Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Les attentats meurtriers dans la Rive Occidentale vus par la presse (...)

Les attentats meurtriers dans la Rive Occidentale vus par la presse Israélienne

service de Presse de l’ambassade de France en Israël

lundi 17 octobre 2005
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

« Le terrorisme est de retour », proclame le Maariv dans la manchette où il rend compte des deux attentats qui se sont produits hier en Cisjordanie, faisant trois morts et plusieurs blessés parmi les habitants juifs de cette région.

Plusieurs Israéliens attendaient à un arrêt de bus à l’entrée du Goush Etsion (sud-ouest de Jérusalem), quand une voiture blanche occupée par des Palestiniens s’est approchée, précise le Yediot Aharonot. Le véhicule a ralenti, et un des passagers a pointé un fusil Kalachnikov pour « faire carton » sur le groupe de civils. Deux jeunes femmes et un adolescent de 15 ans ont été tués, il y a eu 6 blessés, dont un grave. Un autre attentat s’est produit une heure plus tard au carrefour d’Eli, au nord de Ramallah, où un Israélien a été blessé.

« Tsahal va rétablir les bouclages et les barrages en Cisjordanie », annonce le Haaretz en résumant les mesures décidées hier du côté israélien, en réaction aux attentats. Le Yédiot précise que « le ministre de la Défense Shaoul Mofaz a décidé d’interdire la circulation des Palestiniens en voitures particulières en Cisjordanie ; ils ne pourront emprunter que les transports en commun. Le bouclage des villes palestiniennes, levé il y a un an à peine, a été rétabli ».

Toujours d’après le Yédiot, une source militaire haut placée a mis en garde que « c’est la population palestinienne civile va payer le prix du retour du terrorisme ».

D’ores et déjà, Hébron et Bethléem vont de nouveau connaître l’état de siège. Le cabinet du Premier ministre, Ariel Sharon, a déclaré notamment que « Abou Mazen ne fait strictement rien contre les terroristes ; par conséquent, là où il ne fait rien, c’est nous qui agirons - à la guerre comme à la guerre ! ». Selon les observateurs, les auteurs de l’attentat sanglant d’hier avaient pour objectif de saboter la visite d’Abou Mazen à Washington.

S’agissant de l’identité des auteurs de l’attentat du Goush Etsion, le Haaretz fait valoir qu’en dépit de la revendication de celui-ci par les « Martyrs d’el-Aqsa », c’est-à-dire la branche armée du Fath, il n’est pas du tout certain que cela soit vrai. Les milieux militaires pensent que tous les indices montrent que c’est une action d’une cellule clandestine du Hamas.

Accélérer la séparation

La réaction israélienne à l’attentat d’hier risque d’avoir des répercussions considérables, estime le Maariv. Tsahal va appliquer plus tôt que prévu le plan de séparation entre les populations palestinienne et israélienne en Cisjordanie.

Ces derniers mois, à la demande de l’échelon politique et alors que toute l’attention était tournée vers le plan de désengagement, le commandement de la région Centre a élaboré un plan de séparation visant à mettre en place des routes distinctes pour Israéliens et Palestiniens.

Première phase de l’application de ce plan de séparation, dès aujourd’hui il est interdit aux véhicules palestiniens de circuler sur les grands axes routiers de Cisjordanie, afin d’empêcher d’autres tirs palestiniens sur des voitures israéliennes. Hormis les véhicules israéliens, seuls les transports en commun palestiniens et les véhicules commerciaux seront tolérés.

Ce plan de séparation ne devait être appliqué qu’en 2006, après la construction de routes pour les Palestiniens, mais après l’attentat d’hier, il semble bien que les principaux axes routiers de Judée-Samarie ne seront plus communs aux Israéliens et aux Palestiniens. Ces derniers souffriront donc d’importantes restrictions de circulation ces prochains mois.

Par ailleurs, sur ordre de S. Mofaz, tous les contacts officiels avec les responsables palestiniens ont été suspendus ainsi que les allègements prévus.

Commentaires

Dans le Yediot Aharonot, Alex Fischman annonce « La fin des concessions aux Palestiniens ». Il souligne que l’armée israélienne et le Shin Beit mesurent sans arrêt ces derniers mois la température dans les territoires, pour déceler les signes avant-coureurs de la troisième Intifada. La question qui se pose est de savoir si les deux attentats d’hier sont en effet les signes précurseurs d’une nouvelle vague de terrorisme - prédite par un grand nombre d’observateurs.

Aux dires des milieux de la Défense, le « terrain » en Cisjordanie n’est pas encore mûr pour une telle vague. D’un autre côté, la « tahadiya » (accalmie) doit en principe s’achever à la fin de l’année 2005 en cours.

Rony Shaked, du Yédiot également, parle de « Tentative pour transférer Gaza en Cisjordanie ». Il rappelle ce que jurent les dirigeants des organisations terroristes depuis que le désengagement s’est achevé : « Nous vous avons chassé de la bande de Gaza - et maintenant, nous vous chasserons de la Cisjordanie et de Jérusalem », A cette promesse s’ajoute le mois du Ramadan - quiconque entreprend maintenant quelque chose contre Israël sera récompensé au double par le Ciel !

Il y a un an à peine, le barrage au carrefour de Goush Etsion avait été démantelé - fait remarquer le Maariv. Cela fait plusieurs semaines que les responsables militaires constataient une hausse des incidents avec armes à feu en Cisjordanie. Cela s’inscrit dans une stratégie des organisations palestiniennes de transférer vers elle la lutte soutenue auparavant dans la bande de Gaza.

Dans le Haaretz, Zéev Schiff fait valoir que « la reprise du terrorisme constitue une menace pour la tenue des élections législatives palestiniennes en janvier prochain ». Si l’Autorité palestinienne ne se ressaisit pas pour combattre les organisations terroristes, cela risque d’empêcher les élections. Ce sera la faute des organisations, pas celle d’Israël, qui s’oppose à la participation du Hamas à la consultation.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Ce Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française a pour thème, ’la montée des violences’. Ce thème aura toujours accompagné l’histoire de l’humanité. Violences politique, religieuse, sociale, économique, voire même discursive, les humains n’auront cessé de se faire violence, et ce même lorsqu’ils prétendaient l’éradiquer en cherchant à dispenser le bien. Cette relance du Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française apporte une attention toute particulière à ce qu’il convient de nommer une résurgence de la violence affectant aujourd’hui les communautés juives de France et d’Europe.


Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette