Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > La Fédération protestante persiste et signe

La Fédération protestante persiste et signe

David Ruzié

dimanche 23 octobre 2005
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

A un an d’intervalle, la Fédération protestante de France persiste et signe dans ses positions anti-israéliennes, sur l’antenne de France 2, dans le cadre de l’émission religieuse hebdomadaire qu’elle patronne.

On se souvient du tollé provoqué, par l’émission du 10 octobre 2004 au cours de laquelle avaient été longuement évoquées les « conditions de vie dans les Territoires occupés ».

Un ancien ambassadeur de France, coutumier de déclarations de ce style, Stephane Hessel avait, notamment, déclaré que les attentats sont « une violence furieusement compréhensible ».

Ce même ancien haut fonctionnaire du Quai d’Orsay, dont l’attitude courageuse durant la seconde guerre mondiale ne peut, en aucun cas, être mis en doute avait, déjà, dans d’autres occasions, déclaré que la résistance des Palestiniens à l’occupation israélienne était comparable à la résistance en France contre l’occupation allemande.

Dimanche 23 octobre 2005, l’émission religieuse protestante était consacrée au centenaire de la Fédération protestante de France.

On aurait pu penser que parmi les diverses questions évoquées, son président, le Pasteur Jean-Arnold de Clermont, aborderait la position de la Fédération au regard d’une éventuelle révision de la loi sur la séparation de l’Eglise et de l’Etat de 1905, dont on célèbre également le centenaire.

C’est, en effet, une question devant laquelle aucun responsable religieux, y compris les représentants de la religion juive, ne peut rester insensible.

Mais, il n’en a rien été.

En revanche, alors que défilaient des images relatives, suivant le sous-titre apparaissant à l’écran, à un débat sur « Israël-Palestine » (peut-être des images extraites de l’émission du 10 octobre 2004 que nous n’avons pas suivie), on a clairement entendu le Pasteur de Clermont déclarer que les Protestants se doivent de manifester leur attachement aux notions de droit et de justice, ce qui a pu entraîner des dissensions avec certains milieux juifs en France.

Autrement dit, la Fédération protestante de France, par la bouche de son Président, confirme ses positions auxquelles on ne peut manquer de reprocher leur absence d’équilibre.

Certes, l’émission a rappelé, par ailleurs, les positions courageuses prises par le Pasteur Marc Boegner face aux persécutions antisémites initiées par le gouvernement de Vichy.

Toutefois, peut-être, le Pasteur de Clermont n’aurait-il pas dû placer sur le même plan la lettre de protestation adressée à Pétain contre l’édiction du premier statut des Juifs d’octobre 1940, qui, manifestement eut peu d’effet, et sa condamnation publique de la rafle du Vel d’hiv, en juillet 1942.`

Celle-ci a, certainement, contribué à ralentir le zèle des autorités de Vichy.

Mais, cette solidarité avec la communauté juive, durant la période noire, ne justifie, en aucun cas, une vue partiale, de nos jours, face aux actions terroristes auxquels est confronté l’Etat d’Israël.

Malheureusement, à côté d’initiatives isolées de simples fidèles, voire de certains pasteurs, les prises de position de la Fédération protestante de France rejoignent certaines initiatives malencontreuses émanant d’institutions protestantes de par le monde.

Par le passé, la Conseil mondial des Eglises a adopté des déclarations peu amènes à l’égard de l’Etat d’Israël.

Et plus récemment, l’église évangélique anglaise a décidé de lancer un mouvement visant à encourager un désinvestissement dans l’économie israélienne.

A une époque où l’on parle beaucoup de maintenir la séparation de l’Eglise et de l’Etat, il serait bon que les chefs spirituels restent dans le domaine de leur compétence.

Comme le disait, déjà, un fabuliste du XVIIIème siècle, Jean-Pierre Claris de Florian, « Chacun son métier, les vaches seront bien gardées ».


  • Professeur émérite des universités, spécialiste de droit international

Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette