Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > L’affaire du Sunday Times, suites

L’affaire du Sunday Times, suites

Hélène Keller-Lind

mardi 29 janvier 2013
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Le 29 janvier, le Sunday Times publiait une caricature ignoble et diffamatoire mettant en scène le Premier ministre israélien. Étant donné que la Grande-Bretagne est atteinte par une profonde vague d’antisémitisme et d’antisionisme depuis quelques années ce genre de caricature tellement dans l’air du temps aurait pu passer inaperçu si ce n’est que cette fois trop a été trop. En effet cette caricature a été publiée le jour même de la commémoration de la Shoah et les « victimes » palestiniennes avaient des allures décharnées rappelant la déportation. Après celles d’Elie Wiesel, Moshe Kantor ou Tony Blair, les condamnations se suivent. Le propriétaire du journal a présenté ses excuses via Twitter.

Condamnations et excuses se suivent...

La caricature publiée le 29 janvier dans le Sunday Times mettant en scène un Benyamin Netanyahou dément étouffant des Palestiniens décharnées dans un mur qu’il scelle avec leur sang est une ignominie, mais tellement dans l’air du temps...Elle venait en écho aux propos scélérats tenus par un député libéral démocrate, David Ward, qui mettait dur le même pied Auschwitz et sort des Palestiniens. Les mots ayant perdu tout sens. Et l’incitation à la haine anti-israélienne et antisémite se déchaînant sans la moindre retenue....

Le Président du Congrès Juif Européen Moshe Kantor, Tony Blair qui rencontrait Benyamin Netanyahou, ou Elie Wiesel que David Ward a eu l’outrecuidance de citer, ont dit leur écœurement. Et depuis condamnations et excuses se suivent.

Le propriétaire du Sunday Times, Rupert Murdoch a réagi sur Twitter par ces mots : « Gerald Scarfe [ le caricaturiste ] n’a jamais reflété les opinions du Sunday Times. Néanmoins nous devons des excuses majeures pour cette caricature grotesque et choquante ». Or ce caricaturiste commente l’actualité depuis des lustres pour ce journal....

Le Président de le Knesset, Reuven Rivlin, a écrit à son homologue britannique John Bercow : « Pour le peuple d’Israël c’est une caricature qui rappelle les jours sombres du journalisme pendant une des périodes les plus sombres de l’humanité »

The Board of Deputies of British Jews, organisme qui représente la communauté juive de Grande-Bretagne a pour but « de promouvoir et défendre les libertés civiles et religieuses des Juifs britanniques » a annoncé dans un communiqué : « Nous avons immédiatement déposé plainte auprès de la Commission pour les Plaintes de la Presse suite à la caricature épouvantable de Gerald Scarfe dans le Sunday Times d’hier. Elle montre Benjamin Netanyahou en train d’emmurer des Palestiniens et d’utiliser du sang pour le mortier, ce qui rappelle de manière choquante l’imagerie se rapportant au crime rituel que l’on trouve généralement dans certaines parties de la presse arabe violemment antisémite. Son utilisation est d’autant plus révoltante le Jour de la commémorative de la Shoah....
Cela dépasse de très loin toute critique juste et raisonnable de la politique israélienne. La caricature de Scarfe de la semaine dernière montrait Bashar Al-Assad, responsable de la mort de plus de 60.000 Syriens en un peu plus d’un an, imbibé de sang. Si Scarfe et le Sunday Times pensent qu’il y a la moindre comparaison avec les dirigeants israéliens, alors ils ont perdu tout sens de la mesure et de la réalité.
Mis à part le dépôt de cette plainte auprès du PCC, nous avons pris contact avec le Sunday Times »

Dans le droit fil d’acharnement anti-israélien et montée de l’antisémitisme

Parmi les commentaires à ce communiqué mis en ligne sur le site de cet organisme, un intervenant souligne que tout partenariat avec Oxfam encourage cette sorte de dérapage. L’organisation caritative Oxfam, qui a des boutiques dans toutes les grandes rues en Grande-Bretagne, mène, en effet, de vigoureuses campagnes anti-israéliennes et son acharnement ainsi que sa participation à la campagne de Boycott, Désinvestissement et Sanctions contre l’État hébreu -interdite en France – sont dénoncés par NGO Monitor, Observatoire des ONG, Tout se recoupe, en effet, pour constituer ce maillage antisémite et anti-sioniste, version britannique. Et cette caricature est dans le droit fil de l’acharnement anti-israélien qui fait florès aujourd’hui et débouche sur une montée de l’antisémitisme.

Daniel Taub, Ambassadeur d’Israël en Grande-Bretagne, a déclaré pour sa part : « Les Israéliens sont engagés de longue date pour la liberté d’expression et leur seuil de tolérance aux critiques sévères, voire provocatrices est élevé. Cette caricature, cependant, n’a strictement rien à voir avec un commentaire politique légitime. Cette image de la barrière de sécurité d’Israël, qui sauve la vie à la fois de Juifs et d’Arabes contre les bombes humaines, en train d’être construite avec du sang et des cadavres palestiniens est sans fondement et scandaleuse. L’utilisation de thèmes violents faisant écho à ceux utilisés pour diaboliser les Juifs par le passé est particulièrement choquante et blessante lors de la Journée Internationale de Commémoration de la Shoah, mais la haine grossière et superficielle de cette caricature devrait la rendre totalement inacceptable n’importe quel jour de l’année »#.UQdHWPLNmSp .

Quant au rédacteur-en-chef suppléant du Sunday Times, Martin Ivens, il annonçait qu’il allait rencontrer les dirigeants de la communauté juive britannique le 29 janvier pour leur présenter des excuses. Précisant qu’insulter le souvenir des victimes de la Shoah était « la dernière chose que [ lui-même ] ou quiconque lié au Sunday Times approuverait ». Il ajoutait : « Cela fait longtemps que le journal défend résolument Israël et ses préoccupations sécuritaires comme je l’ai fait moi-même en tant que chroniqueur »

On se demande alors comment un dessin aussi odieux a bien pu être publié et l’être justement ce jour-là...

David Ward persiste et signe dans de fausses excuses et reçoit un blâme écrit de son parti

Quant au député Libéral Démocrate David Ward qui a provoqué la colère d’Elie Wiesel en utilisant ses mots pour justifier une attaque virulente et infondée contre Israël, accusé en quelque sorte de se comporter avec les Palestiniens comme les nazis s’étaient comportés avec les Juifs. Il a reçu un blâme par écrit de son parti, rapporte la BBC. « Une sorte de carton jaune », selon un porte-parole du parti . Ceci après qu’il ait présenté des excuses, mais des excuses qui n’en étaient pas car s’il disait ne pas avoir voulu critiquer les Juifs dans leur ensemble il réitérait ses « condamnations de l’État d’Israël avec autant de force qu’auparavant »

Ces deux affaires susciteront-elles un débat plus que nécessaire sur cette diabolisation d’Israël qui alimente l’antisémitisme britannique ? On ne peut que l’espérer....


Times’ editor to meet Jewish leaders over cartoon

(Jerusalem Post)

Sunday Times’ anti-Semitic cartoon Photo : Courtesy
The editor-in-chief of The Sunday Times will meet Jewish community leaders this week in an effort to repair the fallout from the publication on Sunday of a cartoon accused of using anti-Semitic tropes to attack Prime Minister Binyamin Netanyahu.
On Sunday, which was International Holocaust Remembrance Day, the publication published a highly controversial cartoon depicting the prime minister building a wall with the blood and limbs of screaming Palestinians
Related :
UK paper posts anti-Israel cartoon on Holocaust day

In the cartoon, drawn by Gerald Scarfe, blood can been seen dripping off Netanyahu’s trowel and seeping through the bricks.
The cartoon and the timing of its publication have caused outrage, with claims that it invoked classical anti-Semitic tropes synonymous with blood libels accusations against Jews.
On Monday, incoming editor Martin Ivens told The Jerusalem Post that he would be meeting with community leaders later this week.
“The last thing I or anyone connected with The Sunday Times would countenance would be insulting the memory of the Shoah or invoking the blood libel,” he said.
“The paper has long written strongly in defense of Israel and its security concerns, as have I as a columnist. We are, however, reminded of the sensitivities in this area by the reaction to the cartoon, and I will of course bear them very carefully in mind in future,” Ivens added.
The Board of Deputies of British Jews lodged a complaint Monday with the Press Complaints Commission, an independent body for the UK’s printed press.
Jon Benjamin, chief executive of the board, said : “The cartoon is shockingly reminiscent of the blood libel imagery more usually found in parts of the virulently anti-Semitic Arab press. Its use is all the more disgusting on Holocaust Memorial Day, given the similar tropes leveled against Jews by the Nazis,” he said.
“This far exceeds any fair or reasonable criticism of Israeli policies. Last week, Gerald Scarfe’s cartoon showed [Syrian President] Bashar Assad, the architect of the killing of over 60,000 Syrians in little over a year, steeped in blood. If Mr. Scarfe and The Sunday Times think there is any comparison with Israel’s leadership, then they have lost all sense of proportion and reality,” Benjamin said.
Ambassador to the UK Daniel Taub said the cartoon had no relation at all to legitimate political comment.
“Israelis have a longstanding commitment to free speech and a high threshold for tolerating strong and even provocative criticism,” he said. “This cartoon, however, bears no relation whatsoever to legitimate political comment.”
“The image of Israel’s security barrier, which is saving the lives of both Jews and Arabs from suicide bombers, being built from Palestinian blood and bodies is baseless and outrageous,” said Taub.
“The use of vicious motifs echoing those used to demonize Jews in the past is particularly shocking and hurtful on International Holocaust Remembrance Day, but the crude and shallow hatred of this cartoon should render it totally unacceptable on any day of the year,” Taub added.
The Community Security Trust, a charity that monitors and works with the police to curb anti-Semitism as well as to protect the Jewish community, said its offices had received numerous calls and emails from members of the public upset and angry about the cartoon.
The charity said the cartoon will be perceived as part of the cannon of contemporary anti- Semitic imagery.
“The blood imagery, sometimes explicitly as blood libel, is commonly found in obscene anti-Israel propaganda in Arabic and Iranian media. Mr. Scarfe’s image comfortably fits within this canon of extreme contemporary anti-Israel hatred,” CST communications director Mark Gardner said on Monday.
“In response to initial complaints, The Sunday Times pointed out the obvious – that the cartoon is typical Scarfe, that it depicts Binyamin Netanyahu rather than all Jews and that it has been run following Netanyahu’s Israel election victory,” he said.
Gardner said the cartoon – “regardless of the wishes of Scarfe and The Sunday Times, regardless of it specifically being anti-Netanyahu rather than anti-Jew” – would seriously distress many Jews.
Published on Holocaust Memorial Day, its power to offend and upset the emotions of Jews “is greatly worsened,” he said – and will give pleasure to many anti-Semites.
“Unfortunately for Jews – and for satirists – anti-Semites and anti-Semitism also have ‘a thing’ about blood ; and especially about the allegation that Jews murder others, children in particular, in order to use their blood or organs for heinous purpose,” Gardner said.
“The actual intentions of Scarfe and The Sunday Times count for very little within this broader context of history, and its contemporary emotional and racist impacts,” Gardner added.
The Zionist Federation of the UK said the cartoon has no place in any publication, let alone The Sunday Times.
“To print this vile cartoon on Holocaust Memorial Day, where we remember the mass slaughter of Jews, is completely unacceptable. This is yet another example of extreme critics of Israel revealing anti- Semitic tendencies,” said Paul Charney, chairman of the federation.
Meanwhile, 25 Conservative MPs signed a letter to Ivens on Monday, saying the decision to publish the cartoon was “objectionable enough” and was made even more by its release on the Holocaust memorial day.
Expressing their “shock,” the MPs said the paper had shown “poor judgement” and called for a printed apology.
“Refusal to acknowledge the upset this has caused in the Jewish community and beyond is further evidence of this conclusion. We hope that you will see fit to print an apology in the next edition,” the letter said.
Labor MP Louise Ellman, vice chair of the Labor Friends of Israel, also called on The Sunday Times editor to issue an apology.
“This gross insensitivity demands a full apology, not the excuse that it was somehow in reference to Israel’s elections. At a time when civilians are being killed by their own regimes across the region, I fail to see how Scarfe’s blood imagery, in reference to Israel’s democratic elections, helps you to fulfill your duty of keeping your readership accurately informed,” she told Ivens in a letter.
“Undoubtedly there are debates to be had about the complex situation in the Middle East, but depicting the conflict in terms of emotive and offensive imagery will not pave the way to a solution,” she added.

Herb Keinon contributed to this article.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette