Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Un sondage de la Commission Européenne traite Israël comme une grande menace (...)

Un sondage de la Commission Européenne traite Israël comme une grande menace à la paix du monde

Thomas Fuller - International Herald Tribune

dimanche 2 novembre 2003
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Presque 60 pour cent des Européens disent qu’Israël est une plus grande menace à la paix du monde que la Corée du Nord, l’Iran ou l’Afghanistan, selon un sondage pqui doit être rendu public lundi par la Commission Européenne.

Le résultat d’un sondage d’environ 7,500 personnes à travers l’Union Européenne a été confirmé jeudi par un officiel de la Commission.

Bien que les Européens aient été successivement critique envers Israël dans des sondages récents, ce sondage semble montrer une plus mauvaise humeur envers l’Etat Juif.

Tous les détails de l’enquête n’étaient pas disponibles jeudi mais un fonctionnaire de la commission a confirmé qu’Israël a été classé en premier quand les enquêteurs ont présenté une liste de 15 pays et ont demandé : « dites-moi si à votre avis il présente ou pas une menace à la paix dans le monde. » Cinquante-neuf pour cent des Européens ont choisi Israël, selon lle fonctionnaire de la commission, qui a dit que les données étaient toujours en traitement et pourraient changer, mais seulement pour « une question de décimales. » Le sondage a été limité à l’Europe ainsi il n’y a aucune possibilité de comparer directement les résultats aux attitudes américaines. Les Américains ont tendance à être compréhensifs envers Israël dans les enquêtes.

El-Pais, le quotidien espagnol, a dit dans un article jeudi que les Hollandais, les Autrichiens et les Luxembourgeois sont les plus favorables à voir Israël comme « une menace dans le monde » tandis que les Français y sont moins favorables. Tous les résultats, avec les répartitions pour chaque pays, seront inclus dans le rapport de lundi.

El-Pais dit que l’enquête - qui inclut beaucoup de questions sur l’Irak et la présence américaine - devait être publié plus tôt, mais que la Commission européenne a attendu la fin la conférence des donateurs de l’Irak à Madrid qui s’est fini la semaine dernière et a ensuite libéré la publication des résultats partiels seulement pour lundi.

Cinq des questions, y compris celle où l’on voit les pays comme une menace, ont été retenues et seront libérées lundi.

Un porte-parole de la commission, Gerassimos Thomas, a dit que le retard était dû à des raisons « techniques ». Il a refusé de faire des remarques sur la substance de l’enquête ou si cela représentait les avis de la commission.

« Ce n’est rien plus que qu’un service rendu, » a-t-il dit de l’enquête, que l’on connaît comme l’Eurobaromètre.

La commission fait régulièrement dans le public des sondages d’opinion mais c’est la première fois que la question sur les pays menaçants a été incluse.

L’enquête a été coordonnée par la commission, mais effectuée par une entreprise privée en octobre.

Le même nombre des gens - environ 500 - a été interrogé dans chacun des 15 pays de l’Union Européenne , donnant beaucoup plus de poids aux vues des gens dans les petits pays comme la Belgique, le Luxembourg et l’Irlande.

Dans les parties de l’enquête rendues public lundi, 80 pour cent ont dit qu’ils sont pour que l’Europe soit plus impliqués dans le processus de paix au Moyen-Orient.

Environ 58 pour cent d’entre ceux qui ont été interrogés, ont dit que les Nations unies doivent gérer la reconstruction de l’Irak, comparé avec les 44 pour cent qui ont dit que le gouvernement temporaire irakien doit le faire et 18 pour cent qui ont dit que c’était un travail pour les Etats-Unis.

Mais 65 pour cent ont dit qu’ils pensent que les Etats-Unis doivent payer pour la reconstruction de l’Irak.

Une majorité d’Européens interrogés (54 pour cent) ont dit qu’ils n’étaient pas favorables à l’envoi de forces de maintien de la paix européennes en Irak. Et plus que des deux tiers ont dit que la guerre en Irak n’a pas été justifiée.

Dans une enquête conduite l’année dernière pour le « Pew Research Center for the People the Press and the International Herald Tribune », les personnes interrogées Britanniques, Italiennes, Françaises et Allemandes ont dit qu’ils ont plus de sympathie avec les Palestiniens que avec les Israéliens.

Au contraire, 41 pour cent d’Américains ont dit qu’ils ont plus de sympathie pour les Israéliens et seulement 13 pour cent pour les Palestiniens.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette