Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Mohammed Shtayyeh, membre du Comité Central du Fatah, partisan du terrorisme (...)

Mohammed Shtayyeh, membre du Comité Central du Fatah, partisan du terrorisme anti-israélien, demande à l’UE d’adopter l’initiative française

Hélène Keller-Lind

mardi 3 janvier 2017
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Le vote de la résolution 2334, résolument anti-israélienne, par le Conseil de Sécurité des Nations unies trouve des échos particulièrement favorables chez les dirigeants palestiniens. Mohamed Shtayyeh, proche de Mahmoud Abbas, en lice pour sa succession, y voit un feu vert pour relancer « la résistance populaire », comprendre terrorisme. Il en appelle également à l’Union européenne pour qu’elle adopte « l’initiative » dite de paix française, un modèle, selon lui, mais aussi pour la garantir dans la perspective d’élections dans l’hexagone...

Mohamed Shtayyeh, un proche de Mahmoud Abbas, prétendant à sa succession

Si son nom ne nous dit rien, Mohamed Shtayyeh, depuis 2009 membre du Comité central du Fatah, parti de Mahmoud Abbas, est pourtant un personnage qui compte dans le paysage politique palestinien. Ce proche du dirigeant de l’Autorité palestinienne, aujourd’hui directeur du Conseil économique palestinien pour le Développement et la Reconstruction, ancien professeur à l’université de Birzeit, ancien gouverneur de la banque islamique palestinienne, membre de nombreuses organisations, ministre sous Arafat puis sous Abbas, a participé à nombre de négociations avec Israël ou les États-Unis. Il se voit comme successeur potentiel de Mahmoud Abbas mais est loin d’être le seul.

Le 1er janvier 2017 il lançait un appel à l’Union européenne, lui demandant d’adopter l’initiative dite de paix française lancée en juillet dernier. On sait qu’après plusieurs incertitudes quant à la date d’une Conférence pour la mettre en application, celle-ci est fixée au 15 janvier prochain. On sait aussi qu’elle a été préparée par la diplomatie française avec le plein accord de l’Autorité palestinienne ou de John Kerry ou de pays comme le Qatar où le ministre des Affaires étrangères français en parlait....

Demande faite car, explique Mohamed Shtayyeh, cette initiative est « un modèle de négociations », a « remis la question palestinienne à sa véritable place. De plus, et surtout, sans doute, compte tenu des élections à venir en France, mieux vaut que cette initiative devienne européenne, précise-t-il...Il est vrai que lors des prochaines présidentielles françaises il n’est pas acquis que la gauche reste au pouvoir et qu’après le 20 janvier les dirigeants palestiniens ne pourront plus trop compter sur un soutien inconditionnel américain comme celui que vient de leur manifester John Kerry et l’Administration Obama dans l’affaire de la résolution 2334 du Conseil de Sécurité...

Un partisan du terrorisme anti-israélien

En savoir plus sur ce personnage a donc un certain intérêt....Or, on découvre, grâce au journaliste renommé qu’est Khaled Abu Toameh, que Mohamed Shtayyeh a vu dans l’adoption de la résolution 2334 « un feu vert, non seulement pour boycotter Israël, mais aussi pour utiliser la violence contre cet État. Il a déclaré que le moment est venu ’de renforcer la résistance populaire’ contre Israël. ’La résistance populaire’ étant un code pour désigner des jets de pierres et de cocktails Molotov, des attaques au couteau et à la voiture-bélier contre des Israéliens. » Le journaliste confirme, par ailleurs, que cette résolution a encouragé les Palestiniens à poursuivre leur narratif selon lequel les juifs n’ont aucun lien, ni historique, ni religieux, ni affectif, avec Jérusalem ou toute autre partie d’Israël » .

Ceci va d’ailleurs dans le droit fil de la manière dont a réagi le Fatah au lendemain de l’adoption de cette résolution, y voyant un permis de tuer, comme le souligne Palestinian Media Watch :.

La caricature publiée alors a été mentionnée par le Premier ministre israélien qui s’interroge : « « A-t-on besoin de preuve supplémentaire pour voir que la décision honteuse de l’ONU ne fait qu’éloigner la paix ? ».

Ce sont donc ces Palestiniens qui incitent au terrorisme que poussent les Kerry ou Ayrault, Obama ou Hollande, ou les autres membres du Conseil de sécurité et les pays qui ont initié cette résolution résolument anti-israélienne


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette