Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Une déclaration palestinienne de guerre

Une déclaration palestinienne de guerre

Jerusalem Post - Michael Freund - sous-directeur des Communications et la Planification de la Politique dans la Présidence sous l’ancien Premier ministre Binyamin Netanyahu.

mercredi 29 octobre 2003
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Deux semaines sont maintenant passées depuis que des terroristes palestiniens ont attaqué un convoi diplomatique américain dans la Bande de Gaza le 15 octobre, tuant délibérément trois citoyens Américains dans un acte gratuit meurtrier.

L’attaque, bien sûr, était stupéfiante, non seulement parce qu’elle a marqué que pour la première fois depuis des années, les Palestiniens ont choisi des Américains comme cible. Mais même plus ahurissant c’est ce qui a eu lieu en retour à Washington ce même jour, quand le Président George Américain W. Bush a signé une renonciation de six mois à l’Acte Anti-terroriste de 1987, permettant aux bureaux de l’OLP en Amérique de rester ouvert.

Dans une lettre courte adressée au Secrétaire d’Etat Colin Powell, Bush a déclaré, « je détermine par la présente et certifie que c’est important pour les intérêts de sécurité nationale des Etats-Unis » que les Bureaux de l’OLP continuent à fonctionner comme d’habitude.

Ainsi, même au moment où des terroristes palestiniens tuaient des Américains, la Maison-Blanche était généreuse pour eux avec une extension de six mois de leur bail.

Pour être juste, Bush a condamné l’attaque de la Bande de Gaza et est allé jusqu’à publiquement blâmer « les autorités palestiniennes » pour leur échec à combattre le terrorisme, après une pause, il a noté, qui « continue à coûter des vies. »

Néanmoins, dans le temps qui s’est écoulé depuis l’assaut, il n’y a eu aucune indication, que les Palestiniens seront engager à payer à un prix pour leurs actions. Et c’est là où l’administration de Bush fait une très grande erreur.

Selon l’opinion générale, dans la Bande de Gaza, on attaque les émissaires de gauche de l’Amérique dans un secteur en état de choc et c’est bien ainsi.

Il y a des preuves claires que ce n’était aucun cas une erreur d’identification. On dit que les criminels ont employé à un dispositif télécommandé, leur permettant de faire partir l’explosion seulement une fois qu’un véhicule palestinien de police accompagnant les Américains était passé sans risque .

Les véhicules visés portaient tous des plaques diplomatiques et ils voyageaient sur une route qui est fermée aux voitures israéliennes. De là, il ne peut y avoir aucun doute que c’était un assaut calculé et prémédité sur l’Oncle Sam.

En effet, c’était une déclaration palestinienne de guerre contre l’Amérique.

En effet, le 10 octobre, juste cinq jours avant l’attaque, la station palestinienne officielle de télévision émet un sermon de prière du vendredi livré à la mosquée Sheikh Zaid Bin-Sultan dans la Bande de Gaza, où le prédicateur a exhorté ses auditeurs comme suit, « Nous entendons des déclarations par le petit président Américain. Nous entendons des déclarations injustes et tyranniques dans lesquelles il dit qu’Israël a le droit de se défendre. Ces déclarations portent en elles la destruction des Etats-Unis eux-mêmes. »

« De cette place, » a-t-il continué, « nous avertissons le peuple Américain que ce président les traîne à l’abîme. »

Souvenez-vous que ce sermon a été livré dans la Bande de Gaza, où l’attaque elle-même a eu lieu et ces mots d’avertissement ont été prononcés avant qu’il ne soit arrivé.

De la même façon le 10 septembre, la Station de Télévision officielle de Yasser Arafat émet encore un autre sermon anti-américain ardent livré, de nouveau, dans la Bande de Gaza, dans laquelle le prédicateur l’a juré, « Nous déferons l’Amérique tant qu’il soutient notre ennemi nous considérons l’Amérique être notre No 1 ennemi. »

Ainsi même si Arafat et l’Autorité Palestinienne ne sont pas directement derrière l’attaque, ils portent plus certainement la responsabilité du sentiment anti-américain remuant, incitant et encourageant les terroristes à se battre contre les Etats-Unis et ses représentants.

La réponse de l’administration de Bush, ou presque cela, à la dernière atrocité d’Arafat est tout à fait simplement une recette pour de nouvelles attaques parce que les terroristes voient maintenant qu’ils peuvent agir avec impunité , même contre l’Amérique et ses diplomates.

Pour mettre les choses au clair à cet égard et envoyer un message fort aux terroristes, c’est le moment pour Washington d’adopter une série de mesures visant à punir l’Autorité Palestinienne.

Tout d’abord, Bush doit abandonner la renonciation qu’il a signée le 15 octobre et donner l’ordre de fermer les Bureaux e l’OLP en Amérique de manière permanente. Il n’y a simplement aucune excuse pour permettre à une organisation impliquée dans le meurtre d’Américains de continuer à fonctionner librement sur le sol américain.

De plus, tous les actifs de l’OLP et ceux de sa direction doivent être gelés immédiatement pour empêcher le flux de fonds à une entité qui héberge, encourage et s’engage dans le terrorisme. De même, les officiels palestiniens doivent être déclarés personne non grata et leur entrée interdite aux Etats-Unis.

Deuxièmement, l’administration peut travailler vers l’exécution du « Koby Mandell Act of 2003 », un projet de loi devant le Congrès qui créerait un bureau spécial au Ministère de la Justice Américains pour assurer que des mesures plus fermes soient prises contre les tueurs d’Américains. Pendant la plupart de la décennie passée, Washington a fait peu pour appeler en justice les terroristes palestiniens pour leurs crimes. À la suite du 11 septembre, c’est le moment pour cela pour changer.

Finalement, si l’Amérique veut vraiment voir la justice respectée, elle peut une fois pour toutes enlever les contraintes qu’il a placées sur Israël et donner le feu vert au Premier Ministre Ariel Sharon qui doit faire quelque « changement régime » de son propre chef dans les secteurs contrôlés par les Palestiniens.

Car depuis plus d’une décennie, l’Autorité Palestinienne a été « en affaire » pour tuer des Juifs et des Israéliens. L’attaque du 15 octobre indique qu’il peut maintenant étendre son droit et enlever des Américains aussi. Mieux pour arrêter cette menace maintenant et nous libérer de tous danger il continue à fermer la bouche.

Les Palestiniens ont déclaré la guerre à Israël et à l’Ouest. Si l’Amérique, pour n’importe quelle raison, ne veut pas se battre avec cela, la moindre des choses qu’il peut faire est de permettre à Israël de finir le travail.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette