Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > Massacre en Israël. Un crime malencontreux

Massacre en Israël. Un crime malencontreux

 Pierre Lefebvre - PRIMO EUROPE

mardi 18 octobre 2005
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Le dimanche 16 octobre, des Palestiniens ouvrent le feu sur des civils devant un arrêt d’autostop.

Matat Rosenfeld-Eldar 21 ans, Oz Ben-Meir, 15 ans et Kinneret Mandel, 21 ans, meurent sous les balles. L’acte est revendiqué par les Brigades des Martyrs d’Al Aqsa.

Pas même respectueux des morts, les médias parlent de « colons » pour ce garçon de 15 ans et ces deux jeunes filles de 21 ans.

En France à 15 ans, un adolescent reste adolescent. Un Israélien de 15 ans est un colon.

Le gouvernement israélien a, bien évidemment, suspendu ses contacts avec l'Autorité palestinienne en représaille.

Le négociateur palestinien Saeb Erekat a qualifié ces tirs de "malencontreux" et accusé les hommes armés de tenter de saboter les efforts de reprise des pourparlers de paix.

Pour Saeb Erekat, la mort de trois jeunes gens est simplement malencontreuse. Qu’en termes délicats ces choses là sont dites !

De son côté, Mahmoud Abbas, en visite à Paris, cache mal son…émotion. « Nous sommes désolés de ce qui s'est passé hier. Ces événements portent atteinte à la trêve et au calme que nous avions respectés", a-t-il déclaré à l'Elysée, où Jacques Chirac le recevait.

"Nous savons que certains veulent nous porter atteinte et mènent de tels actes qui nous portent préjudice", a souligné le successeur de Yasser Arafat, qui s'exprimait devant la presse aux côtés du président français.

Aucune parole d'encouragement pour les familles des victimes. Abbas et Erekat ne voient qu'un point en ligne de mire : cela risque de freiner les négociations. Et ils ne veulent pas s'arrêter de penser à grignoter un peu plus chaque jour la patience et le territoire d'Israël.

Pas un journaliste ne lui a fait remarquer que le massacre a été revendiqué par un groupe terroriste qui se réclame de son propre parti, le Fatah. Les journalistes sont beaucoup trop polis.

La mémoire courte

Ils ont aussi (Figaro en tête) la mémoire courte. En mars 2004, apprenant que trois jeunes Palestiniens, âgés de 13, 14 et 16 ans avaient été arrêtés par Israël alors qu’ils allaient perpétrer une mission suicide, Saëb Erekat a aussitôt hurlé comme une vierge effarouchée.

"C’est tout à fait inacceptable," a déclaré Saëb Erekat à l’agence de presse Associated Press. "Nos enfants devraient vivre dans l’espoir et avoir un avenir et ne devraient pas devenir des bombes humaines. Nous voulons qu’ils soient médecins et ingénieurs." Entendons par là qu’il condamnait l’utilisation des enfants dans des attentats-suicide.

Mais les médias français n’ont pas donné suite à l’excellent dossier monté par Palestinian Média Watch. Ce dossier montrait que Saëb Erekat a été le commanditaire d’un tournoi de football en l’honneur de 24 Shahids ("Martyrs islamistes").

Parmi ces Shahids se trouvaient des terroristes tels que Yechya Ayach, le premier responsable du Hamas à avoir eu recours à des terroristes suicide et qui a été le maître d’oeuvre des attentats suicide palestiniens. A l’honneur également ce jour-là Adin Al Kassam, nom de la branche des terroristes suicide du Hamas, Raid Carmi, un dirigeant régional d’une unité de terroristes suicide, Jamal Mansour et Salah Drowza du Hamas.

Et c’est en tant que commanditaire que Saëb Erekat a assisté à ce tournoi qui honorait ces terroristes. C’est lui qui a distribué les trophées. [Al Ayyam, 21 septembre 2003, Al Quods, 29 septembre 2003].

Le sort des colonies israéliennes, y compris la colonie de Jérusalem Est sera comparable au sort des colonies de la Bande de Gaza, déclarait ce triste sire après l'évacuation de Gaza. Autrement dit, la lutte continue jusqu'à ce que plus un Juif ne reste sur cette terre vouée à l'Islam.

Quand des gosses Palestiniens embrigadés se font sauter au mileu des civils israéliens, Saeb Arekat organise un match de foot.

Quand 3 adolescents innocents se font mitrailler, c'est un incident malencontreux.

Il n'y a, il n'y aura aucune paix possible avec ces gens là.

Lâches, ignorants, azimutés par un Islam dévoyé, les terroristes Palestiniens ne veulent que mourir parce que personne ne leur a appris, Saeb Erekat compris, qu'il y avait un temps pour construire.

Alors, ils mourront, la Palestine n'existera pas. Et Israël pourra s'installer définitivement dans ses terres, celles qu'il retrouve après 2000 ans d'absence.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Ce Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française a pour thème, ’la montée des violences’. Ce thème aura toujours accompagné l’histoire de l’humanité. Violences politique, religieuse, sociale, économique, voire même discursive, les humains n’auront cessé de se faire violence, et ce même lorsqu’ils prétendaient l’éradiquer en cherchant à dispenser le bien. Cette relance du Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française apporte une attention toute particulière à ce qu’il convient de nommer une résurgence de la violence affectant aujourd’hui les communautés juives de France et d’Europe.


Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette