Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Les Etats Unis s’en prennent aux organismes affiliés au Hamas

Les Etats Unis s’en prennent aux organismes affiliés au Hamas

Le filet se referme sur les financiers du terrorisme.

Berta Gomez - Rédactrice du « Washington File »

dimanche 2 décembre 2001
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Washington - Le gouvernement des États-Unis a bloqué les avoirs de trois organismes, dont la fondation « Holy Land », qu’il accuse de financer des militants du Hamas, un groupe terroriste.

« Le message est le suivant : ceux qui font des affaires avec les terroristes n’en feront pas avec les États-Unis, ni ailleurs », a déclaré le président Bush, le 4 décembre, lors d’une conférence de presse à laquelle participaient également les ministres des finances et de la justice, respectivement MM. Paul O’Neill et John Ashcroft.

M. Bush a notamment qualifié le Hamas d’organisation terroriste la plus meurtrière du monde qui prône « la destruction totale d’Israël ». Le Hamas a des centaines de morts à son actif depuis des années, dont deux Américains l’année dernière, a-t-il précisé.

Pour sa part, M. O’Neill a souligné que le Hamas avait revendiqué la responsabilité des horribles attentats suicide perpétrés en Israël durant le week-end du 1er décembre et l’a qualifié d’« organisation terroriste de portée mondiale ». Ces attentats ont fait 25 morts et 200 blessés.

« La fondation « Holy Land » passe pour une association caritative alors que son objectif principal est le financement du Hamas, a affirmé M. O’Neill. Il ne s’agit pas d’un mauvais acteur volant quelques pièces dans la caisse pour les donner à des terroristes. Cette association a pour objectif de collecter des fonds aux États-Unis afin de promouvoir le terrorisme. »

Un peu plus tôt dans la journée, des agents fédéraux ont fermé les bureaux et saisi les archives pertinentes au siège de la fondation « Holy Land » au Texas. Le même scénario s’est répété dans les bureaux de cette fondation situés dans le New Jersey, en Californie et dans l’Illinois. Selon des responsables du gouvernement des États-Unis, la fondation a collecté plus de 13 millions de dollars en 2000 et utilisé ces fonds afin de financer les écoles que dirige le Hamas et qui encourage les enfants à devenir des kamikazes.

La société financière « Beit el-Mal Holdings » et la banque islamique « Al Aqsa » ont été également visés par le gouvernement Bush.

Le vice-ministre des finances, M. John Taylor, affirme dans un communiqué que la société « Beit el-Mal » opère des transferts de fonds pour le compte du Hamas et a des avoirs estimés à 25 millions de dollars. Le président de la société est un « grand financier du Hamas, et la majorité des actions de la société sont détenues par des membres du Hamas ».

Quant à la banque Al Aqsa, c’est carrément une branche du Hamas, qui a pour mission de régler les affaires du groupe, a affirmé M. Taylor.

C’est ainsi la troisième fois depuis les attaques du 11 septembre que le gouvernement Bush prend des mesures contre des groupes accusés de financer le terrorisme. Depuis le 23 septembre, date à laquelle le président Bush a promulgué un décret autorisant le ministère des finances à bloquer les avoirs et les transactions aux États-Unis des financiers du terrorisme, le gouvernement a identifié 153 individus et organismes qui apportent leur appui aux terroristes.

Les représentants du ministère de la justice ont précisé qu’« Al Aqsa » était la première banque visée en vertu de ce décret et qu’elle serait complètement coupée de la structure financière des États-Unis. « Les avoirs gelés seront placés sur des comptés bloqués indéfiniment. Nous ne nous approprions pas ces capitaux. »

Les attentats perpétrés le week-end dernier en Israël ont poussé les responsables du ministère à accélérer la prise de ces mesure. Cela signifie qu’ils n’ont pas eu le temps d’en avertir les alliés des États-Unis, mais ils ne pensent pas que ces derniers émettront des critiques. Il va de soi que les organismes visés peuvent prouver leur innocence, ont-ils précisé.

Au sein du ministère des finances, le Groupe de travail sur le financement du terrorisme suit les mesures prises à l’étranger pour bloquer les réseaux de financement du terrorisme. À ce jour, 196 pays et territoires se sont engagés dans cet effort, et 139 d’entre eux ont ordonné le blocage d’avoirs terroristes. Au total, plus de 61 millions de dollars ont été bloqués dans le monde depuis le 11 septembre.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Ce Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française a pour thème, ’la montée des violences’. Ce thème aura toujours accompagné l’histoire de l’humanité. Violences politique, religieuse, sociale, économique, voire même discursive, les humains n’auront cessé de se faire violence, et ce même lorsqu’ils prétendaient l’éradiquer en cherchant à dispenser le bien. Cette relance du Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française apporte une attention toute particulière à ce qu’il convient de nommer une résurgence de la violence affectant aujourd’hui les communautés juives de France et d’Europe.


Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette