Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Une nouvelle unité militaire des femmes au Hamas : « Nos membres aspirent au (...)

Une nouvelle unité militaire des femmes au Hamas : « Nos membres aspirent au martyre »

MEMRI

mercredi 14 septembre 2005
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Le Hamas a dernièrement créé des unités de femmes au sein de sa branche armée, les Brigades Izz Al-Din Al-Qassem. Dans une interview de l’hebdomadaire du Hamas Al-Rissala , la commandante de la première de ces unités a déclaré que les femmes s’entraînaient avec des armes légères et aspiraient au martyre.

Voici des extraits de l'entretien avec la commandante de l'unité, suivis de photos de femmes revêtues du hijab militaire intégral (visage et corps complètement voilés), portant des armes lourdes et légères : [1]

"Nous n'avons qu'un but : le djihad et la résistance jusqu'à la libération des terres"

Question: Pour commencer, nous aimerions savoir qui vous êtes.

Réponse : Nous sommes une unité de femmes de la branche armée du Hamas, les Brigades de martyrs Izz Al-Din Al-Qassem.

Q : Pourquoi les Brigades Izz Al-Din Al-Qassem plutôt qu'un autre groupe armé?

R : Parce que les Brigades Al-Qassem sont considérées comme les porteurs du drapeau et les pionniers du djihad. Nous avons renoncé à toutes les voies hormis celle du Hamas et de sa branche armée – les Brigades Al-Qassem.

Q : Vous a-t-on demandé d'opérer au sein des Brigades ou était-ce votre souhait ?

R : Nul ne nous a demandé d'opérer au sein des Brigades. C'est simplement que nous aimons le djihad et sa voie.

Q : Quel était votre but en rejoignant l'organisation militaire ?

R : Il n'y avait qu'un unique but : le djihad et la résistance jusqu'à la libération des terres.

Q : Ne vaudrait-il pas mieux que vous vous occupiez d'instruire et de développer la génération [de demain] ?

R : C'est un seul et même chemin : nous élevons nos enfants et accomplissons nos devoirs domestiques, le devoir consistant à encourager la dévotion religieuse tout comme les obligations quotidiennes, dont le summum est le djihad pour Allah. Le djihad est un devoir que tout musulman est tenu d'accomplir s'il le peut. Rejoindre l'organisation militaire est l'une des principales tâches journalières.

"Les membres de l'unité féminine d'Izz Al-Din Al-Qassem s'entraînent avec des armes légères"

Q : Nous comprenons que vous concurrencez les hommes sur le champ de bataille.

R : Ce sont eux, les hommes sur le champ [de bataille], des hommes courageux, prêts au sacrifice ; nous nous efforçons de les soulager d'une partie du fardeau. Derrière chaque homme se trouve une femme qui l'appuie.

Q : Comment parvenez-vous à faire partie d'une unité militaire tout en éduquant vos enfants, en prenant soin de vos maris et en tenant votre maison?

R : Rien de plus normal. Nous gérons notre temps et connaissons notre devoir, comme toute femme qui travaille…

Q : Vous entraînez-vous avec des armes ?

R : Nous nous entraînons un peu avec des armes légères.

Q : Vos maris savent-ils que vous faites partie d'unités militaires, et se montrent-ils, ou non, encourageants ?

R : Oui, nos maris sont au courant. Ils nous encouragent et nous [les femmes] nous encourageons mutuellement.

"Les membres des unités de femmes aspirent au martyre"

Q : Que pensez-vous des femmes qui perpètrent des opérations martyre, telles que la martyre Reem Al-Riyashi, qui appartenait aux Brigades Al-Qassem? [2]

R : La martyre Reem Al-Riyashi est comme une couronne sur nos têtes ; c'est une pionnière de la résistance. Nul n'est en mesure d'appréhender la grandeur de son sacrifice.

Q : Espérez-vous devenir comme Reem Al-Riyashi ?

R : Par le nom d'Allah, nous espérons devenir comme elle immédiatement.

Q : Que disent les femmes comme vous à leurs enfants ?

R : Notre message est de les éduquer au djihad, devoir sacré ne pouvant être négligé.

Q : Quel est, selon vous, le rôle des Palestiniennes dans l'Intifada Al-Aqsa ?

R : Leur rôle est essentiel, pas moins que celui des hommes. La femme est l'épouse et la sœur du combattant. Elle a la charge difficile de gagner sa vie et d'éduquer ses enfants au djihad.

Q : Vos activités se limitent-elles au renseignement et au soutien ? Nous avons vu des prisonnières du Hamas guider des martyrs tels que Tamam Al-Tamimi. [3] Est-ce là votre unique terrain d'activité?

R : L'activité armée ne se [limite pas] à guider ou à tirer. Il existe plusieurs types de djihad et de résistance.

"La fuite d'Israël des colonies résulte de la Résistance"

Q : Que dites-vous aux femmes arabes et musulmanes après la défaite de l'ennemi sioniste à Gaza ?

R : Nous récoltons aujourd'hui les fruits de la résistance en espérant qu'il y aura d'autres étapes qui conduiront à la libération de toute la Palestine… La victoire [palestinienne] et la fuite [d'Israël] des colonies résultent de coups durs [administrés] par la résistance.

Q : En tant que femmes [servant] dans des unités militaires, quel message aimeriez-vous envoyer à l'occupation et aux femmes des soldats qui ont tué nos gens ?

R : Les dirigeants sionistes qui parlaient du Grand Israël doivent apprendre la leçon que la résistance et ses héros leur ont enseignée. Aujourd'hui, ils perdent progressivement leurs ressources. Nous n'avons aucun désir de les tuer tant qu'ils quittent les terres qu'ils nous ont volées. Ce sont nos droits et nous y tenons. S'ils ne veulent pas partir de leur plein gré, ils seront vaincus et [il ne restera d'eux] que des restes de cadavres.

Q : Quel est votre message final ?

R : Ô fils des Palestiniens résistants, qui ont vaincu l'ennemi sioniste, qui l'ont humilié et lui ont fait courber la tête, gardez la foi et préservez la victoire afin qu'elle ne soit pas gâchée. C'est une victoire que nous avons obtenue par le sacrifice.

Q : Etes-vous la mère d'un martyr ou d'un prisonnier ? Si oui, que [pensez-vous] du départ de l'occupation, après que votre fils eut exécuté une action contre l'une des colonies que l'occupation est en train de quitter ?

R : Oui, j'ai des fils qui sont des martyrs, un fils prisonnier et des fils qui ont été blessés, mais tout cela n'est que peu de chose pour la gloire d'Allah. Dieu merci, je n'ai aucun regret et je peux supporter la souffrance de ces pertes. Je suis très heureuse d'avoir offert [un sacrifice] et d'en avoir récolté les fruits. Le sang de mon fils n'a pas été versé en vain, et mon [autre] fils n'est pas prisonnier pour rien. La résistance a donné un fruit mûr. Ce tournant historique sera une ouverture vers la grande victoire et la reconquête du reste des terres.


[1] Al-Rissala (Gaza), le 18 août 2005. Les photos ont également été affichées sur le site affilié au Hamas http://www.palestine-info.info/arabic/palestoday/reports/report2005/qassameyoon.htm , le 19 août 2005.

[2] Reem Al-Riyashi, mère de deux jeunes enfants, a perpétré l'attentat suicide de janvier 2004 au passage d'Erez, à Gaza.

[3] Al-Tamimi était le guide d'Izz Al-Din Al-Masri, qui a perpétré l'attentat suicide d'août 2001 à la pizzeria Sbarro de Jérusalem.


 


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Articles associés

Terrorisme
Un enfant isralien tu par un Palestinien - avril 2009
Communiqué officiel : attaque terroriste du 23 mars 2011 près de la Gare Centrale de Jérusalem, 4 Palestiniens inculpés - octobre 2011
Escalade dans la bande de Gaza – mise à jour au 6 novembre - novembre 2008
Qui étaient les terroristes de Bombay ? - novembre 2008
« Israël n’a aucun avenir dans la région » Interview de Ramadan Shallah, secrétaire général du Jihad islamique - mai 2008
Neuf ans après, la menace terroriste a changé de nature aux USA - septembre 2010
De l’exportation du terrorisme à l’exportation de la répression - décembre 2008
Ben Laden « malade », selon le « Time » - septembre 2006
La violence et le terrorisme palestinien et la guerre internationale contre le terrorisme (II) - mars 2001
Jean-Louis Bruguière juge la menace terroriste des plus élevées - octobre 2005
MEMRI
Un journaliste réformateur : Les musulmans résidant à l’étranger ne peuvent pas imposer leurs valeurs ; nous ne permettons pas aux chrétiens parmi nous de nous imposer les leurs. - mai 2006
Un blogueur égyptien : Six millions de Juifs n´ont pas pu mourir dans les camps nazis d’Europe - janvier 2013
Emeutes dans les universités de Téhéran : « Nous ne voulons pas de l’énergie nucléaire. » - mai 2006
Le magazine Internet Sawt Al-Djihad appelle à l’intensification du combat pendant le mois de Ramadan, « mois du djihad ». - octobre 2004
Le directeur d’un journal égyptien : « Nous devrions nous sentir humiliés de ce que la destitution de Saddam ait été le fait des Etats-Unis et de la Grande-Bretagne (…) Les Arabes auraient du s’en occuper » - février 2004
Nouvelle théorie de complot en Egypte : ce n’est pas Saddam mais son sosie qui a été exécuté - janvier 2007
Des responsables saoudiens défendent l’accusation du prince héritier Abdallah contre les sionistes qui seraient, selon lui, derrière les attentats meurtriers en Arabie Saoudite - juin 2004
L’ouléma égyptien Ahmad Abdel Salam : Les Juifs infectent les aliments avec le cancer avant de les envoyer aux pays musulmans - février 2009
Al-Qaïda dans la péninsule Arabique publie le deuxième numéro de son magazine INSPIRE - octobre 2010
Un chroniqueur jordanien : le droit de retour est une exigence irréaliste - mai 2011
Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette