Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > No comment : le Conseil de sécurité a tenu, une réunion d’urgence pour « (...)

No comment : le Conseil de sécurité a tenu, une réunion d’urgence pour « discuter de la grave escalade de la violence dans le Territoire palestinien »... oubliant l’agression des Qassam contre Israël

mardi 5 octobre 2004
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Si toutes les délégations ont reconnu à Israël le droit de protéger ses citoyens des actes terroristes, elles ont néanmoins souligné que ce droit doit s’exercer dans le strict respect du droit international, en particulier du droit humanitaire. Ces délégations ont aussi condamné les activistes palestiniens pour leurs actions certaines, comme la Fédération de Russie, reprochant à l’Autorité palestinienne les retards pris dans la réforme du secteur de la sécurité. Le représentant des États-Unis a jugé « pas déraisonnable », qu’après deux ans d’attaques et la mort d’enfants, Israël ait ressenti le besoin de réagir. L’attachement du représentant américain à la Feuille de route a, en revanche, été partagé par toutes les délégations. Le Quatuor a été pressé de forcer les deux parties à revenir à la table des négociations.

M. Dan Gillerman, le représentant d’Israël devant le Conseil de Sécurité de l’ONU a rappelé que, le 29 septembre dernier, deux enfants israéliens âgés de deux et quatre ans ont été tués par des roquettes Qassam dans leur maison de Sdérot, au sud d’Israël. 

Cet acte a été revendiqué par l’organisation palestinienne Hamas, a-t-il ajouté. 
Le meurtre de ces deux enfants n’est que le dernier d’une longue série d’actes terroristes qui ont visé des civils innocents et les communautés voisines de la ville de Sdérot. 

Ces attaques à la roquette sont utilisées, comme d’autres actes de terreur palestiniens, dans l’intention de tuer et de blesser le plus grand nombre de civils possible, a expliqué le représentant d’Israël. 

Plus de 460 roquettes Qassam ont été tirées contre la population israélienne, tuant et blessant de nombreuses personnes. Au moment où nous parlons, a ajouté M. Gillerman, ces attaques se poursuivent, ciblant délibérément des civils innocents alors qu’ils se trouvent dans leur lit, dans leur salon ou sur le chemin de l’école.

Les groupes terroristes, agissant en totale liberté et impunité depuis les territoires palestiniens occupés, ont même l’intention de poursuivre cette escalade et d’intensifier leurs campagnes à l’aide d’armes de plus en plus sophistiquées. 

La facilité avec laquelle les roquettes peuvent être cachées et transportées en fait une arme de choix. Le Hamas développe actuellement une version de la roquette Qassam 4 et, dans un récent message adressé à Israël, l’organisation palestinienne a annoncé son intention de poursuivre ces attaques. 

Le représentant d’Israël a estimé que les autorités palestiniennes ne font rien pour arrêter ces tirs de roquettes et continuent de refuser d’honorer l’obligation qui leur a été faite de démanteler les réseaux terroristes, conformément à la Feuille de route. 

En revanche, a-t-il fait remarquer, elles continuent d’encourager ces actions et de faire des terroristes des martyrs. Elles ont choisi l’alliance avec la violence et le terrorisme plutôt que d’engager avec Israël un partenariat pour la paix, a-t-il ajouté. Malheureusement, ce sont les populations israélienne et palestinienne qui paient au jour le jour le prix de ce choix. 

Aujourd’hui, ce sont le terrorisme et la complicité dont il bénéficie de la part de l’Autorité palestinienne qui constituent le plus grand obstacle à la paix, a-t-il fait observer. 

Israël a l’intention de se retirer de la bande de Gaza, a poursuivi M. Gillerman, rappelant que cette décision a été appuyée par le Quatuor et la communauté internationale dans son ensemble. Ce plan promet une plus grande stabilité aussi bien pour les Israéliens que les Palestiniens, a-t-il ajouté. Mais, a-t-il regretté, les tirs de roquettes Qassam visent à remettre en cause ce plan de retrait. En outre, la réalité particulièrement complexe et horrible à laquelle doit faire face Israël la force à exercer son droit de légitime défense.

Les Forces de défense israéliennes, face à la stratégie violente des Palestiniens, s’efforcent de ne pas blesser les populations civiles conformément à leurs obligations juridiques. Mais les terroristes essaient d’exploiter des zones résidentielles où vivent des civils, mais également véhicules et ambulances des institutions des Nations Unies pour lancer des attaques, transférer des armes et mettre ainsi en danger le personnel des Nations Unies. 

Réaffirmant l’appui de son pays au travail de l’UNRWA et d’autres organisations internationales, le représentant d’Israël a rappelé que son pays avait désigné des officiers de liaison et a procédé à l’ouverture d’une route destinée à permettre aux organisations humanitaires d’avoir plus facilement accès aux victimes. Toutefois, a-t-il ajouté, il ne faut pas que ces facilités soient utilisées par les terroristes palestiniens.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette