Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Quai d’Orsay : Les ministres changent, les habitudes demeurent

Quai d’Orsay : Les ministres changent, les habitudes demeurent

David Ruzié, professeur émérite des universités, spécialiste de droit international

mercredi 28 décembre 2005
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Lors de son point de presse du 28 décembre 2005, la porte-parole adjointe du Quai d’Orsay a fait savoir que « la France exprime sa vive préoccupation après les tirs de roquettes intervenus la nuit dernière depuis le Liban et visant des localités israéliennes ».

Mais immédiatement, après, elle a tenu à préciser qu’« elle (la France) regrette l’opération de représailles de l’armée israélienne effectuée en territoire libanais ».

Donc, après un geste (ou un zeste) de commisération pour la victime, vient un « regret », qui, en langage diplomatique, équivaut à une condamnation de cette même victime.

Ensuite, « la France appelle les parties à la plus grande retenue et au respect de la ligne bleue ».

L’agresseur et l’agressé se trouvent donc placés sur le même plan.

Or, au lieu de terminer ce point de presse par l’appel fait au « gouvernement libanais à rétablir son autorité sur l’ensemble du territoire libanais, conformément aux dispositions pertinentes des résolutions internationales », il eut fallu commencer par là.

S’il n’y avait pas agression, Israël n’aurait pas besoin de réagir.

Décidément, depuis 1967, la France est incorrigible.

Rappelons les faits : en mai de cette année là, l’Egypte, au sud, s’apprêtait à bloquer l’accès au golfe d’Akaba, alors que le canal de Suez était déjà interdit aux navires à destination ou en provenance d’Israël et massait des troupes, tandis que la Syrie se préparait également, au nord, à envahir Israël.

Que croyez-vous que fit le général de Gaulle ?

Recevant Abba Eban , ministre des affaires étrangères, il dissuada fermement Israël de tirer le premier.....

Pourtant, la France qui se prévalait depuis de longues années de ses entrées auprès des Etats de la région, aurait été mieux avisée, d’intervenir auprès des deux pays en question pour les inviter à plus de retenue.

Ce fut donc la guerre de six jours (nous ne voyons pas pourquoi les historiens évoquent « la guerre de 7 ans » ou la « guerre de cent ans » et que l’on devrait dire la guerre des six jours) (souligné par nous).

Au lieu d’admettre que les Israéliens avaient été bien inspirés de ne pas attendre d’être envahi et de se prévaloir de son droit de légitime défense, même à titre préventif, vu l’imminence du danger, le gouvernement français décréta un embargo sur les armes à destination d’Israël.

Ainsi de 1967 à nos jours, l’attitude de la France, qui tranchait singulièrement avec celle adoptée au cours de la campagne du Sinaï en 1957, n’a pas changé vis-à-vis d’Israël.

Ce sont les Israéliens qui ont toujours tort (auraient-ils même tort d’exister comme l’auraient laissé entendre certains milieux officiels ?).

« Ah ce n’était vraiment pas la peine, non ce n‘était vraiment pas la peine de changer » de ministre.....


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Articles associés

Relations franco-israéliennes
Délégation de chefs d’entreprise en Israël conduite par Laurence Parisot - juin 2008
Netanyahu à Paris alors que les négociations de paix sont au point mort - novembre 2009
L’ambassadeur de France en Israël s’exprime sur le processus de paix - janvier 2010
Dialogue Stratégique Franco-Israélien - avril 2008
Déclaration - Palestiniens à l’ONU : la France fait connaitre sa position - novembre 2011
L’ambassadeur de France écarte l’interdiction du Hezbollah - septembre 2005
Kouchner : il existe un« vrai différend politique » entre Sarkozy et Netanyahu - novembre 2009
Unesco : la France a voté en faveur de l’adhésion des Palestiniens - octobre 2011
Le président français se rendra en Israël et dans les territoires palestiniens - juin 2008
Jacques Chirac appelle à une reprise des négociations - juin 2006
Ruzié David
Le Quai d’Orsay et l’oubli du devoir de réserve - décembre 2008
Où l’on reparle du futur tramway de Jérusalem - janvier 2007
Un non événement : une approbation prévisible - octobre 2009
Un titre rducteur - décembre 2007
Amnesty International toujours égal à elle-même - août 2006
A propos du rapport Palmer : l’ONU fidèle à sa ligne de conduite - septembre 2011
Ce qui se conçoit clairement, s’énonce aisément - avril 2008
Comment « Le Monde » présente Israël et les Juifs - mai 2006
De Charybde en Scylla (bis) - août 2008
A propos de boycott - avril 2008

Ce Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française a pour thème, ’la montée des violences’. Ce thème aura toujours accompagné l’histoire de l’humanité. Violences politique, religieuse, sociale, économique, voire même discursive, les humains n’auront cessé de se faire violence, et ce même lorsqu’ils prétendaient l’éradiquer en cherchant à dispenser le bien. Cette relance du Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française apporte une attention toute particulière à ce qu’il convient de nommer une résurgence de la violence affectant aujourd’hui les communautés juives de France et d’Europe.


Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette