Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Résolution 2334 du Conseil de Sécurité : Ainsi donc Obama, Kerry, Biden, Rice, (...)

Résolution 2334 du Conseil de Sécurité : Ainsi donc Obama, Kerry, Biden, Rice, Power tiraient les ficelles... (MAJ)

Hélène Keller-Lind

mercredi 28 décembre 2016
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

L’ambassadeur d’Israël aux États-Unis l’affirme : les États-Unis étaient derrière l’attaque concertée contre Israël au Conseil de Sécurité. Qui a donné la résolution 2334, résolution inepte traçant des frontières sur les lignes d’armistice de 1949, faisant du Mur des Lamentations et du quartier juif de la Vielle Ville de Jérusalem des lieux « palestiniens ». Le gouvernement israélien en apportera les preuves à l’administration Trump mais un site égyptien publie les détails d’une rencontre au plus haut niveau au Département d’État avec une délégation de l’OLP. Joe Biden ayant, pour sa part, fait pression sur l’Ukraine pour obtenir son vote...

Israël a les preuves de la trahison d’Obama

Ron Dermer, ambassadeur d’Israël aux États-Unis l’a affirmé à maintes reprises depuis le vote de la résolution 2334 du Conseil de Sécurité qui, de fait, entend tracer des frontières entre Israël et les Palestiniens sur les lignes d’armistice de 1949 – souvent appelées lignes de 1967 – faisant du Kotel et du quartier juif de la Vielle Ville de Jérusalem des lieux palestiniens : Barak Obama et John Kerry sont derrière l’élaboration de cette résolution et son vote par quatorze membres du Conseil sur quinze et l’abstention américaine, au lieu du veto traditionnel.

On a un exemple de ce qu’explique le représentant israélien dans cette interview sur CNN, un média de gauche, pro-Obama et qui a défendu Hillary Clinton lors de la campagne électorale pour la présidence des États-Unis qui vient de s’achever.

https://www.youtube.com/watch?v=10zZkL61GO4

Le gouvernement Netanyahu a les preuves de ce qu’il avance mais ne les donnera qu’à l’Administration Trump qui entre en fonctions le 20 janvier prochain.

Révélations d’un site égyptien

Toutefois, un site égyptien vient de publier un compte-rendu très détaillé de rencontres à Washington entre le Secrétaire d’État John Kerry, Susan Rice, conseillère à la la Sécurité nationale, Samantha Power, ambassadeur des États-Unis auprès des Nations unies et une délégation de l’OLP conduite par Saeb Erekat, négociateur palestinien à vie, avec Ryad Mansour, observateur palestinien aux Nations unies et d’autres officiels palestiniens comme le directeur des renseignements et le chef de cabinet de Abbas et son conseiller aux affaires stratégiques. Rencontres ayant eu lieu, selon ce site, entre les 12 et 15 décembre 2016, soit quelques jours avant le vote du 23. Le directeur de la CIA a assisté à des rencontres, ainsi que d’autres responsables américains.

Erekat a présenté des revendications, financières, réclamant plus d’argent, politiques, en demandant l’abrogation d’une loi de 1987 plaçant l’OLP sur une liste d’organisations terroristes, la création d’un comité mixte américano-palestinien pour des questions économiques, commerciales, d’enseignement, de santé, culture, etc.
Des lauriers ont été dressés pour Mahmoud Abbas et les partenaires américains ont conseillé aux Palestiniens de ne pas dissoudre l’Autorité palestinienne, d’arrêter toute opération suicide, de ne pas s’adresser à la Cour pénale internationale et les ont mis en garde contre l’Administration Trump...

Un site repris dans les médias israéliens mais sans que ces éléments aient été confirmés actuellement bien qu’il soit fait état de fuites provenant de milieux arabes. Pourtant le site publie aussi une déclaration commune du « Dialogue américano-palestinien », en anglais, faisant état d’une rencontre le 12 décembre 2016 à Washington. On retrouve cette même déclaration sur le site du Département d’État qui confirme la présence d’Erekat et des rencontres.

On y lit avec stupeur que « les deux délégations condamnent vigoureusement le terrorisme »...Stupeur quand on sait que l’Autorité palestinienne incite quotidiennement à la violence anti-israélienne ou qu’au lendemain de l’adoption de cette résolution le Fatah enjoignait de tuer des Juifs......

Il y est aussi question d’une nécessaire « fin de l’occupation qui a commencé en 1967 », ce qui est au cœur de la résolution du Conseil de Sécurité, ainsi que de projets communs et de la nécessité de poursuivre ce dialogue politique en 2017....

Pressions de Joe Biden sur l’Ukraine avant le vote

Par ailleurs, concernant le vote de l’Ukraine en faveur de la résolution, une déceptions de taille ayant abouti à l’annulation par le Premier ministre israélien de la visite imminente de son homologue en Israël, on apprend que c’est le vice-Président américain qui a appelé le Président ukrainien pour faire pression sur lui, le convaincre de ne pas s’abstenir et de voter en faveur de la résolution. Ce que nie Joe Biden, bien que le bureau du Président Poroshenko confirme qu’il a bien appelé, sans vouloir confirmer s’ils ont parlé d’Israël ou pas=.

Déclaration de John Kerry le 28 décembre

Le 28 décembre au matin depuis le Département d’État John Kerry doit faire « des remarques sur la paix au Moyen-Orient...et donner sa vision globale sur la manière dont il croit que le conflit peut être résolu au Moyen-Orient... ». À noter qu’il ne parle apparemment ni de la Syrie, ni de l’Irak, où la situation est dramatique, les morts et déplacés se comptant par milliers, mais d’Israël et des Palestiniens. Certains craignent un nouveau coup porté à l’État hébreu... À moins que le Secrétaire d’État n’attende la conférence organisée à Paris le 15 janvier 2017 par une France qui a voté cette résolution aberrante, comme les résolutions tout aussi inacceptables à l’UNESCO, niant tout lien entre le peuple juif et Jérusalem...

Mise à jour le 28 décembre 2016

John Kerry a bien rencontré Saeb Erekat au Département d’État le 12 décembre pendant deux heures. Rencontre fermée à la presse. Ce qui est confirmé par son agenda officiel.
Avec la déclaration conjointe du « dialogue politique américano-palestinien » du même jour, évoquant la nécessité par Israël « de mettre un terme à une occupation qui a commencé en 1967 » cela confirme le compte-rendu publié par le site égyptien cité plus bas.
John Kerry doit faire une déclaration à 11h, heure locale, ce 28 décembre 2016.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette