Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > Pourquoi Israël a-t-il été obligé d’agir à Jéricho ?

Pourquoi Israël a-t-il été obligé d’agir à Jéricho ?

Rachel Samoul

samedi 18 mars 2006
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

A l’origine de l’opération de Jéricho, on trouve le non respect des accords signés par l’Autorité Palestinienne non seulement avec Israël mais aussi avec les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, membre de l’Union européenne.

Tsahal a mené à bien une opération délicate en faisant tout son possible pour éviter des pertes humaines. Plus qu’une attaque contre une prison, il s’agissait d’une attaque contre un repaire de terroristes qui pouvaient coordonner des opérations en toute impunité en raison du laxisme des surveillants. Pour lire sur les conditions de vie des détenus dans la prison de Jéricho, un article du Times on line « Cigares, oiseaux, fleurs et domestiques - la vie dans la prison de Jéricho » (en anglais)

Israël aurait pu bombarder la prison, mais a préféré mettre ses soldats en danger pour qu’il n’y ait pas des dommages collatéraux. Il n’y a pas eu ni maltraitances, ni sévices. Il a été demandé aux Palestiniens d’enlever leurs vêtements pour vérifier qu’ils ne cachent ni armes, ni explosifs.

Israël se bat pour que des accords soient respectés et que des terroristes ne soient pas libérés.

Malheureusement, cette action a eu pour conséquence l’enlèvement de citoyens européens révélant plus encore l’état de non droit dans lequel se trouve les Territoires palestiniens.

Certains ont invoqué un motif électoral à cette action. C’est un argument des plus faibles étant donné qu’il y a en Israël un consensus de tous les partis sur cette opération.

Rappelons les faits :

En octobre 2001, des terroristes du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP) ont assassiné le Ministre israélien du Tourisme Rehavam Zeevi alors qu’il sortait de sa chambre d’hôtel à Jérusalem. Yasser Arafat avait alors accueilli les meurtriers dans son quartier-général de Ramallah. (la Moukata).

En avril 2002, durant l’opération Rempart, l’armée israélienne avait assiégé la Moukata et avait exigé que les assassins soient jugés.

Suite à la médiation du Président américain Georges Bush, un accord avait été obtenu :

des surveillants anglais et américains seraient responsables des détenus incarcérés dans une prison palestinienne. Cet accord a été approuvé par le gouvernement israélien le 28 avril 2002. Les terroristes ont alors été emprisonnés à Jéricho.

Israël aurait préféré le maintien de cet accord mais les agents britanniques et américains ont été obligés de quitter la prison car ils ne pouvaient plus remplir leurs fonctions à cause d’un manque de sécurité et suite à des violations répétées de l’accord par les Palestiniens.

Le 8 mars, une lettre a été envoyée à Mahmoud Abbas par les consuls des Etats-Unis et de Grande-Bretagne sur le sujet de la non application de l’accord de Ramallah.

Quelques extraits de cette lettre :

« L’Autorité palestinienne n’a jamais respecté les dispositions de l’accord sur la Mission anglo-américaine de surveillance de la prison de Jéricho. Alors que les six détenus -Fuad Shobaki, Ahmad Sa’adat, Iyad Gholmi, Hamdi Qu’ran, Madj Rmawi, et Basel al-Asmar sont incarcérés dans la Prison de Jéricho, l’Autorité Palestinienne a constamment failli à l’application du règlement défini dans la mission de surveillance de Jéricho, tant au niveau des visites, des inspections de cellules, des téléphones et de la correspondance. De plus, l’Autorité Palestinienne n’a pu garantir au personnel britannique et américain de la prison des conditions de travail sûres. Les démarches répétées de nos gouvernements auprès des échelons les plus élevés de l’Autorité palestinienne n’ont pas abouti à une meilleure application de ces accords. Le transfert en cours des instances gouvernementales palestiniennes à un parti politique qui appelle à la libération des détenus de Jéricho remet en question la durabilité de la mission de surveillance (...)

Malheureusement, si l’Autorité palestinienne n’applique pas toutes les dispositions de l’accord de surveillance de Jéricho et ne réalise pas des améliorations substantielles quant à la sécurité du personnel britannique et américain de la prison, ou établit un nouvel accord avec le Gouvernement d’Israël, nous serons dans l’obligation de mettre un terme à notre implication dans ces accords et de retirer nos agents avec un effet immédiat. »

Lettre signée par Jakes Walles, Consul général des Etats-Unis

et par John Jenkins, Consul général de Grande-Bretagne

Pour lire toute la lettre en anglais, cliquer ici ...

D’autre part, des déclarations récentes du leader du Hamas Khaled Meshaal et du Président de l’Autorité Palestinienne Abbas ne laissaient aucun doute sur la libération imminente de ces terroristes.

Depuis les élections palestiniennes en janvier 2006, Meshaal a, à plusieurs reprises, exigé leur libération. Le 24 février, Mahmoud Abbas a annoncé n’y voir aucune objection. Les déclarations de la majorité des hauts officiels palestiniens ont clairement indiqué que la libération des assassins du Ministre Zeevi était sur le point d’être réalisée

Lors des dernières élections palestiniennes du 25 janvier 2006, Ahmed Sa’adate ayant été élu au parlement en tant que tête de liste du FPLP, le Hamas envisageait de l’associer au nouveau gouvernement.

Rachel Samoul
Service d’Information
Ambassade d’Israël en Belgique et au Luxembourg
www.ambisrael.be


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette