Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > z_Colonne Droite1 > Le courrier des lecteurs > Moi, simple non journaliste

Moi, simple non journaliste

Valérie de G.

vendredi 12 novembre 2004
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Le 11 novembre a été marqué sur votre chaîne par la mort du président de l’Autorité Palestinienne, Arafat.

Vous y avez consacré de nombreuses heures de commentaires, reportages, nouvelles.

Si le nom du défunt avait été supprimé, on aurait pu croire que mère Théresa, Ghandi, et le Che en une personne réunis étaient décédée.

Arafat était sans aucun doute un emblème, un symbole de la lutte des palestiniens pour obtenir un pays. Et il est vrai que le terrorisme a souvent été l’arme de mouvements de libération nationale. Mais pas toute forme de terrorisme. Ce terrorisme qui frappe avant tout un maximum de civils n’a été employé ni par la résistance française qui a donné sa noble connotation au mot même de résistance, ni par les mouvements terroristes palestiniens juifs, auxquels vous aimez faire référence lorsque vous citez Shamir et Begin (sans bien sûr mentionner ou savoir que leur nationalité d’avant la création de l’état d’Israel était palestinienne).

Je vous écris parce que l’hommage rendu à l’unanimité par la France à cet homme « de courage » pour que ceux qui ne pleureraient pas spontanément cet « homme de paix » le fassent, cet hommage , ces reportages et commentaires falsifient en partie l’histoire ou passent volontairement sous silence des faits marquants dans la vie d’Arafat et le destin du Peuple Palestinien.

Vous n’avez pas évoqué les luttes de pouvoir palestiniennes du mois d’août 2004, où Arafat a failli être démis par ses propres collaborateurs, où des palestiniens ont défilé contre lui.

Le détournement des fonds palestiniens….

Arafat 9ème fortune mondiale, chose connue depuis des années grâce au magazine Forbes, vient seulement d’être révélé en France et encore…

Vous avez passé sous silence le livre « le dossier Arafat », pourtant publié il y a quelques mois seulement.

Les livres scolaires palestiniens, appelant à la haine, sous la responsabilité directe de Monsieur Arafat qui a limogé , peu après les accords d’Oslo, son ministre de l’éducation qui souhaitait les changer.

Même si vous avez dit qu’il n’était pas aimé des chefs d’états arabes, vous ne revenez ni sur la morts de milliers de palestiniens en Jordanie, Septembre Noir, (si ce n’est pour évoquer le nom sans en donner la genèse) , ni sur les milliers de morts palestiniens exécutés par la Syrie, ni sur les quelques 200000 palestiniens expulsés du jour au lendemain par le Kuweit , lors de la première guerre d’Irak.

Vous ne mentionnez la guerre du Liban que pour mentionner qu’Arafat décide de quitter le Liban…. Son rôle et celui des combattants dans l’apparition de la guerre civile du Liban, laissé sans plus de commentaires de votre part sous occupation syrienne, ni son rôle dans l’intervention israélienne du Liban ne sont mentionnés.

Et puis, la liste serait longue, mais je vais conclure sur trois points, sa naissance, son agonie et sa mort :

Arafat répétait à qui voulait l’entendre qu’il est né à Jérusalem. Certes vous évoquez brièvement qu’il est né au Caire, mais ne faites aucun cas de son mensonge répété.

Les rumeurs entourant la raison de son décès, la France l’a annoncé, ne seront pas démenties, secret médical oblige. Plusieurs dirigeants palestiniens font d’ores et déjà état d’un empoisonnement par Israel . Je vous laisse imaginer la suite.

Et pour son enterrement : de façon ouverte ou entre les lignes, le téléspectateur est à la fois appelé à trouver ignoble que les israéliens refusent à cet héros d’être enterré sur le Mont du Temple, lieu saint juif, et de comprendre l’attitude de Moubarak qui confinera les funérailles officielles à un hall d’aéroport, par crainte de la foule !

Je souhaiterais savoir comment il se fait que moi, simple non journaliste, je connais ces éléments et pourquoi vous ne les connaissez pas ou pourquoi vous avez choisi de ne pas en faire mention dans les innombrables biographies d’Arafat passées hier sur votre antenne.

Je vous remercie à l’avance pour votre réaction .

Valérie de G.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette