Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > La Barrière de Sécurité

La Barrière de Sécurité

Communiqué de presse de M. Nissim Zvili, Ambassadeur d’Israël en France

jeudi 9 octobre 2003
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

La décision de construire une barrière de sécurité fait partie de la lutte contre le terrorisme. Il s’agit là d’un moyen passif supplémentaire pour empêcher les terroristes palestiniens d’atteindre les civils israéliens. Il n’est question ni de frontière, ni de barrière définitive.

LE SEGMENT MURAL

  • Le long de la barrière de sécurité il existe un mur de béton, mais il ne mesure que
    7 kilomètres sur les 170 ! et il est construit sur le territoire israélien !

Ce mur est édifié sur 3 tronçons. Le premier tronçon longe la ville de Kalkylia mais ne l’entoure pas. En effet il suit principalement le tracé de la nouvelle autoroute nationale numéro 6. Le deuxième tronçon passe près de Tulkarem et le dernier borde un village israélien : Bat Hefer.

  • Ce type de mur existe sur les autoroutes européennes en tant que mur anti-bruit. Il a été bâti bien avant l’édification de la barrière de sécurité, à la demande de la compagnie internationale (non-israélienne) chargée de la construction et du fonctionnement de l’Autoroute n° 6. Cependant, des tireurs palestiniens ont visé régulièrement les employés de cette compagnie internationale. C’est alors que, malheureusement, ce mur acoustique est devenu un mur balistique.

L’ESSENTIEL DE LA BARRIERE

  • Les 163 kilomètres restants sont constitués d’une barrière électronique. Comme celle qui existe depuis de nombreuses années autour de la Bande de Gaza, avec le Liban, la Syrie et la Jordanie. Ces barrières n’ont jamais empêché la signature de paix entre Israël et ses voisins. De plus, elles peuvent se faire déplacer facilement et leur tracé a connu des changements lors des accords de paix .
  • La partie Nord de la barrière dispose de 41 portes de passage pour les agriculteurs palestiniens ayant des champs de l’autre côté de la barrière ainsi que pour les élèves se rendant à l’école. La traversée des portes est assurée en coordination avec l’armée israélienne et en accord avec les besoins des civils palestiniens.

A L’EXTERIEUR DE LA BARRIERE

  • Il ne s’agit pas d’une annexion de territoires palestiniens. Sur les 170 kilomètres déjà construits,seulement 1.6% du territoire disputé a été entamé. En cas de volonté d’annexion il serait ridicule de clamer une annexion sur 1.6 0u territoire. De plus, Israël s’est engagé à payer un fermage pour chaque mètre carré au-delà de la barrière.
  • La majeure partie de la terre entamée est une terre non cultivée et qui n’appartient pas à des propriétaires privés.
  • A l’ouest de la barrière, il restera alors moins de 5.000 Palestiniens. Ils recevront d’office tous les papiers nécessaires pour passer d’un côté à l’autre

A L’INTERIEUR DE LA BARRIERE

  • Le Gouvernement israélien a pris la décision de ne pas construire une barrière à l’Est des territoires disputés. Cela va laisser sans doute plus de 90 0es territoires sous contrôle palestinien.
  • Grâce à cette barrière, les « check points » et les barrages entre les villages palestiniens ne seront plus nécessaires ce qui allégera considérablement la vie quotidienne des Palestiniens.
  • Trois grands points de passage pour les véhicules (les poids lourds etc.) existeront à Tulkarem, Jénineet Kalkylia comme celui qui existe déjà à Carni dans la Bande de Gaza. Ceci permettra de reprendre les activités d’échange commercial entre Israéliens et Palestiniens.
  • Depuis l’édification de la barrière le nombre de Palestiniens autorisés à travailler en Israël a triplé.

INDEMNITES

  • Israël a ouvert un fond d’indemnités de la somme de 250 millions de shekels soit 50 millions d’euros. Ce qui correspond à 5 ans de revenu pour les Palestinien affecté par la construction de cette barrière. Cette somme est renouvelable tous les 5 ans.
  • Durant la construction de la barrière 63.000 oliviers ont été déplacés. Le lieu de leur réimplantation finale est déterminé par leurs propriétaires palestiniens.
  • Aucun village n’est privé de sa source d’eau. Chaque villageois peut continuer à travailler comme auparavant.
  • La plupart des Palestiniens méritant des indemnités ne les utilisent pas, à cause des ordres politiques reçus par l’Autorité Palestinienne.

Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Articles associés

Zvili Nissim
Israël-Palestine, au-delà des illusions - décembre 2003
La Barrière de Sécurité - octobre 2003
La Palestine, le conflit avec l’État hébreu et les déchirures franco-israéliennes. La brute et l’opprimé - janvier 2005
Après le premier pas de Gaza - septembre 2005
Communiqué de Son Excellence M. Nissim Zvili,  - août 2005
Sombre période, mais les chemins du possible sont ouverts - novembre 2004
Les Occidentaux considèrent-ils qu’il y a deux sortes de victimes du terrorisme ? Madrid-Ashdod, même combat - mars 2004
Yom Shoah, Yom Hazikaron et Yom Haatsmaout - avril 2006
Aucun doute sur la mort de Mohamed Deif. - août 2014
Israël-Palestine : quel rôle pour la France ? - août 2005
Barrière anti-terroriste
Bush laisse tomber son opposition à la construction de la barrière - octobre 2003
Retransmision en direct des audiences de la Cour Internationale de Justice de La Haye - février 2004
La Barrière anti-terroriste a réduit les attaques provenant de Samarie de 90% - juillet 2004
Déclaration de M. le juge Buergenthal sur l’avis de la Cour Internationale de Justice de La Haye. - juillet 2004
Sauver des vies : la barrière anti-terroriste d’Israël - Réponses aux Questions - janvier 2004
En attendant l’avis de la Cour internationale de justice sur l’affaire dite du « mur » - juillet 2004
Barak dit que la barrière doit entourer Ariel - mars 2004
Incorrigible Ligue arabe - octobre 2005
L’indépendance de la Cour Internationale de Justice en péril - janvier 2004
Le « mur » de la Rive occidentale est plus petit que les murailles du Vatican, déclare Ariel Sharon - novembre 2003

Ce Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française a pour thème, ’la montée des violences’. Ce thème aura toujours accompagné l’histoire de l’humanité. Violences politique, religieuse, sociale, économique, voire même discursive, les humains n’auront cessé de se faire violence, et ce même lorsqu’ils prétendaient l’éradiquer en cherchant à dispenser le bien. Cette relance du Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française apporte une attention toute particulière à ce qu’il convient de nommer une résurgence de la violence affectant aujourd’hui les communautés juives de France et d’Europe.


Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette