Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > L’éthique selon Douste-Blazy : une bulle de rien dans un grand (...)

L’éthique selon Douste-Blazy : une bulle de rien dans un grand vide

Par Luc Rosenzweig © Metula News Agency

dimanche 30 octobre 2005
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Douste-la-Science : une mesure vide pour éteindre l’incendie qui ravage l’aile diplomatique de la Chiraquie. ONG pour l’extérieur, cynique dans ses actes et donneuse de leçons au monde...

Dans ses gesticulations de pompier tentant de circonscrire l'incendie qui menace les salons du Quai d'Orsay, le ministre Douste-Blazy a commis un article dans Libération en défense d'une administration secouée par l'affaire Boidevaix-Mérimée, dont la Mena a tenu ses lecteurs régulièrement informés.

 

Comme le note avec perspicacité l'excellent blog "Politique arabe de la France", l'idée de créer un "comité d'éthique" définissant les règles de comportement de nos diplomates est un de ces "gadgets marketing" lancés dans le public pour détourner son attention.

 

La preuve que le ministre n'avait pas la moindre idée de la composition, du contenu ni du fonctionnement dudit comité avant de le brandir en bannière fut administrée dès le lendemain par le porte-parole du Quai d'Orsay qui se révéla incapable de donner la moindre précision sur les attributions dudit comité. Il laissa pourtant échapper une phrase révélatrice: " l'idée est simple : c'est d'avoir un comité interne au ministère des Affaires Etrangères pour pouvoir formuler un avis sur les activités privées que pourraient être amenés à conduire certains diplomates, en fonction ou en activité". Ceux qui avaient cru lire que Douste-Tornade blanche allait instaurer un minimum de contrôle démocratique sur la manière dont sont conduites nos actions extérieures sont donc ramenés à la banale réalité de la 5ème République : " Circulez, il n'y a rien à voir, le linge sale se lave en famille, et la politique étrangère est bien trop sérieuse pour que des profanes, fussent-ils des modèles de vertu, viennent y fourrer le nez !"

 

Sous la 3ème République, on avait coutume de dire que pour enterrer un problème, il n'y avait pas mieux que de le confier à une commission ad hoc. Sous la 5ème, les commissions parlementaires ont été remplacées par une kyrielle de " Haut-Comités" ou de " Haut-Conseils" dont la seule vraie hauteur est celle des émoluments accordés à leurs membres choisis parmi les fidèles du pouvoir en place. Néanmoins, leur aptitude à enterrer les questions brûlantes n'a rien à envier à celle des commissions de nos ancêtres radicaux-socialistes.

 

Pourtant, Douste-la-Science n'avait pas totalement tort quand il pointait la nécessité de donner un supplément d'éthique à notre corps diplomatique pour éviter que le nom de Mérimée passe du Panthéon de la littérature au banc de l'infamie.

 

La politique étrangère française a, c'est indéniable, un urgent besoin de moralisation, et cela d'autant plus qu'elle est réputée dans le concert des nations pour sa propension à faire la leçon aux autres.

 

Tous les moralistes vous le diront : la pédagogie de l'éthique s'appuie d'abord sur la vertu de l'exemple.

 

Prenons, au hasard, le cas de Jean-Bernard Mérimée. Cet homme fréquenta de très près Valéry Giscard d'Estaing à l'Elysée, à la fin des années 70, alors qu'il exerçait les délicates fonctions de chef du protocole de la Présidence. Comment voulez vous qu'il trouve anormal d'accepter un cadeau somptueux d'un chef d'Etat étranger quand il a vu, au sommet de l'Etat, les diamants de Bokassa s'ajouter au patrimoine de la famille Giscard ?

 

Et que dire du chiraquien Boidevaix qui fut mêlé de très près à cette indéfectible amitié qui lia Jacques Chirac et Rafic Hariri ? Pouvait-on attendre qu'il se comportât avec son ami Tarek Aziz comme Montaigne avec La Boétie, dans le cadre idyllique d'une amitié littéraire et désintéressée ?

 

On peut comprendre que nos deux ambassadeurs de France conçoivent quelque amertume de se voir aujourd'hui cloués au pilori, alors qu'il n'ont fait que mettre en pratique à la retraite ce qu'ils avaient théorisé en activité : indulgence et complicité à l'égard du régime sanguinaire de Saddam Hussein.

 

Mais s'il y avait une mission prioritaire à fixer à ce comité d'éthique mort-né, ce serait celle de mettre un terme au double langage de notre diplomatie. A cette attitude consistant à parler comme une ONG : droits de l'homme, multilatéralisme, champion des pauvres, droit d'ingérence humanitaire, etc., et à se comporter comme la plus cynique des puissances realpoliticiennes lorsqu'il s'agit de défendre les intérêts de nos Bouygues, Total et EADS à travers le monde.

 

On aura compris, donc, que l'idée de génie de Douste-la-Gaffe a eu le sort qu'elle méritait dans les couloirs du Quai, un enterrement, de première classe certes, mais non moins éternel que celui des pauvres.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Ce Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française a pour thème, ’la montée des violences’. Ce thème aura toujours accompagné l’histoire de l’humanité. Violences politique, religieuse, sociale, économique, voire même discursive, les humains n’auront cessé de se faire violence, et ce même lorsqu’ils prétendaient l’éradiquer en cherchant à dispenser le bien. Cette relance du Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française apporte une attention toute particulière à ce qu’il convient de nommer une résurgence de la violence affectant aujourd’hui les communautés juives de France et d’Europe.


Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette