Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Débat télévisé en Iran : du mythe des chambres à gaz et de la véracité du (...)

Débat télévisé en Iran : du mythe des chambres à gaz et de la véracité du Protocole des Sages de Sion ; « Seule une opération chirurgicale pourra régler le problème de cette tumeur cancéreuse [Israël]. »

MEMRI

jeudi 19 janvier 2006
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Voici des extraits d’un débat télévisé sur l’Holocauste, diffusé sur la deuxième chaîne iranienne le 5 janvier 2006. Les participants étaient Iqbal Siddiqu, co-fondateur de l’Institut de la pensée islamique contemporaine et rédacteur en chef de son magazine, le Croissant international, et les politologues Dr Majid Goudarzi et Dr Majid Safataj.

Visionner le clip sur http://www.memritv.org/search.asp?ACT=S9&P1=997 .

Le politologue Dr Majid Goudarzi : Dans les temps anciens, préislamiques, d’étranges querelles opposaient Juifs et chrétiens. Les Juifs pensaient que le Messie n’était pas venu et ne viendrait pas. C’était apparemment à eux de décider du moment de la venue du Messie et de son identité.

Quand Jésus est apparu, plusieurs personnes ont choisi de suivre ce grand prophète. Le roi du Yémen à cette époque, qui était probablement juif - comme l’indiquent certaines sources - a dit [aux chrétiens] : « Vous avez le choix : soit vous vous convertissez [au judaïsme] et renoncez au christianisme, soit nous vous brûlons. »

Ils ont préparé un grand feu et ont brûlé les chrétiens qui refusaient d’abandonner la pure religion de Jésus.

Cette façon d’envoyer les gens, les croyants, au bûcher, s’est inscrite dans la conscience juive. Les Juifs ont, par la suite, exploité le phénomène, affirmant qu’au cours de la deuxième guerre mondiale - entre 1942 et 1945 - les Allemands avaient agi de même avec eux. Ils n’ont pas rappelé cet événement historique et le fait qu’eux-mêmes avaient eu un comportement similaire à l’égard des chrétiens.

Ils ont affirmé que [les Allemands] les avaient transportés dans des camps puis emmenés dans une pièce pour les brûler.

Le mot ’Holocauste’ fait référence aux fours qui servaient à brûler des gens, ou des Juifs, en Pologne et en Allemagne.

(...)

Iqbal Siddiqu, rédacteur en chef du croissant international : Je crois qu’il faut absolument prendre conscience de la façon dont le mouvement sioniste s’est servi de l’Holocauste depuis la seconde guerre mondiale. Il est incontestable que les Juifs ont énormément souffert sous Adolphe Hitler. Hitler a perpétré le génocide des Juifs et des Gitans et commis d’autres crimes encore.

Ce fut l’aboutissement de siècles d’anti-sémitisme européen - d’une vieille tradition anti-juive, en Europe en particulier, et en Occident en général. Mais quelles qu’aient été les souffrances subies par les Juifs de la main des nazis, elles ne justifient pas, ne peuvent pas justifier ce que les Juifs ont fait en Palestine et dans d’autres régions du monde, cette attitude juive qui veut qu’en conséquence des souffrances endurées en Europe sous Hitler, le reste du monde leur doit, jusqu’à la fin des temps, la subsistance et un traitement de faveur, de peuplé élu qui a droit à tout ce qu’il souhaite.

Telle est l’image que l’on a du peuple juif, et l’Holocauste - le prétendu Holocauste - est constamment utilisé et mythifié pour servir un programme politique, c’est-à-dire, au bout du compte, les intérêts de l’Etat d’Israël.

(...)

Les Juifs ont subi un mal immense, qu’ils aient été six, ou cinq, ou quatre, ou trois millions à périr. Il y a le problème d’un côté et le nombre de l’autre. [Le problème] est l’usage qui a été fait de ces événements par les leaders juifs et sionistes pour justifier des actes équivalents contre les Palestiniens.

(...)

Dr Majid Goudarzi : Les [sionistes] ont décidé qu’ils seraient les maîtres du monde. C’est pourquoi ils ont préparé le Protocole [des Sages de Sion] en Russie, et en ont appliqué toutes les clauses. Ils ont noté des instructions sur la procédure à suivre pour acquérir le contrôle des médias et des ressources naturelles du monde entier. Une partie de ce contrôle (...)"

Interviewer : Ils sont devenus le conseil d’administration de la planète.

Dr Majid Goudarzi : En effet.

(...)

Ils veulent écrire l’histoire à leur façon, et grâce à leur pouvoir sans équivalent dans les médias - si vous voulez, nous pourrons aborder ce sujet lors d’une autre émission -, ils ont réussi à imposer le problème [de l’Holocauste] et à se présenter comme opprimés.

(...)

Certains intellectuels ont voulu réexaminer le problème. Il est intéressant de noter que le fondateur du mouvement révisionniste était un Juif. Paul Rassinier, un Français, a fait parti de la résistance française pendant la deuxième guerre mondiale. Il a été arrêté par la Gestapo et détenu dans les camps nazis jusqu’à la fin de la deuxième guerre mondiale. Il a déclaré que le mythe des chambres à gaz (...) Ce sont ses mots. Je ne vous ai pas encore dit ce que j’en pensais (...) Il a dit que ce mythe n’était pas fondé. Il a dit qu’il y avait seulement eu entre 900 000 et 1.5 millions de morts.

(...)

Le politologue Dr Majid Safataj : L’institut du révisionnisme historique a été fondé en 1978. Comme l’a dit M. Goudarzi, il y avait bien un Juif parmi les dirigeants et les fondateurs de l’Institut. Il a été suivi par des gens comme Max (sic) Weber, M. Roger Garaudy, M. Frederick Töben, M. Robert Faurisson et M. Hoffman. Dernièrement, une lettre présentée à Ahmadinejad par certains révisionnistes comportait les signatures de Juifs et d’Israéliens, dont un certain Israël Shamir.

(...)

Notons que si les sionistes avaient trouvé un quelconque survivant des chambres à gaz et des prétendus fours crématoires nazis, il l’auraient sans aucun doute interviewé de long en large et auraient produit de nombreuses émissions [sur lui]. Mais ils n’ont pas trouvé qui interviewer face à face pour réaliser documentaire historique. Il convient de noter que l’industrie du film sioniste a produit de nombreux films sur la base de ces dires, lesquels sont sans fondement.

L’une de ces personnes, dont l’ouvrage sur l’Holocauste a remporté de nombreux prix, et qui a reçu des encouragements sionistes, se nomme Jerzy Kosinski. Il a écrit un livre intitulé « L’oiseau peint ». Ce livre a été publié en polonais et en anglais, mais n’a pas été traduit en farsi. Les Juifs ont apporté leur soutien à sa rédaction. Après qu’il eut remporté de nombreux prix, des révisionnistes se sont penchés sur les origines de l’auteur - qui prétendait être juif et avoir été dans les camps de travail nazis où il avait pu assister à de tels massacres. Ils se sont donc penchés sur ses origines et ont découvert que, premièrement il n’était pas juif, et que, deuxièmement, pendant la deuxième guerre mondiale, il se trouvait en vérité en ce lieu au doux climat qu’on appelle la Suède, où il passait du bon temps.

(...)

Dr Majid Goudarzi : Le message de M. Ahmadinejad est très clair : si les Européens ont commis [un tel crime], c’est à eux de dédommager [les Juifs]. Mais qui, au juste, doit payer ces dédommagements ? C’aurait dû être la génération précédente plutôt que la génération actuelle. Si vous voulez acheter une télévision en Allemagne, on commence par vous faire payer une taxe de 20%. Une partie de cette taxe sert à [dédommager les Juifs] des fours crématoires, dont l’existence reste à prouver (...) L’argent finit dans la poche de victimes qui n’existent pas, vu que, après tout, si elles avaient péri, il n’y aurait pas de survivants. L’argent va donc dans la poche du régime sioniste (...)

Interviewer : Pensez-vous que tout cela n’est jamais vraiment arrivé ?

Dr Majid Goudarzi : Ce qu’ils racontent est plus faux que vrai. Comme l’a dit mon collègue, s’ils détenaient la plus petite preuve, ils ne resteraient pas assis à ne rien faire, vu leur grand pouvoir médiatique. Même ceux qui croient que tout cela est réellement arrivé mettent en doute les chiffres [officiels]. L’une des erreurs qu’ils ont commises, malgré leur intelligence, fut d’affirmer que [les nazis] utilisaient du Zyklon B. Ce gaz, selon les chimistes - et je me suis renseigné juste avant l’émission, pour être sûr - est un gaz très dangereux. Il demeure dans l’air et sur la peau pendant très longtemps. Dans les photos qu’ils ont publiées, on voit les soldats allemands traîner les corps de personnes en train de suffoquer. Or ils le font sans gants ni masques. Si ce qu’ils disent est vrai, les soldats allemands aussi seraient morts.

En outre, si six millions de personnes avaient péri, n’y aurait-il pas quelque part un rapport contenant au moins une centaine de noms ?

Un ami m’a envoyé un email pour dire qu’ils affirment que 700 personnes ont été entassées dans une pièce de 30 mètres carrés...

Interviewer : 25 mètres.

Dr Majid Goudarzi : 25 mètres... et qu’elles y ont été tuées par Hitler... Cela ne nous regarde pas. Hitler était un criminel, et nous le condamnons.

Interviewer : 700 personnes dans une pièce de 25 mètres carrés, cela représente 30 personnes par mètre carré. Cela n’a pas de sens.

Dr Majid Goudarzi : Même en admettant que les choses se soient bien passées de cette façon... Les sionistes, selon leurs Protocoles, voulaient contrôler le monde, et ils n’ont pas renoncé à cette idée. Ils ont recours à divers moyens, comme les Franc maçons ou les Bahaï.

(...)

J’ai aujourd’hui entendu parler d’un rapport selon lequel le gouvernement autrichien a consenti à accorder aux sionistes 210 millions de dollars de l’argent des pauvres contribuables, afin qu’il leur soit plus facile de tuer des gens comme l’invalide sans défense, le cheikh [Ahmed] Yassin Ramadhan, Mohammed Al-Durra et d’autres jeunes gens. Je suis vraiment désolé pour les peuples allemand et autrichien.

(...)

Dr Majid Safataj : Les sionistes ont créé quelque chose à partir de rien. Ils ont d’abord affirmé que trois millions [de Juifs] avaient péri. Petit à petit, ce nombre est passé à six millions. Si les déclarations des sionistes n’avaient pas été mises en doute, ce nombre aurait probablement atteint les dix ou vingt millions.

(...)

Dr Majid Goudarzi : Un pays comme Israël... Son drapeau a deux couleurs : bleu et blanc. La bande supérieure représente le Nil et celle du bas l’Euphrate. Israël affirme [par là] que son règne s’étend du Nil à l’Euphrate. Il place l’étoile de David au centre et manifeste chaque jour son caractère agressif en levant son drapeau. J’espère qu’un jour l’humanité arrivera à la conclusion que la seule façon de [régler le problème de] cette tumeur cancéreuse est une opération chirurgicale.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette