Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Les causes à la racine du terrorisme

Les causes à la racine du terrorisme

Par Cal Thomas - Jewish World Review - Adaptation française de Simon Pilczer, volontaire de l’IHC

jeudi 14 juillet 2005
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

La Grande-Bretagne découvre avec effroi dans la presse que quatre jeunes gens, nés sur son sol, ont commis les attentats de Londres en se faisant sauter avec leurs bombes.

Des politiciens britanniques et la plupart des médias du Royaume Uni sont engagés dans une pratique occidentale familière après une attaque terroriste. Ils pensent qu’ils peuvent l’expliquer en utilisant les standards occidentaux.

Beaucoup d’Américains ont accusé les émeutes raciales des années 60 d’être liées au racisme et au chômage, ce qui contribuait au désespoir, que seules l’équité et la prospérité pourraient résoudre. Que la majorité des Noirs au chômage ne se soit pas mutinée a échappé aux sociologues surtout Blancs, et aux commentateurs qui désiraient une explication « non catégorique » pour un comportement anarchique. Ayant délaissé le sens des responsabilités pour les actes de chacun, ceux qui donnaient des explications et des excuses aux actes méchants et illégaux en Amérique il y a 40 ans ont été réincarnés en Grande-Bretagne.

Aujourd’hui c’est le chômage et le désespoir chez les Musulmans qui sont les causes à la racine du terrorisme. Trouvez-leur des emplois pour qu’ils puissent conduire de belles voitures, vivre dans des appartements chics, et fréquenter les théâtres du ’West End’ [quartier huppé de Londres, ndt] est censé les convertir au mode de vie britannique.

Ou peut-être est-ce l’Amérique maligne qui a provoqué les attaques terroristes. Si seulement les Américains n’avaient pas envahi l’Irak et entraîné la Grande-Bretagne avec eux, peut-être celle-ci aurait-elle été épargnée par les attentats à la bombe dans le métro et l’autobus.

Parfois il faut un parfait étranger pour ramener les gens au bon sens. L’ancien Premier Ministre israélien (et actuel membre du cabinet) Benjamin Netanyahou a déclaré dimanche, lors du programme « Breakfast » de la BBC, que l’Irak et d’autres actions de la Grande-Bretagne et de l’Amérique sont les conséquences des attaques terroristes, et non pas la cause.

Il a déclaré que reprocher à la Grande-Bretagne et aux Etats-Unis de provoquer le terrorisme est une « inversion de causalité ». Netanyahou a rappelé les nombreuses attaques terroristes avant la guerre en Irak, et avant le 11 septembre, notant qu’il existait un terrorisme islamique avant 1948 quand Israël est devenu un Etat moderne. Si les politiques récentes des Israéliens, des Américains et des Britanniques étaient la cause du terrorisme, comment explique-t-on le terrorisme antérieur ?

Au Royaume Uni, le « Sunday Times » a mis en page de couverture un article faisant voler en éclats le mythe d’une relation causale entre le terrorisme et la pauvreté chez les Musulmans. Le journal a rapporté sur des documents provenant de fuites de Whitehall [ministère de l’intérieur anglais, ndt] montrant que « al Qaïda recrute secrètement des musulmans riches, des classes moyennes, dans les universités et les collèges britanniques, pour réaliser des attaques terroristes » en Grande-Bretagne. Les cibles des « recruteurs extrémistes » sont des étudiants dotés de « qualifications techniques et professionnelles ».

Ceux-là ne sont pas des Musulmans sans avenir. Ce sont des étudiants brillants et éduqués, qui, s’ils le souhaitaient, pourraient être des membres productifs et prospères de la société britannique. Mais beaucoup d’entre eux adhèrent à une fausse théologie, et à un dieu qui leur commande de tuer les « infidèles ».
Aucune somme d’argent d’aide du G8 aux « Palestiniens », ni aucune résolution du conflit arabo-israélien, ne pacifiera ces tueurs actuels et potentiels. Même si Israël était effacé (l’objectif de la plus grande part du monde musulman), le terrorisme continuerait jusqu’à ce que la totalité du monde non islamique soit sous leur contrôle.

Ceci n’est pas la croyance d’un bigot « islamophobe ». C’est ce qu’ils déclarent dans leurs sermons et leurs médias, enseignent dans leurs écoles, et croient au fond de leurs cœurs. Il importe peu que « l’immense majorité des Musulmans ne soient pas des terroristes », pour citer un mantra occidental familier. Il importe beaucoup que la très grande majorité des terroristes soit des Musulmans. Le plus tôt les dirigeants et les médias occidentaux auront constaté ce qui est évident pour la majorité des gens, le plus vite la cause réelle de la racine pourra être traitée.

Les excuses au terrorisme fournies par les Occidentaux et de nombreux clercs musulmans ne sont que cela : des excuses.

Si la Grande-Bretagne et l’Occident sont coupables d’échouer à traiter correctement « l’oppression » des Musulmans au Cachemire et en Tchétchénie, gagnent-ils des points pour leur intervention en Bosnie pour protéger les Musulmans, et pour envoyer des milliards à l’Autorité Palestinienne, argent qui a disparu dans le trou sans fond de la corruption.

L’Amérique et la Grande-Bretagne gagnent-elles des amis parmi les Musulmans pour leur permettre de pratiquer leur foi ouvertement (aucun pays musulman n’offre le type de tolérance religieuse dont les Musulmans jouissent aux USA et en Grande-Bretagne). Pourquoi l’Amérique et la Grande-Bretagne doivent-elles être tenues pour comptables de chaque affront perçu et réel contre des Musulmans, alors que les décapitations d’Occidentaux reçoivent tout juste un peu plus qu’une condamnation pour la forme et sont bientôt oubliées ?

Il y a plus de 25 ans, le Premier Ministre d’alors, Margaret Thatcher, remarqua à merveille que nous autres en Occident commettons une faute quand nous transposons notre moralité à ceux qui ne la partagent pas. Des terroristes ne partagent pas, et ne peuvent pas parvenir à partager notre moralité.

Il n’y aura pas de détente, d’entente ou de traité de paix entre les forces de l’obscurité et celles de la lumière. Aussi longtemps que les politiciens occidentaux se permettront d’éviter la vraie cause à la racine de cette guerre, ils le feront au péril de leurs citoyens. Ceci est une guerre de religion. Les terroristes le comprennent comme cela. Dans l’Occident laïc et à la religion mollassonne, trop nombreux ne le comprennent pas.


http://www.jewishworldreview.com/07...


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette