Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > Les visions opposées de l’état de la Tunisie de Laurent Fabius et Amel (...)

Les visions opposées de l’état de la Tunisie de Laurent Fabius et Amel Karboul, entre autres aspects d’une fin avril riche de sens

Hélène Keller-Lind

samedi 26 avril 2014
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Tunis, les 24 et 25 avril 2014 : Amel Karboul, et le ministre des Affaires étrangères français, Laurent Fabius, ont donné une vision bien différente de l’état dans lequel se trouve aujourd’hui la Tunisie dont l’économie chancelante dépend beaucoup du secteur du tourisme. A propos du tollé soulevé par une autorisation d’entrée sur le sol tunisien donnée à des touristes juifs israéliens pour un pèlerinage, Amel Karboul parlait de « la misère que connaît le tourisme en Tunisie » et de la nécessité de « sauver la saison et de sortir de la crise ». Laurent Fabius, accompagné de son homologue allemand, parlait, lui, de « confiance sur le plan économique », citant notamment le tourisme.

Confiance et mobilisation d’une Union européenne qui positive, mais le fait-elle aveuglément ?

Le 24 avril 2014 Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères et du Développement international, et son homologue allemand, Frank-Walter Steinmeier, arrivaient en Tunisie pour une visite de deux jours, soulignant la portée symbolique de ce déplacement conjoint et le fait qu’ils représentaient ainsi l’Union européenne. Ils affirmaient leur « confiance et soutien » à la Tunisie, saluant « une transition démocratique » exemplaire selon eux. Un soutien qui ne se bornera pas à des paroles, précisaient-ils, en direction de l’économie, notamment du tourisme. Tourisme, aspect essentiel pour ce pays pour qui ce secteur est un élément clef. La Tunisie a d’ailleurs nommé à sa tête pour le redresser, une ministre venue du monde de l’entreprise et y ayant fait ses preuves, Amel Karboul.

Le ver de l’antisionisme est dans le fruit...

Mais, dès le départ il a été évident que le ver de l’antisionisme était dans le fruit étant donné qu’avant même son entrée en fonction Amel Karboul avait été contrainte de proposer sa démission car, dans son long CV très fourni les acharnés tunisiens de l’antisionisme, et ils sont nombreux, avaient repéré, parmi des centaines d’autres, un atelier qu’elle avait organisé en Israël. Pour garder ce poste cette femme d’affaires avait alors dû vilipender « l’entité sioniste ».

Le 25 avril 2014, d’ailleurs, Amel Karboul, convoquée devant l’Assemblée Nationale Constituante tunisienne – ainsi que le ministre de l’Intérieur – suite à une pétition ayant recueilli quelque quatre-vingt-cinq signatures de députés, donnait, elle aussi, une conférence de presse pour parler, certes, tourisme, mais aussi et sans doute surtout de « la polémique autour de la Ghriba ». Selon le site businessnews.com « Mme Karboul a rappelé... l’importance de la Ghriba et la manière dont elle impacte la saison touristique en Tunisie. Elle a ajouté qu’une coordination a été faite, entre son ministère, le ministère de l’Intérieur et celui des Affaires religieuses, afin d’assurer le bon déroulement de ce rendez-vous annuel de la communauté juive à l’île de Djerba. Mme Karboul a précisé que le ministre des Affaires religieuses, Mounir Tlili, prendra part à l’événement, le 16 mai, le ministre de la Culture, Mourad Sakli, s’y rendra le 17 mai et qu’elle s’y rendra, à son tour, le 18 mai...Ceci est une poursuite d’une tradition commencée par des représentants des gouvernements précédents ».

Rappelant qu’elle « travaille depuis dix-huit ans » et a « toujours utilisé l’écrit comme moyen d’échange », elle déplorait que les « procédures » ayant régi ses entrées sur le territoire tunisien aient, par le passé, relevé « davantage des traditions que d’une législation claire et de procédures officielles », elle ajoutait que : « partant du principe que nous sommes un gouvernement prônant la transparence et la clarté, nous avons voulu aller vers la formalisation de procédures jusque-là traitées d’une manière officieuse ». L’essentiel étant, dit-elle, de « sauver la saison et de sortir de la crise et de la misère que connaît le tourisme en Tunisie »..

Voilà donc quel est l’enjeu en ce qui concerne la Tunisie. Et on comprend que les Israéliens ne seront probablement acceptés que pour ce pèlerinage à la fois générateur de ressources et très symbolique car très en vue...

Des auditions repoussées, mais...

Un répit pour les ministres convoqués car accusés de « normalisation avec l’entité sioniste », pour avoir accordé des visas d’entrée à une soixantaine d’Israéliens, a été annoncé le 24 avril par « Karima Souid, assesseur du président de l’ANC chargée de l’information de la communication et des relations avec les médias ». D’autres ministres, le Premier ministre y compris, étant convoqués également, « toutes ces auditions ne seront programmées qu’après la promulgation de la Loi électorale ». L’ANC faisant enfin preuve de sagesse devant la gravité de la situation économique.Même si ces auditions ne sont que partie remise, la Tunisie restant malade de son antisionisme.

Un Président tunisien qui félicite des responsables terroristes...

Par ailleurs on notera que lors de la conférence de presse du 24 avril Laurent Fabius déclarait avoir rencontré le « Président Marzouki ». Sans préciser, bien sûr, s’il lui avait parlé son approbation de l’accord conclu entre Mahmoud Abbas et le mouvement terroriste du Hamas. Ce même jour, en effet, Moncef Marzouki , nous apprend businessenews.com, « a eu un entretien téléphonique...avec le président de l’autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, le Premier ministre du gouvernement du Hamas, Ismaël Haniyeh, et le chef du bureau politique du Hamas, Khaled Mechâal, pour les féliciter de leur réconciliation, saluant l’esprit de responsabilité que Fatah et Hamas ont montré pour surmonter leurs différends.
M. Marzouki a, également, exprimé son propre soutien et celui de la Tunisie pour les efforts de réconciliation des palestiniens et l’importance de l’achever pour l’intérêt du peuple palestinien et sa juste cause ».

Une vidéo anti-israélienne particulièrement violente à la télévision palestinienne du Hamas

Ce même 24 avril 2014 la télévision Al-Aqsa du Hamas programmait une vidéo particulièrement violente, signalée et traduite par Palestinian Media Watch, dans laquelle des soldats israéliens sont tués l’un après l’autre d’une balle dans la tête par un sniper palestinien embusqué et se termine par ces mots : « notre moisson est vos têtes ». Palestinian Media Watch souligne également que le 16 avril dernier le quotidien officiel palestinien Al-Hayat Al-Jadida, rapportait les propos d’Ismail Haniyeh, annonçant un accord imminent mais aussi le kidnapping de soldats israéliens, comme faisant partie du programme de la « résistance » palestinienne.

Enfin, le 24 avril un avion de la compagnie Siphax inaugurait une nouvelle ligne commerciale entre Tunis et Montréal. Avec un Airbus nommé Al-Quods. La Sainte, nom de Jérusalem en arabe... Tout un programme...


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette