Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > Les pays qui, à ce jour, s’opposeront à la farce onusienne tragi-comique (...)

Les pays qui, à ce jour, s’opposeront à la farce onusienne tragi-comique palestinienne de septembre...et les autres

Hélène Keller-Lind

jeudi 16 juin 2011
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Étrange, quand même, que certains pays a priori des démocraties civilisées et éclairées puissent envisager de soutenir une farce palestinienne onusienne élaborée au mépris de tous les accords internationaux existant. Que faut-il y voir ? Le succès d’années de propagande palestinienne qui fait prendre des vessies pour des lanternes, un anti-israélisme ou antisémitisme latent, un mélange des deux ? Fort heureusement, un certain nombre de démocraties ne sont pas dupes et se comporteront honorablement...

Une farce bourrage de crâne palestinienne annoncée à l’ONU en septembre

La folie qui semble s’être emparée des esprits dans un certain nombre de chancelleries occidentales victimes consentantes d’années de bourrage de crâne palestinien, leurs propagandistes faisant voir en eux LES victimes par excellence, fait oublier des vérités essentielles.

Ainsi, tous les accords existant concernant le conflit israélo-palestinien, qu’ils soient internationaux ou aient été signés entre les deux parties, sont limpides et prévoient un règlement négocié entre celles-ci, excluant toute action unilatérale

Résolutions du Conseil de Sécurité de l’ONU 242, 338, 1850.
Feuille de Route du Quartet.
Accord intérimaire entre Israël et les Palestiniens de 1995.

Par ailleurs l’Autorité palestinienne ne remplit pas les conditions légales nécessaires à l’établissement d’un État.

Elle ne régit pas la totalité des territoires sur lesquels elle entend établir un État indépendant.
Elle ne contrôle pas la Bande de Gaza. En dépit de l’accord signé récemment entre le Fatah et le Hamas. Les deux factions peinent d’ailleurs à s’entendre sur l’établissement d’un gouvernement de transition composé de « techniciens »
Mahmoud Abbas n’a de fait aucune légitimité depuis début 2009, date à la quelle son mandat a expiré et aucune élection ne s’est tenue depuis....

De plus, reconnaître un État palestinien bicéphale avec le Hamas comme composante équivaudrait à reconnaître la légitimité d’un mouvement terroriste et considéré comme tel par les États-Unis ou l’Union européenne.

Soutenir l’idée d’une telle reconnaissance en septembre à l’ONU ne peut contribuer à la paix, bien au contraire puisque cela constitue de fait une prime au refus de négocier palestinien.
Refus
en dépit d’un gel des constructions en Judée Samarie pendant près de dix mois, ces constructions ayant été présentées alors par les Palestiniens pour la première fois comme étant un obstacle insurmontable.
Puis refus de reconnaître qu’Israël est un État juif, comme le demandait le gouvernement israélien avant de reprendre le gel des constructions.
Refus de prendre en compte les nécessités sécuritaires exprimées par le gouvernement israélien. Élément incontournable dès lors que l’on sait que les concessions et retraits israéliens précédents n’ont pas été gage de paix mais, au contraire, ont débouché sur une violence terroriste anti-israélienne qui a provoqué des répliques inévitables – retrait du Sud Liban, retrait de la Bande de Gaza -.

Si, d’aventure un État illusion était ainsi « créé » par l’Assemblée Générale des Nations unies, sans qu’aucun des problèmes de fond – tracé des frontières, statut de Jérusalem, question des réfugiés, sécurité d’Israël - ne soient ni négociés ni réglés il n’aurait aucune validité mais une boîte de Pandore serait ouverte et rien de bon n’en sortirait. Ce serait alors la fin de toute négociation possible...

Pour mémoire il faut souligner que l’examen de cette demande doit se tenir en même temps qu’une autre farce tragi-comique onusienne, à savoir la tenue de Durban III à New York, grande kermesse anti-israélienne – et, de grâce ne dîtes pas qu’elle serait pro-palestinienne....même la très anti-israélienne Amira Hass, seule Israélienne qui vive tranquillement à Ramallah, dénonce les violations palestiniennes des droits des femmes palestiniennes ; en voilà un beau sujet véritablement humaniste... -

Les États-Unis et le Canada ont annoncé qu’ils n’y participeraient pas

On voit là la véritable nature de ces campagnes.....

Les pays qui n’ont pas succombé à cette folie anti-israélienne

Fort heureusement, un certain nombre de pays n’ont pas succombé à cette folie, non pas « pro-palestinienne » car un règlement juste du conflit est dans l’intérêt des deux parties, et on s’étonne de voir encore utiliser cette expression totalement erronée, mais anti-israélienne...

A ce jour, parmi ces pays ayant gardé tous leurs esprits on trouve l’Allemagne – dont le ministre des Affaires étrangères vient de s’exprimer très clairement sur ce point lors d’une conférence de presse jointe avec son homologue israélien à Jérusaleml’Italie – dont le Premier ministre vient de s’exprimer tout aussi contre toute action unilatérale palestinienne depuis Rome où il recevait son homologue et le Cabinet israéliens . Les deux Premier ministres donnant une conférence de presse conjointe particulièrement chaleureuse les Pays-Bas – dont le vice-Premier ministre et ministre des Affaires économiques, de l’Agriculture, et de l’Innovation vient de signer de nouveaux accords de coopération avec Israël à Jérusalem et qui s’oppose également au projet palestinien onusien - , les États-Unis qui se sont largement exprimés par la voix de Barack Obama sur ce point, bien que certains le qualifient de Président le plus « pro-palestinien » à ce jour, et le Canada, dont le Premier ministre a également été très clair. Même s’il s’est retrouvé un peu seul au dernier G8 à Deauville...

Par ailleurs la diplomatie israélienne s’emploie à expliquer en quoi cette demande palestinienne est contraire à tous les accords existant et surtout ne peut faire avancer la paix, bien au contraire. Ainsi, le vice-ministre des Affaires étrangères Danny Aylon recevait les ambassadeurs de pays africains à Jérusalem le 12 juin dernier.

Le 5 juin il participait à une rencontre de l’Assemblée Générale de l’Organisation des Pays Américains, regroupant 35 pays sud-américains. Il évoquait notamment les accords de coopération entre certains de ces pays et Israël – qui aide beaucoup sur le plan médical, ceux de l’agriculture ou de l’avancement des femmes - et, bien entendu, l’absurde campagne palestinienne Un certain nombre de ces pays ont exprimé leur soutien à Israël.

A l’issue de nombreuses rencontres de ce type, Danny Ayalon estimait que la campagne palestinienne marque désormais un recul car l’inanité d’une telle demande présentée devant l’ONU commence à apparaître clairement


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Ce Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française a pour thème, ’la montée des violences’. Ce thème aura toujours accompagné l’histoire de l’humanité. Violences politique, religieuse, sociale, économique, voire même discursive, les humains n’auront cessé de se faire violence, et ce même lorsqu’ils prétendaient l’éradiquer en cherchant à dispenser le bien. Cette relance du Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française apporte une attention toute particulière à ce qu’il convient de nommer une résurgence de la violence affectant aujourd’hui les communautés juives de France et d’Europe.


Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette