Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Le Hamas s’explique clairement sur la politique de désengagement et la suite (...)

Le Hamas s’explique clairement sur la politique de désengagement et la suite [continuer à détenir des armes, continuer à assassiner]

Par Arnon Regular, Correspondant d’Haaretz

dimanche 15 août 2004
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Un document interne confidentiel écrit par des chefs du Hamas dans la Bande de Gaza expose pour la première fois la position d’officiels du Hamas sur le plan de désengagement d’Israël, les intentions de l’organisation en ce qui concerne cela et une description détaillée de la tactique que la direction Hamas considère souhaitable pour la réalisation de ses objectifs dans le processus de retrait

Une copie du document, qui a seulement été distribuée aux membres supérieurs du Hamas et aux porte-parole dans la Bande de Gaza, a été obtenue par Haaretz. Il est destiné à expliquer le concept tactique des terroristes dans la préparation pour le retrait et l’action comme une sorte « de carte de réplique » pour les terroristes dans leurs transactions avec les médias

D’autres sections du document exposent la doctrine Hamas sur le désengagement - une occasion rare d’examiner ses vraies positions sur le sujet comme présenté par ses dirigeants, y compris le chef de bureau politique Khaled Mashal sur ses visites récentes en Egypte

Le document a été à l’origine diffusé le 24 mai, après l’élimination par Israël des chefs du mouvement Ahmed Yassin et Abdel Aziz Rantisi et a été rédigé par le docteur Mahmoud d’Al-Zahar, N° 1 du Hamas dans la Bande de Gaza et Ismail Haniyeh, autrefois le chef du bureau du Scheik Yassin. Il a depuis subi plusieurs révisions

Dans le titre « Document sur l’Approche au Retrait Prévu de la Bande de Gaza, » les auteurs décrivent le document comme récapitulant « toutes les discussions que nous avons tenu dans le passé, d’une part et les développements politiques dans les positions des diverses parties, d’autre part »Nous avons inclus dans le document la vision complète de notre position et de ses éléments fondamentaux divers et nous avons tenu compte du besoin de préparer l’opinion publique au cas où le retrait aurait lieu en réalité, en prenant en considération que la position de l’organisation changera conformément à la nature du retrait - s’il est complet ou partiel, conformément à un accord avec l’Autorité Palestinienne, ou unilatéral.« Le document révèle pour la première fois écrit l’empressement du Hamas à participer à la direction de la Bande de Gaza à côté de l’Autorité Palestinienne et ses conditions pour la participation à une telle direction. Il prend comme point de départ »l’unité de la question palestinienne,« avec »des associés dans le sang, sont des associés dans le processus décisionnel" formant la base pour l’approche du Hamas au retrait et à l’avenir de la Bande de Gaza

Le premier article dans la section traite de la position du Hamas sur la formation « d’une direction légitime commune » dans la Bande de Gaza. « L’approche du mouvement vers la participation dans la direction de la Bande après le retrait sera dans une structure de »formation d’une équipe de direction« - l’établissement d’une direction légitime et la division dans le processus décisionnel par cette même direction qui sera responsable de la question »Avant qu’une telle équipe ne soit formée, la direction sera composée de toutes les factions nationalistes et Islamiques et sa mission sera de protéger l’unité nationale et de gérer la Bande et ses affaires civiles et politiques quotidiennes

« Au cas où une direction légitime soit formée ou qu’il y ait un accord sur l’équipe de direction, sa légitimité serait basée sur des principes convenus parmi les organisations »Le mouvement traitera du retrait comme une initiative positive d’un morceau avec les victimes de notre peuple sacrifié et sa souffrance et les présents dangers

S’il a lieu, il représente un développement important qui exige la conservation des principes du Hamas, par l’action concrète pour créer une nouvelle situation politique et participer à sa mise sur pied et sa direction d’une manière qui préservera nos accomplissements populaires et sapera l’appropriation par l’Autorité Palestinienne, des décisions politiques et autres liées à la surveillance de la Bande toute seule. « Le document y fait une distinction entre la possibilité d’Israël de se retirer unilatéralement sans un accord avec l’Autorité Palestinienne ou de ses éléments et la possibilité d’un retrait conformément à un accord entre l’Autorité Palestinienne et Israël qui inclurait des entreprises de sécurité contre le Hamas »En cas du retrait par la voie d’un accord avec « l’occupant » qui garantirait les obligations de sécurité de l’Autorité Palestinienne envers Israël sur le Hamas [ou une remise de la Bande l’Autorité Palestinienne ou à n’importe quel élément dans l’Autorité Palestinienne], la position du Hamas ne devrait pas participer à un tel accord puisqu’il rejette tout à fait la légitimité des ententes d’Oslo

« En plus d’un tel rejet, il sera nécessaire d’atteindre à des accomplissements politiques et populistes pour la non-participation dans un tel accord. Le mouvement fera, dans ce cas, manifester une présence de la rue d’une façon active et puissante et s’efforcera de former les alliances requises dans une voie qui garantira, d’une part, que l’Autorité Palestinienne ne prendra aucune décision séparément et d’autre part, continuera à s’occuper des besoins populaires. »

Le document va au-delà de la position du Hamas exposée sur un retrait israélien conformément à un accord de quelque sorte avec l’Autorité Palestinienne. Il explique clairement les règles de conduite pour ses membres dans chaque scénario. Dans ce contexte, il y a une directive saisissante aux membres pour prendre un rôle limité dans la direction de la Bande et dans des services de l’Autorité Palestinienne s’infiltrant même si la position officielle est en opposition avec le retrait conformément à l’accord avec l’Autorité Palestinienne.

« Dans le cas où un accord serait atteint sur le retrait entre Israël et l’Autorité Palestinienne, nous délimitons des secteurs dans lesquels les membres de mouvement pourront participer - le dialogue avec les autres factions ; la gestion d’affaires quotidiennes dans des régions où le retrait a eu lieu en participant activement dans les ministères de l’Autorité Palestinienne » et les institutions diverses ; élections municipales pour villes et villages, unions professionnelles et associations ; participation dans certains des services de sécurité d’une nature de police sur affaires de mouvement, enquêtes criminelles et lutte anti-incendie. Les chefs du Hamas spécifient aussi une série de secteurs dans lesquels les membres ne peuvent pas participer en cas de retrait conformément à un accord, ou pour lesquels la permission« dépend à la nature finale du retrait et de l’essence même d’un accord avec l’Autorité Palestinienne dans une façon qui exige la nouvelle considération ou la maturation du processus. » Ces secteurs incluent « les élections générales au Conseil Législatif ou prendre la tête de l’Autorité Palestinienne ; la position sur le gouvernement palestinien et sa direction ; la position sur les services de sécurité et en particulier s’ils accomplissent leurs obligations de sécurité en faveur d’Israël ; et la position sur les implantations évacuées et les accords les concernant. » Dans tous les scénarios décrits, les chefs du Hamas soulignent la participation dirigeante de la Bande de Gaza et l’appui pour la manœuvre seulement à la condition que le retrait soit complet et exhaustif

Une autre question considérée est le désarmement du mouvement et l’avenir de son aile militaire, Iz a Din al-Kassam... Le Hamas rejette cette option franchement et les documents de l’Article 3 stipule qu’un des objectifs principaux « préserve l’arme de lutte armée et ne l’abandonne pas ou ne le rend pas dans aucune circonstance. »

Il dit que les organisations et les factions « peuvent convenir d’un traité d’honneur à cet égard qui maniera la nature problématique et la complexité de l’utilisation d’armes pour des buts qui ne sont pas la lutte armée. » Quant à la lutte contre Israël, le document souligne que la politique du Hamas n’est pas du tout liée à la suite d’un post-retrait pour la lutte armée dans la Bande de Gaza. L’article 2 stipule que le Hamas « soulignera notre droit populaire de résister à l’occupation [à l’extérieur de la Bande de Gaza] tant que l’occupation de la terre et l’agression continue, avec la connaissance que le retrait de la Bande de Gaza n’est pas la fin de l’histoire et que l’occupation est toujours présente dans le reste des pays et que pas tous les droits et les sites saints auront été rendus. » Sur la question la continuation d’attaques dans la Bande elle-même, le document conditionne la position du Hamas « à la mesure du retrait et à la question de s’il est ou non fait en accord avec l’Autorité Palestinienne. »


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette