Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Israël souhaite éviter des funérailles à Jérusalem

Israël souhaite éviter des funérailles à Jérusalem

Par Jean-Luc Allouche, correspondant à Jérusalem de « Libération »

jeudi 4 novembre 2004
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Arafat avait émis le voeu d’être inhumé sur l’esplanade des Mosquées.

Yasser Arafat est « en état de mort cérébrale », neuf ans jour pour jour après l’assassinat de Yitzhak Rabin, avec qui il avait signé la « paix des braves » à Washington. Mais nul ne s’est attardé sur le symbole car, d’ores et déjà, Palestiniens comme Israéliens se préparent aux lendemains de sa disparition. A Ramallah, les services de sécurité palestiniens ont été mis en état d’alerte, hier, tandis que le comité exécutif de l’OLP a attribué au Premier ministre, Ahmed Qoreï, des pouvoirs que, jusque-là, Arafat lui refusait. Côté israélien, la prudence était de mise après l’emballement de la journée. « Il y a des informations contradictoires sur cette question. J’ai donné des instructions aux membres du gouvernement de ne pas y réagir tant qu’il n’y aura pas d’annonce officielle », a déclaré, hier soir, le Premier ministre, Ariel Sharon. Cependant, les forces armées ont été mises en état d’alerte en Cisjordanie et à Gaza, tandis que l’administration pénitentiaire renforçait ses mesures de sécurité dans les prisons où sont incarcérés des prisonniers palestiniens.

Mais, pour l’heure, ce sont les funérailles du dirigeant de l’Autorité palestinienne qui préoccupent les autorités israéliennes. Selon un commentateur de la première chaîne de télévision, Yasser Arafat n’aurait pas laissé de testament en la matière. Néanmoins, il a émis plusieurs fois, au cours des dernières années, le voeu d’être inhumé sur l’esplanade des Mosquées. La famille du président de l’Autorité posséderait même une parcelle de quelques mètres carrés à cet effet. Le Haram al-Charif (Noble Sanctuaire), où se trouve la mosquée Al-Aqsa, a recueilli les restes du roi de Jordanie, l’émir Abdallah, assassiné en 1951 au cours d’une visite des lieux. Fayçal Husseini, membre de la puissante famille des Husseini de Jérusalem, y a été enseveli en juin 2001. Le cortège funèbre s’était alors transformé en puissante manifestation nationaliste palestinienne.

Aujourd’hui, les autorités israéliennes veulent éviter pareille démonstration de force et ne pas laisser le site se muer en « panthéon palestinien ». Car, aux yeux d’Israël et des juifs, cette colline est le mont du Temple, le lieu le plus sacré du judaïsme. Une lutte à peine feutrée se déroule pour la mainmise sur ces lieux. Le Waqf, institution musulmane des biens de mainmorte, administre le site, tandis que des religieux nationalistes juifs rêvent d’en récupérer le contrôle. Les plus extrémistes d’entre eux songent à y rebâtir le Troisième Temple.

Hier soir, toutes sortes d’hypothèses étaient agitées : funérailles à Tunis, à Amman, ou Abou Dis, dans la périphérie de Jérusalem... La possibilité d’un enterrement à Gaza, où certains membres de la famille d’Arafat sont inhumés, était aussi évoquée par plusieurs chaînes israéliennes, en particulier, afin d’« accueillir de manière plus digne » les délégations étrangères.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette