionnelle dite « palestinienne » - portée en fait dans toute cette région- en hurlant, surexcitée, en parlant du Président : « Nous allons le destituer, ce fils de p…te » !. Interrogé à ce sujet, le Président Trump répondait que la nouvelle Représentante s’était déshonorée et avait déshonoré sa famille en s’exprimant ainsi publiquement devant son fils et sa famille https://www.politico.com/story/2019/01/04/tlaib-trump-impeach-1080825 . Il semble d’ailleurs qu’alliée avec un autre élu démocrate, elle ait réussi à obtenir plus d’un million de signatures réclamant la destitution du Président qu’elle vient de déposer au Congrès. Elle prenait la parole publiquement à cette occasion, entourée de soutiens, dont Linda Sarsour ou de représentants de l’organisation MoveOn, financée par George Soros .

Linda Sarsour et Rashida Tlaib janvier 2019

L’élue du Michigan défrayait aussi la chronique lors de son installation au Congrès en affichant dans son nouveau bureau une carte sur laquelle était collé un post-it portant la mention ‘Palestine’ à l’emplacement d’Israël, rendant son programme tout à fait clair. Nombre de ses déclarations, bien que plutôt discrètes, ne laissent aucun doute sur ses positions concernant Israël.

Or, Rashida Tlaib vient de mettre le feu aux poudres à l’occasion d’une interview réalisée par plusieurs journalistes intitulée « From Rashida with Love ». Interview décrite comme « combattive » mais qui, curieusement, n’est plus disponible sur le site de l’émission…https://play.acast.com/s/skulldugge... . Alors que si le scandale provoqué avait été sans fondement, comme elle l’affirme, ainsi que ses soutiens, il aurait dû, justement rester accessible. Pourtant, on peut retrouver ailleurs ce qu’elle a dit, entre autres déclarations, notamment anti-Trump ou anti-Netanyahu, concernant l’histoire récente de la région. Elle disait : « Cela a toujours quelque chose d’un peu apaisant pour moi lorsque je pense à la tragédie de la Shoah, du fait que ce sont mes ancêtres - des Palestiniens - qui ont perdu leur terre et pour certains ont perdu la vie, leur gagne-pain, leur dignité humaine et que leur existence, à bien des égards, a été anéantie… pour tenter de créer un refuge sûr pour les Juifs, après la Shoah, après la tragédie et les persécutions horribles des Juifs à travers le monde à cette époque. Et j’aime le fait que ce soient mes ancêtres qui ont fourni cela à bien des égards. »
Les réactions ont été nombreuses pour condamner ces déclarations. Le Président Trump, l’a fait dans un tweet, les qualifiant ‘d’horribles et cruelles’, ajoutant : il est clair qu’elle a une haine profonde envers Israël et le peuple juif. Imaginez ce qui se passerait si j’avais dit ou disais ce qu’elle dit ? » - on sait qu’on l’avait accusé de racisme et d’antisémitisme aux débuts de sa présidence -. Des dirigeants américains, y compris certains Démocrates, des Israéliens, des personnalités, entre autres juives, se sont joints à ses condamnations. Mais certains ont soutenu la Représentante. À commencer par Bernie Sanders et la dirigeante démocrate de la Chambre, Nancy Pelosi, qui accuse ceux qui s’indignent d’avoir déformé les propos de Rashida Tlaib leur demandant de présenter des excuses à l’élue…
Or, au-delà du terme « apaisant » utilisé d’une manière éhontée, il y a dans cette intervention de la représentante, une réécriture ignoble de l’histoire présentant les Palestiniens comme des humanistes qui accueillirent le cœur sur la main des Juifs persécutés et, en retour, y perdirent « leur terre, pour certains leur vie, leur gagne-pain, leur dignité humaine »…Alors que le sionisme et la volonté d’un retour à Sion ou le Livre Blanc de Balfour prédatent la Shoah, qu’il n’y avait pas de peuple palestinien installé dans la région ou ailleurs, que nombre de terres avaient été achetées par le Keren Kayemet, des marécages avaient été asséchés par des Juifs depuis le début des années 1900, que la région était faiblement peuplée et que ses habitants, loin d’accueillir quiconque à bras ouverts, ou même de laisser vivre en paix les Juifs installés dans la région depuis des temps immémoriaux, commirent maintes exactions contre les Juifs au fil du temps– massacre de Hébron en 1929- ou fuyant le nazisme ou après la Shoah-. Réécrivant l’histoire Rashia Tlaib accrédite également depuis le Congrès américain la thèse selon laquelle Israël est illégitime et a été établi sur une terre volée. Thèse constamment utilisée par les divers dirigeants palestiniens, du Hamas, comme du Fatah ou du Jihad islamique, pour inciter à un terrorisme qu’ils récompensent. Un exemple flagrant en étant la « Marche du Retour » organisée depuis des mois depuis Gaza.

Vérité historique, témoignages, condamnations, soutiens et dérives

La vérité historique a été alors rétablie dans nombre de médias américains comme ici ou même sur CNN . Côté israélien on notera l’analyse pour I24News de Michelle Makori – on voit dans son intervention une partie de la vidéo disparue - .
Des réformateurs musulmans américains, à la fois très courageux et contestés, ont condamné également ses propos. Dans un tweet Asra Q.Nomani, démonte la tactique en trois temps du « lobby radical musulman, dont CAIR, ces deux élues, Sarsour et leurs soutiens » : elle constitue à « nier l’existence d’un islam radical, détourner l’attention vers un extrémisme blanc, diaboliser Israël, son existence et ceux qui les soutiennent, y compris les États-Unis ». Le Dr Zuhdi Jasser, autre musulman réformateur très actif qualifiait les déclarations de Rashida Tlaib de « viles et inhumaines »->https://twitter.com/DrZuhdiJasser/s...] et comparait ses déclarations officielles ultérieures écrites publiées pour tenter de se dédouaner, à la propagande du Hamas, avalée sans discernement par des élus et personnalités démocrates peu regardants…
L’imam chiite australien, né en Iran, Tawhidi, réformateur également, dénonce, lui aussi, l’extrémisme d’Omar et Tlaib qui « s’alignent sur l’idéologie de CAIR, un paravent pour le Hamas »
Il y a, par ailleurs, ces témoignages terribles concernant des Juifs arrivés en Israël après la Shoah pour y être assassinés par des Arabes, publiés dans Tablet Magazine. Et, enfin, le court-métrage documentaire récent de Pierre Rehov « Les origines de la cause palestinienne » apporte des précisions incontournables sur la question. Il souligne notamment les liens étroits entre le grand Mufti al-Husseini et Hitler.
Parmi les énormités avalées ainsi par des dirigeants Démocrates, on soulignera que Nancy Pelosi recevait le 9 mai dernier, pour prier en début de session de la Chambre des Représentants, Omar Suleiman, un imam connu pour ses déclarations violemment antisionistes. Il a appelé à une troisième Intifada, demandé à « Allah de vaincre le monstre du sionisme », qualifié les Sionistes « d’ennemis de Dieu…de l’humanité », comparé Israël à l’Allemagne nazie, entre autres amabilités. Nombreux se sont émus du fait que la présidente démocrate l’ait invité s’interrogeant pour savoir si cela a été dû à une grande légèreté de sa part ou si elle l’a fait en sachant fort bien à qui elle avait affaire…

Le Parti démocrate : à gauche toute, plus bonne dose d’antisémitisme et antisionisme, cautionné par le Hamas…
Pour reprendre les termes du Sénateur républicain du Texas et ex-candidat à la présidence des États-Unis, Ted Cruz, qui résume bien la situation : ce trio, et leurs soutiens,« font galoper le parti démocrate vers l’extrême-gauche » y ajoutant une bonne dose « d’antisémitisme et d’antisionisme »….

Cela va donc de soi que Ilhan Omar, Linda Sarsour, Rashida Tlaib et Omar Suleiman soient mis en valeur dans cette vidéo publiée sur le compte Twitter de paldf.net,, media palestinien affilié au Hamas….
Ce montage photo posté sur Internet résumera ce que nombre d’Américains en pensent :
« L’ennemi de l’intérieur. Le Cheval de Troie n’est plus devant la grille d’entrée, il opère maintenant depuis l’intérieur de notre gouvernement et d’ONG… »


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Ce Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française a pour thème, ’la montée des violences’. Ce thème aura toujours accompagné l’histoire de l’humanité. Violences politique, religieuse, sociale, économique, voire même discursive, les humains n’auront cessé de se faire violence, et ce même lorsqu’ils prétendaient l’éradiquer en cherchant à dispenser le bien. Cette relance du Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française apporte une attention toute particulière à ce qu’il convient de nommer une résurgence de la violence affectant aujourd’hui les communautés juives de France et d’Europe.


Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette