Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Comment Mahmoud Abbas, Fatah et OLP se sont tirés une balle dans le pied et (...)

Comment Mahmoud Abbas, Fatah et OLP se sont tirés une balle dans le pied et continuent en revendiquant l’assassinat d’un couple en Judée Samarie

Hélène Keller-Lind

vendredi 2 octobre 2015
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Même le comité éditorial du New York Times le lâche. Après son discours n’apportant rien depuis la tribune de l’Assemblée Générale des Nations Unies de septembre 2015, avec les violences que son incitation folle à la haine et la violence anti-israéliennes et antisémites ont provoqué et provoquent chez des Palestiniens dont il aura empoisonné l’esprit, Mahmoud Abbas est rejeté par les deux-tiers de sa population qui le rend responsible des maux qu’il invoque. Rejet qui touche aussi Fatah et OLP. Terrible version de l’arroseur arrosé avec une majorité de Palestiniens voulant un retour à la lutte armée. Mais le Fatah persiste et signe en revendiquant l’assassinat de Eitam et Na’ama Henkin.

En préambule : Mahmoud Al Aloul, membre du Comité Central du Fatah a posté ceci sur sa page Facebook : “ Les Brigades des Martyrs d’Al-Aqsa, branche militaire du Mouvement de Libération Nationale du Fatah accepte la responsabilité de l’opération d’Itamar – c’est-à-dire les assassinats d’Eitam et Naama Henkin devant leurs jeunes enfants -, commis contre les colons et qui a résulté en leur mort”. L’ONG Palestinian Media Watch, PMW, rappelle aussi ce qui a provoqué les violences accrues de ces dernières semaines.

Le Fatah revendique la responsabilité des assassinats d’Itamar, après que Hamas et Jihad islamique les saluer

On savait que le Hamas et le Jihad Islamique avaient d’ores et déjà salué ces assassinats, qualifiés de “résistance”, nom de code palestinien pour les attaques terroristes anti-israéliennes. Le Fatah ne veut donc pas demeurer en reste dans cette surenchère destinée à s’attirer l’adhésion de Palestiniens nourris dans la haine d’Israël et des Juifs depuis de trop longues années et qui se prononcent aujourd’hui majoritairement pour une reprise de la lutte armée. Le Fatah revendique donc aujourd’hui la responsabilité de ces assassinats.

Comme l’a montré quasi quotidiennement PMW, Abbas et ses sous-fifres d’un gouvernement fantoche, de l’OLP ou du Fatah, parti dont il est président, incitent à la haine, au mépris et à la violence contre Israéliens et Juifs. Avec un récent crescendo et l’instrumentalisation délibérée de la mosquée al-Asa considérée comme le troisième lieu saint de l’islam, et les mises en cause d’Israël accusé faussement de la mettre en danger alors que ce sont des émeutiers arabes chauffées à blanc par leurs dirigeants qui y ont stocké rocs et explosifs pour attaquer les non-musulmans et les forces de police s’y trouvant. Abbas ayant clairement appelé à ce que le “sang pur” de “martyrs” y soit versé et invoquant Allah, injonction suprême pour un croyant.

Sans doute, compte tenu de ce qui semble être une prise de conscience tardive le New York Times – NYT- rapportera-t-il cette dernière ignominie en date...
Le New York Times lâche Abbas, dressant un bilan de vingt-cinq années de terrorisme et d’incitation palestiniens

En effet, le très influent New York Times n’est généralement pas tendre vis-à-vis d’Israël – voir plus bas -. C’est pourtant le comité éditorial de ce même New York Times – NYT- qui vient de lâcher Mahmoud Abbas dans la foulée de son invraisemblable discours stérile devant l’Assemblée Générale des Nations Unies le 30 septembre 2015. Le NYT résume les vingt-deux dernières années depuis les Accords d’Oslo en évoquant en premier lieu avec raison “ les attentats suicide et autres actes de terrorisme, les intifadas, les incessants tirs de barrage de roquettes”, puis avec quelques exagérations, mais c’est le NYT. “L’expansion continue de colonies”, des “heurts militaires” où il faut bien deux parties, et “des récriminations mutuelles de plus en plus amères”, si ce n’est qu’en guis Ede récriminations Israël dénonce des faits, comme une incitation palestinienne éhontée à la violence et à la haine tandis que Mahmoud Abbas et son entourage dénoncent des crimes imaginaires provoquant un regain de haine.

Notant que le discours de Mahmoud Abbas reste obscur le NYT estime que “il serait imprudent pour lui de mettre un terme à la coopération sur le plan de la sécurité, la coopération économique et civile avec Israël ou d’inciter les Palestiniens à plus de violence, en particulier à un moment de fortes tensions sur les lieux saints de Jérusalem ». En effet, si ce n’était pour cette coopération Mahmoud Abbas et son gouvernement non élu auraient sans doute été balayés par le Hamas il y a longtemps et la population palestinienne serait bien plus mal en point qu’elle ne l’est sur le plan économique sans l’aide israélienne. On ne parle pas des « responsables » corrompus vivant très bien grâce aux dons généreux venus d’Europe ou des États-Unis qui pillent ce qui est versé pour la population palestinienne.

Une incitation palestinienne à la haine et la violence obstacle principal à la paix

On soulignera que le NYT reconnaît ici l’incitation courante à la violence de Mahmoud Abbas et son espoir de ne pas voit cette incitation croître...Une incitation souvent évoquée dans ces colonnes et détaillée par le travail en profondeur de Palestinian Media Watch qui montre inlassablement depuis des années que l’incitation à la haine et à la violence anti-israéliennes et antisémites de l’Autorité palestinienne est l’obstacle majeur à toute possibilité de paix entre Israël et les Palestiniens . Il est vrai que le NYT avait publié en 2014 un article sur les travaux et conclusions dans ce sens de PMW. Itamar Marcus, fondateur et directeur de PMW avait d’ailleurs été nommé par le gouvernement israélien pour dialoguer avec des représentants palestiniens et américain sur ce point. Un groupe rapidement dissout devant l’obstination palestinienne à ne rien vouloir entendre...

Sans se livrer aux attaques habituelles contre Israël le NYT écrit « Cela ne sert à rien de jouer le jeu des reproches qui est fastidieux et inutile. M. Abbas a certainement fait sa part d’erreurs et de nombreuses personnalités palestiniennes puissantes se sont détournées il y a longtemps de la négociation pour adopter la violence contre Israël et les Israéliens ».

Un cas d’arroseur arrosé aux conséquences tragiques

Il semble bien que Abbas, son gouvernement et ses ministres ou responsables fantoches, son parti ou l’OLP soient allés trop loin ces derniers temps. D’ailleurs un récent sondage palestinien montre qu’ils sont rejetés par la population. Et si les Palestiniens se prononcent aujourd’hui majoritairement pour une reprise de la lutte armée c’est sans doute que le tableau délirant dressé par leurs dirigeants que ce soient ceux de l’Autorité palestinienne ou du Hamas aura été contreproductif et se sera retourné contre eux.

En effet, à les écouter la population palestinienne vit un cauchemar permanent aux mains d’une occupation brutale et de colons assoiffés de sang leur volant leurs terres...Pourtant, toujours à bien les écouter, leurs dirigeants – dont ils savent par ailleurs qu’ils sont corrompus et les privent de liberté- seraient impuissants et ne pourrait les défendre sauf à aller mendier et quémander de l’aide auprès des Occidentaux donateurs, promettant un État illusion et la fin d’Israël, un discours devenu bien creux...

Demandes inefficaces...on assiste donc ici à un phénomène de l’arroseur arrosé tragique. Tragique car, comme le conclut le NYT « l’échec de tous – Palestiniens, Israéliens et Américains- à construire à partir de la promesse d’Oslo est une tragédie pour tous ».

On apportera un bémol toutefois car la responsabilité de cet échec tragique en incombe de toute évidence principalement aux dirigeants palestiniens qui ont choisi la violence verbale et armée instrumentalisant leur population utilisée cyniquement comme chair à canon et faisant des milliers de victimes israéliennes, civiles pour nombre d’entre elles, mais aussi palestiniennes.

A propos du NYT

Le NYT est allé jusqu’à publier des articles mettant en scène des pierres “lancées sur des routes” par des “agresseurs” anonymes...en réalité des terroristes arabes visant délibérément des automobilistes juifs avec des pierres, souvent lancées à la catapulte, ce qui en faut des armes redoutables. Avec des titres surréalistes comme ici : “Un Juif meurt quand des pierres s’abattent sur sa voiture à Jérusalem-Est”. Il s’agissait de Alexander Levlovich rentrant chez lui d’un dîner pour fêter Rosh Hashana. Et la journaliste, épinglée, entre autres, par Honest Reporting poursuit son article en rendant en quelque sorte Israël responsable de ces jets de pierre évoquant “les heurts entre la police et de jeunes Palestiniens...sur des lieux saints contestés à Jérusalem, dans le cadre de tensions causées par l’augmentation de visites par des Juifs pour Rosh Hashana”. Ces lieux saints étant le Mont du Temple où a été construite la mosquée Al-Aqsa des siècles après la destruction successive des deux Temples et où de jeunes émeutiers arabes ont stocké des pierres et divers explosifs pour attaquer Juifs et non-Juifs se rendant sur ces lieux dans le cadre des accords passés avec le Waqf, nommé par les autorités jordaniennes, en place sur les lieux. Un accord respecté par Israël qui veille à maintenir l’ordre sur les lieux face à des provocations incessantes. - Voir détails plus bas -. A la mi-août des membres du Congrès américain étaient agressés par une vingtaine de jeunes hommes dont certains portaient des uniformes du Waqf.... Le 19 de ce mois une femme juive d’un certain âge était frappée par l’une des femmes arabes payées pour harceler les non-Musulmans sur le Mont du temple. Sans que la police intervienne car celle-ci a pour ordre d’éviter tout ce qui pourrait être considéré comme une provocation.... Quelques jours auparavant c’est un touriste chrétien français qui était agressé et légèrement blessé : il portait un drapeau israélien et, de ce fait, pourrait faire l’objet de poursuites des autorités israéliennes... Le 29 septembre c’est un député arabe israélien qui insultait des Juifs sur le Mont du Temple en vociférant.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Ce Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française a pour thème, ’la montée des violences’. Ce thème aura toujours accompagné l’histoire de l’humanité. Violences politique, religieuse, sociale, économique, voire même discursive, les humains n’auront cessé de se faire violence, et ce même lorsqu’ils prétendaient l’éradiquer en cherchant à dispenser le bien. Cette relance du Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française apporte une attention toute particulière à ce qu’il convient de nommer une résurgence de la violence affectant aujourd’hui les communautés juives de France et d’Europe.


Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette