Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > « La guerre passe aussi par nos médias »

« La guerre passe aussi par nos médias »

Béatrice Zaradez - Courrier international

mardi 15 août 2006
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Par leurs choix des images qu’ils transmettent, les médias de la planète jouent un rôle important dans le conflit au Proche-Orient. Victimisation et manipulation sont à craindre si l’information prend le risque de jouer avec l’émotion. L’affaire d’une photographie truquée qui fait actuellement le tour du monde soulève un vrai débat.

Avec le conflit actuel au Liban, les images de corps inertes et sans vie, ensanglantés, dans des débris d’immeubles en ruine circulent quotidiennement dans la presse internationale. Elles illustrent la tragédie et les conséquences de la guerre, mais attisent parfois aussi le sentiment d’exclusion. C’est le cas notamment pour ceux que le Daily News nomme « les oubliés du nouvel ordre international de l’information ». Comment comprendre la crise humanitaire au Sud-Liban « en ressassant quotidiennement les images de l’action militaire destructrice d’Israël ? » s’interroge le quotidien sri-lankais.

Et, de fait, estime le quotidien conservateur espagnol ABC, « Israël est en train de perdre la guerre dans les pages des journaux et sur les écrans de télévision du monde entier. Alors que tout un chacun le sait, plus personne ne se souvient des raisons qui ont mené à cette guerre et que ce fut le Hezbollah qui a tiré le premier et pourquoi. Chaque matin, la longue liste des pertes civiles libanaises et israéliennes nettoie la mémoire de l’opinion publique, qui ne voit pas plus loin que la colère provoquée par la frappe ennemie précédente, et ainsi de suite. Et l’armée la plus puissante est toujours présentée comme celle qui devrait faire preuve de mesure et de proportionnalité. »

Ce qui amène les médias israéliens à évoquer un « lynchage médiatique », qu’ils considèrent comme une « inégalité morale ». Pourtant, signale Gideon Rachman dans le Financial Times, « certains estiment qu’on accorde plus de bienveillance à un Etat démocratique qui combat un ennemi impitoyable qu’à la population libanaise, dont le nombre de victimes est vingt fois plus élevé que du côté israélien ».

Pour le quotidien britannique, « les deux parties ont raison : les Arabes ont raison de dire que les morts israéliens comptent plus pour les médias occidentaux que les morts arabes, et les Israéliens ont également raison de se plaindre que le monde se focalise essentiellement et sans relâche sur les victimes de l’action militaire de Tsahal ».

Le débat a notamment été relancé après la découverte faite par des bloggers de la modification d’une photographie prise après un raid aérien israélien sur Beyrouth[**]. Adnan Hajj, un photographe indépendant travaillant régulièrement avec l’agence britannique Reuters, aurait traité une de ses photos et assombri une colonne de fumée provoquée par une explosion « pour rendre l’image plus suggestive », indique le quotidien italien La Repubblica.

Selon The Guardian, l’agence de presse Reuters a retiré de sa banque de données toutes les photos prises par ce photographe « après qu’il eut été prouvé que le photographe libanais avait modifié non pas une mais deux images sur les 43 qu’il avait transmises directement à la compagnie britannique depuis le début du conflit ». Reuters a annoncé qu’elle se passerait désormais des services d’Adnan Hajj, car « manipuler une photographie dans ce sens est inacceptable et contraire à tous les principes de l’agence. Cela nuit non seulement à notre réputation mais aussi à celle de tous nos photographes », affirme l’éditeur de l’agence Tom Szlukovenyi dans le quotidien britannique. Il est pourtant à noter que l’ensemble de la presse mondiale traite couramment des images avec des logiciels pour créer des effets spéciaux ou accentuer des effets. Mais, en toute déontologie, cela ne doit pas se faire dans des conditions aussi sujettes à polémique et à manipulation qu’une guerre.

Le quotidien suisse 20 Minutes évoque de son côté l’histoire d’un sauveteur libanais, « membre d’un groupe de propagande du Hezbollah » et « qui a été vu dans tous les lieux où se trouvent des enfants morts »[***]. L’homme en question a effectivement été photographié à différents endroits, vêtu de différentes manières et portant en revanche le même enfant mort dans ses bras. Le quotidien suisse publie d’ailleurs ces photos en indiquant pour certaines l’heure et le lieu où elles ont été prises.

Et, dans le quotidien tchèque Lidove Noviny, Ondrej Neff considère que ces falsifications révèlent l’existence d’une « ligne de front invisible ». « Les images truquées montrent que la guerre se déroule aussi sur le plan médiatique. Israël combat sur plusieurs fronts contre un ennemi qui veut l’anéantir et le rayer de la carte - et ce depuis le premier jour de son existence. Un de ces fronts est médiatique. Ne nous faisons pas d’illusions : cette guerre passe aussi par nos médias. »


[**] http://www.aish.com/movies/PhotoFraud.asp (en anglais)


[***] http://eureferendum.blogspot.com/ (en anglais)


Et bien sûr le zapping sur : http://www.cid-online.be/


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Articles associés

Lutte contre la désinformation
L’affaire Al-Dura ou le renforcement des stéréotypes antijuifs - octobre 2008
La Légion « d’Horreur » pour Enderlin - juillet 2009
Israël met son veto à un enquête internationale - juin 2006
Affaire al Dura : Enderlin et France 2, mis KO par l’Avocat Général - décembre 2011
Pour les autorités israéliennes, la décision anglicane en faveur du désinvestissement en Israël est « partiale » ... - juillet 2005
Les enfants de Gaza sont à risque dans la zone urbaine encombrée de la bataille - novembre 2012
Glaçant, le Figaro titre : Attentat de Jérusalem, un Palestinien succombe - avril 2016
Candeur ou mauvaise foi ? - avril 2010
L’armée israélienne demande à France-2 ses images d’un enfant palestinien tué en 2000 - septembre 2007
Gaza - France 2 : « une erreur bête » (Arlette Chabot) - janvier 2009
A lire absolument
Europalestine, DANGER ABSOLU - juin 2004
Israël a un « accord total » avec la France sur le dossier iranien - juin 2006
Rappel : Phase I de la « Feuille de Route » - janvier 2005
Il s’agit d’une crise antisémite - juin 2010
Entre inquiétude et culpabilité - juin 2004
 Jila Izadi, 13 ans, vient d’être condamnée à la lapidation par le tribunal de Marivan en Iran. Elle attend en prison la confirmation de sa sentence. La philosophe Elisabeth Badinter appelle à la mobilisation. - novembre 2004
Otages français : un coup des sionistes ! - septembre 2004
La menace mystique de Mahmoud Ahmadinejad - janvier 2006
J’en ai marre. - février 2006
Kippour Octobre 2005 - Message de Roger Cukierman, Président du CRIF - octobre 2005
Liban
La version officielle de la résolution 1559 dont la communauté internationale réclame l’application depuis Septembre 2004 - juillet 2006
Après la guerre, le temps des illusions - août 2006
Réactions russes et iraniennes à la crise libanaise - août 2006
Un désastre... Mais comment mettre un terme à cette haine sanglante ? - août 2006
Il faut tenir Damas pour responsable - août 2006
Opération de Tsahal dans la Bekaa libanais - août 2006
Liban : le Fatah al-Islam propose un cessez-le-feu - mai 2007
Liban - Israël : qui viole quoi ? - août 2006
Conflit du Liban, quelques questions à méditer - août 2006
Enorme solidarité en faveur d’Israël, MAIS... reste la reconstruction - septembre 2006

Ce Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française a pour thème, ’la montée des violences’. Ce thème aura toujours accompagné l’histoire de l’humanité. Violences politique, religieuse, sociale, économique, voire même discursive, les humains n’auront cessé de se faire violence, et ce même lorsqu’ils prétendaient l’éradiquer en cherchant à dispenser le bien. Cette relance du Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française apporte une attention toute particulière à ce qu’il convient de nommer une résurgence de la violence affectant aujourd’hui les communautés juives de France et d’Europe.


Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette