Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > La menace mystique de Mahmoud Ahmadinejad

La menace mystique de Mahmoud Ahmadinejad

par Daniel Pipes - New York Sun - Adaptation française : Alain Jean-Mairet

mercredi 11 janvier 2006
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Grâce au président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, un nouveau terme est apparu dans le vocabulaire politique : mahdaviat.

Il s'agit, comme on pouvait s'y attendre, d'un terme technique religieux. Mahdaviat est un dérivé de mahdi, un terme arabe signifiant «le bien guidé» et désignant un personnage central de l'eschatologie islamique. Comme l'explique l'Encyclopedia of Islam, il est «le restaurateur de la religion et de la justice, celui qui régnera avant la fin des temps». Ce concept trouve son origine dans les premières années de l'Islam et, avec le temps, a été plus particulièrement associé à sa branche chiite. Alors qu'«elle n'atteignit jamais le rang d'élément essentiel dans la doctrine religieuse sunnite», poursuite l'encyclopédie, «la croyance en un mahdi de la famille du prophète devint un aspect central de la foi chiite radicale», où elle est également connue sous l'appellation de «retour du douzième imam».

Le mahdaviat désigne donc la foi en la venue du mahdi et les efforts pour préparer son retour.

Dans un reportage d'une grande qualité, Scott Peterson, de Christian Science Monitor, expose toute l'importance du mahdaviat dans les ambitions d'Ahmadinejad et explore les incidences de cette foi dans sa politique.

Par exemple, en 2004, alors qu'il était maire de Téhéran, Ahmadinejad semble avoir discrètement incité le Conseil municipal à construire une grande avenue en guise de préparation à la venue du mahdi. Une année plus tard, en tant que président, il alloua 17 millions de dollars à l'érection d'une mosquée en carrelage bleu, intimement associée au mahdaviat, à Jamkaran, au sud de la capitale. Il initia également la construction d'une ligne ferroviaire directe entre Téhéran et Jamkaran. Il aurait plongé une liste des membres de son cabinet dans un puits adjacent à la mosquée de Jamkaran pour bénéficier d'une supposée influence divine.

Il aborde fréquemment le sujet, et pas uniquement avec des Musulmans. À l'occasion de son discours aux Nations unies de septembre dernier, Ahmadinejad déconcerta les dirigeants mondiaux composant son auditoire en concluant son exposé par une prière pour la venue du mahdi: «Ô Seigneur tout-puissant, je te prie de hâter la venue du dernier dépositaire de tes secrets, le Promis, cet être humain parfait et pur qui remplira ce monde de justice et de paix.»

À son retour en Iran depuis New York, Ahmadinejad évoqua en ces termes l'effet de son discours:

Un membre de notre groupe me dit que lorsque je commençai à dire «Au nom de Dieu, le tout-puissant, le miséricordieux», il distingua une lueur autour de moi et j'étais dés lors placé à l'intérieur de cette aura. Je l'ai senti moi aussi. J'ai senti l'atmosphère changer tout à coup et, durant ces 27 à 28 minutes, les leaders mondiaux ne clignèrent plus des yeux. (…) Et ils étaient captivés. C'était comme si une main s'étaient emparés d'eux et maintenait leurs yeux ouverts pour recevoir le message de la République islamique.

Ce que Peterson appelle l'«obsession présidentielle» du mahdaviat inspire à Ahmadinejad «une certitude qui ne laisse que peu de place au compromis. Le comblement du fossé entre riches et pauvres en Iran, le défi lancé à l'Amérique et à Israël et la création d'un programme d'armement nucléaire – toutes ses initiatives s'inscrivent dans la préparation du retour du mahdi.»

«Le mahdaviat est un code désignant la révolution [islamique iranienne], c'est l'esprit même de la révolution», indique le directeur d'un institut dédié à l'étude et à l'accélération de la venue du mahdi. «Ce type de mentalité vous rend très fort», relève Amir Mohebian, le responsable de la rubrique politique du quotidien Resalat. «Si je crois que le mahdi va arriver d'ici deux, trois, quatre ans, pourquoi agirais-je avec ménagement? C'est le moment de se montrer fort, pur et dur.» PBS relate que certains Iraniens «s'inquiètent de ce que leur nouveau président n'a aucune crainte de l'effervescence internationale, qu'il peut simplement la considérer comme un signe de Dieu».

Le mahdaviat a des implications directes et préoccupantes pour la confrontation entre l'Amérique et l'Iran, comme le déclara Hamidreza Taraghi, un supporter d'Ahmadinejad et membre de la Coalition islamique, un groupe partisan d'une ligne dure. Cela suppose en effet de considérer Washington comme le rival de Téhéran, voire comme un faux mahdi. Pour Ahmadinejad, la première priorité consiste à défier l'Amérique, et plus spécifiquement à lui opposer un modèle puissant créé sur la base de la «démocratie islamique». Hamidreza Taragui prévoit de graves problèmes, à moins que les Américains ne changent fondamentalement leur approche.

Je préfère la formulation inverse. Les plus dangereux dirigeants de l'histoire moderne sont ceux qui (comme Hitler) disposaient d'une idéologie totalitaire et d'une foi mystique en leur propre mission. Ahmadinejad remplit ces deux critères, comme le révèlent ses commentaires sur son discours aux Nations unies. Cette combinaison, ajoutée à un projet d'arsenal nucléaire, en fait un adversaire qu'il faut absolument stopper. De toute urgence.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Articles associés

Pipes Daniel
L’effarant rapport de James Baker sur l’Irak - décembre 2006
Hillary Clinton frappe coups redoubls sur Isral et je suis choqu  ! - mars 2009
Un appel à l’audace américaine en Iran - juin 2009
Tantawi - Le nouveau Moubarak ? - mai 2011
Le bon côté d’une mauvaise affaire ! - septembre 2015
La guerre inutile d’Israël - juillet 2006
Le politologue américain Kenneth N. Waltz - le stratège le plus stupide ? - juin 2012
Les Palestiniens goûtent à leur propre remède - novembre 2005
Le Conseil des relations américano-islamiques (CAIR) vole ma propriété (intellectuelle) - juillet 2014
La libération du Liban approche - février 2005
A lire absolument
L’intransigeance d’Arafat transforme en échec la visite de Michel Barnier à Ramallah - juin 2004
Editorial de Séguillon sur LCI - juillet 2006
Les opérations israéliennes à Gaza- Aspects légaux - mai 2004
L’ONU condamne l’attaque du Hezbollah le long de la Ligne bleue - novembre 2005
Les Eglises et Israël - mai 2006
Halte à l’indécence - juillet 2006
Réponse israélienne au Rapport Goldstone sur la guerre de Gaza - septembre 2009
La tentation obscurantiste de Caroline Fourest - Prix du livre politique 2006 - mars 2006
Lettre à un soldat de Tsahal - août 2006
Les revendications légitimes de l’Etat d’Israël pour une paix juste et viable - novembre 2011
Menace iranienne
Pourquoi Isral attaquera l’Iran - avril 2009
Le ministre des Affaires stratgiques Isralien Lieberman : L’union fait la force !’’ - juillet 2007
Ahmadinejad nargue Israël - juillet 2008
Washington tend la main à l’Iran - juillet 2008
Jacques Chirac veut dialoguer avec l’Iran sur le Liban, malgré la crise du nucléaire ... - janvier 2007
Iran : décodage d’un rapport inattendu des services secrets Américains - décembre 2007
Iran : Israël satisfait des progrès chinois - avril 2010
Nucléaire : l’Iran installe ses centrifugeuses avancées - avril 2008
L’Iran confirme avoir étendu son programme nucléaire - juillet 2008
La menace Iranienne vue par la presse Israélienne - décembre 2005
Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette