Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Le Fatah de Mahmoud Abbas et l’Autorité palestinienne appellent à la (...)

Le Fatah de Mahmoud Abbas et l’Autorité palestinienne appellent à la vengeance sur fond de violences et délires

Hélène Keller-Lind

jeudi 3 juillet 2014
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Le 2 juillet 2014 le corps d’un adolescent arabe kidnappé était retrouvé. Meurtre condamné de toutes parts, y compris par le Premier ministre israélien, le Maire de Jérusalem ou la famille de l’un des trois adolescents israéliens kidnappés et assassinés près de quinze jours plus tôt et enterrés la veille. Crime dont on connaît les suspects, des Palestiniens appartenant au Hamas, et les mobiles, les assassins s’étant félicités de les avoir tués. Benyamin Netanyahou a demandé que soit menée rondement l’enquête pour élucider le crime du 2 juillet, ce qui est fait. Pourtant Abbas, l’Autorité palestinienne et le Fatah accusent sans preuves et crient vengeance, sur fond d’émeutes arabes violentes.

« Des colons l’ont tué »

« 

Des ’colons’ l’ont tué, le gouvernement israélien est responsable. Le Président – Abbas – exige que Netanyahou condamne le meurtre d’Abu Khdeir par les colons » proclamait la télévision officielle palestinienne aussitôt, sans la moindre preuve de quoi que ce soit....Abbas oubliant dans sa hâte, sans doute, que ni lui ni aucun ’responsable’ palestinien n’a condamné à ce jour l’assassinat délibéré, à bout portant des trois adolescents israéliens kidnappés une quinzaine de jours plus tôt, presque aussitôt mis à mort, les meurtriers poussant alors des cris de joie et entonnant une chanson...

Or, le Premier ministre israélien n’avait pas attendu pour condamner ce meurtre et demander au ministre de la Sécurité publique, Yitzhak Aharonovitch, de faire diligence pour l’élucider. Le soir même du 2 juillet le ministre l’assurait que l’enquête était menée rondement et que toutes les pistes possibles étaient explorées et appelait à la retenue de tous. Le Maire de Jérusalem, Nir Barkat, condamnait aussi « cet acte horrible et barbare », se montrait confiant que les forces de sécurité tireraient l’affaire au clair et lançait, lui aussi, un appel au calme.

Deux cultures radicalement opposées

La famille Fraenkel, dont le fils Naftali, âgé de 16 ans, est l’un des adolescents kidnappés et tués par deux membres du Hamas, a réagi à ce meurtre du jeune Arabe, précisant que l’on ne sait pas ce qui s’est passé mais ajoute que « il n’y a pas de différence entre le sang et le sang. Un meurtre est un meurtre, quels que soient la nationalité et l’âge. Il n’y a pas de justification, pas de pardon et pas d’expiation pour quelque meurtre que ce soit ».

On appréciera la différence de comportement avec la mère de l’un des assassins probables des trois adolescents israéliens qui, disait clairement dans une interview pour une chaîne de télévision israélienne que si son fils est coupable, elle sera « fière de lui jusqu’au jugement dernier », le but de ses enfants, ajoute-t-elle, étant « le triomphe de l’islam ».

Gaza tire sur le sud d’Israël y rendant la vie infernale

Depuis Gaza le Jihad Islamique estimait le 2 juillet que « les colons sont des cibles légitimes », enfants compris, bien sûr… . L’aile militaire des Comités pour la Résistance Populaire revendique une partie des tirs de missiles et roquettes s’abattant depuis plusieurs jours sur le sud d’Israël y rendant la vie insupportable, avec des bâtiments, dont un jardin d’enfants touchés et quelques blessés...Plus de 30 roquettes en 24 heures...Les autorités appellent les habitants de certaines communes è se rendre aux abris. La situation y est telle que Tsahal redéploie des troupes près de la frontière avec la Bande de Gaza...Le Hamas menace Israël...

Quant au Hamas, MEMRI rapporte que le rédacteur-en-chef de son journal, Al-Risalah, écrit que le meurtre du jeune Arabe évoque « l’habitude des Juifs de faire des matzot avec du sang » de victimes innocentes... Accusation moyenâgeuse de crime rituel remise au goût du jour.... On va de délires en délires...

Les médias palestiniens accusent eux aussi « des colons » sans preuves

En effet, l’ensemble des médias palestiniens accusent aussi « les colons », sans preuve, alors que l’enquête dans le meurtre du jeune Arabe a à peine commencé, rapporte l’agence de presse officielle palestinienne officielle Wafa News le 3 juillet. Elle rapporte également que le ministère palestinien des Affaires étrangères récuse à l’avance les résultats de l’enquête menée par la police israélienne accusée de « cacher les preuves » et de n’être « ni impartiale ni fiable ». Il fait appel à « la communauté internationale » et accuse Israël de propager « une culture de la haine ». Ce qui serait comique si les circonstances n’étaient pas tragiques étant donné que c’est l’autorité palestinienne qui propage cette « culture » au quotidien et de mille et une manière. Il suffit d’en parcourir les centaines d’exemples recensés par Palestinian Media Watch pour le savoir..

Émeutes à Jérusalem, Abbas et Fatah soufflent sur les braises...

Des émeutes violentes ont éclaté le 2 juillet dans le quartier arabe de Jérusalem d’où Mohamed Hussein Abu Khdeir était originaire et se poursuivent en ce 3 juillet. Il faut dire que les ’responsables’ palestiniens font tout pour que se propage cet incendie, Abbas en tête. Mais il n’est pas le seul. L’Observatoire Palestinian Media Watch rapporte, en effet, que la page Facebook du Fatah, parti du Président palestinien, appelle à la vengeance, « au sang pour le sang », poste des images de combattants armés de la branche militaire du Fatah proclamant qu’ils ne veulent « plus attendre », ou cette légende sous des photos des émeutes à Jérusalem : « Voici Jérusalem, voici la révolution ».

Le 3 juillet sur cette même page, sur fond de flammes et avec des photos d’Arafat appelant au « martyre pour Jérusalem » un enfant appelle à la révolution disant n’être palestinien que par la lutte », sa mère lui ayant appris que les pierres « sont ses armes » et la « terre la sienne ». Déclaration qui se termine par un « Dégagez » emphatique....


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette