Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Articles des brèves > L’Iran a juré qu’il n’abandonnerait pas son programme d’enrichissement de (...)

L’Iran a juré qu’il n’abandonnerait pas son programme d’enrichissement de l’uranium et a confirmé la reprise de la construction de centrifugeuses dans ce but.

samedi 31 juillet 2004
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Le ministre des Affaires étrangères Kamal Kharrazi a déclaré que l’Iran n’avait pas repris son programme d’enrichissement de l’uranium mais avait recommencé son travail sur les centrifugeuses en réponse à l’échec de la France, l’Allemagne et la Grande-Bretagne qui devaient aider Téhéran à clore son dossier nucléaire en juin.

« Nous continuons à suspendre l’enrichissement de l’uranium, ce qui signifie que nous n’avons pas repris cet enrichissement », a expliqué Kamal Kharrazi lors d’une conférence de presse. « Nous ne sont pas tenus par un autre accord avec eux (France, Allemagne, Grande-Bretagne) sur la non-construction de centrifugeuses ».

Des diplomates ont affirmé la semaine dernière que l’Iran avait remis en marche des équipements utilisés pour produire de l’hexafluorure d’uranium, qui injecté dans des centrifugeuses peut être enrichi à un niveau suffisant pour fabriquer des armes nucléaires ou à niveau moindre pour produire de l’électricité.

Le chef de la diplomatie iranienne a précisé que Téhéran avait repris la construction de centrifugeuses parce que les trois pays européens ne sont pas parvenus à clore le dossier nucléaire iranien auprès de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), malgré l’accord conclu en février dernier selon lequel l’Iran, en échange de cette aide, arrêtait son programme de centrifugeuses . Ce qu’il a fait en avril dernier.

Pendant les concertations toujours en cours à Paris, de hauts fonctionnaires français, allemands, britanniques et iraniens tentent de trouver une position commune sur le programme nucléaire iranien alors que les Etats-Unis accroissent leur pression pour soumettre le cas au Conseil de sécurité de l’ONU.

« Nous participons à ces discussions pour une meilleure compréhension et pour créer la confiance afin de d’expliquer que nous ne travaillons pas sur des armes nucléaires », a-t-il ajouté.

Ces pourparlers secrets ont débuté jeudi alors qu’un Conseil des gouverneurs de l’AIEA doit se tenir en septembre pour évoquer le cas iranien. AP


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette