Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > La Synode scélérat du Vatican donne des munitions anti-israéliennes (...)

La Synode scélérat du Vatican donne des munitions anti-israéliennes supplémentaires aux Palestiniens

Hélène Keller-Lind

dimanche 24 octobre 2010
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Dès la publication du communiqué marquant la fin du Synode des évêques d’Orient au Vatican les Palestiniens se sont frotté les mains en en reprenant à leur compte les conclusions scélérates

Larmes de crocodile...



« Le Présidant Abbas a réaffirmé que les chrétiens de Terre Sainte sont partie intégrante du peuple palestinien. L’émigration de chrétiens de Palestine altère d’une manière inacceptable notre composition nationale et met gravement en danger nos perspectives de voir un État . » C’est par ce commentaire qui ne tient pas debout que Saeb Erekat, profession négociateur à vie, a accueilli les déclarations marquant la fin du Synode des évêques d’Orient au Vatican. Ils y avaient fustigé Israël de diverses manières, condamnant l’État hébreu pour son «  occupation, » et affirmant, entre autres, que l’arrivée du Christ avait mis un terme au concept biblique de Terre Promise..

Il ajoutait : « nous rejoignons le Synode qui en appelle à la communauté internationale pour qu’elle fasse respecter les valeurs universelles de liberté, dignité et justice. La communauté internationale a une responsabilité morale et légale qu’elle doit appliquer d’une manière efficace pour mettre rapidement un terme à l’occupation israélienne illégale. »


« Le mur de séparation une insulte aux chrétiens » ou le culot des « responsables » palestiniens



Saeb Erekat poursuivait en disant que le Pape Benoit « a vu de ses propres yeux le mur qui isole Bethléhem de Jérusalem » et l’a décrit « comme une insulte à plus de 2000 ans d’histoire chrétienne en Terre Sainte,  » ce qui, selon lui, est une raison centrale contraignant les Palestiniens à émigrer. Remarque pour le moins étrange car on voit mal comment partir à des milliers de kilomètres de Bethléhem les rapprocherait de Jérusalem... la réalité est que les chrétiens palestiniens partent pour ne plus subir les brimades de leurs frères musulmans... Ce que prouve d’ailleurs le fait que le nombre de chrétiens en Israël progresse à la différence de ce qui se produit dans les pays arabes. En Irak, par exemple ou en Égypte ou dans les Territoires gérés par l’Autorité palestinienne

Un témoignage particulièrement fort d’un chrétien palestinien met à mal l’hypocrisie de Saeb Erekat & Co... Pierre Rehov avait filmé des témoignages de ce type que l’on trouve dans « Terre Sainte : Chrétiens en péril »

Un soi-disant nettoyage ethnique...


Le négociateur palestinien mentionne les remarques faites lors du Synode pour affirmer que «  Israël ne peut pas utiliser le concept biblique de terre promise ou de peuple élu pour justifier la construction de nouvelles implantations à Jérusalem ou à présenter des demandes territoriales.  » Et en tire les conclusions suivantes : « c’est un message clairement adressé à Israël qui ne peut prétendre que Jérusalem est une ville exclusivement israélienne...nous voyons en elle une ville ouverte et partagée, la capitale de deux États et de trois fois religieuses tandis que la vision israélienne est celle d’une ville exclusivement juive, imposant un régime légal dont le but est de mettre en place un nettoyage ethnique de la ville débarrassée de sa population chrétienne et musulmane autochtone. » Pour qui connaît la rue Saladin à Jérusalem Est ou la Porte de Damas, cette affirmation relève du grotesque...

Peser sur le monde chrétien et l’instrumentaliser...


Erekat promet enfin de «  consolider les relations avec le Vatican dans les semaines à venir » et conclut en invitant le monde « à soutenir la présence des chrétiens en Terre Sainte en forçant Israël à arrêter sa colonisation de terres palestiniennes et à reconnaître un État palestinien dans les frontières de 1967 avec Jérusalem comme capitale ouverte et partagée de deux États. Cette vision apportera une promesse authentique à la sombre réalité qui existe dans la soi-disant terre promise. » Le couplet sur une capitale de deux États est fait dans un but purement racoleur. Le reste des déclarations de Saeb Erekat ou le rôle qu’il a joué dans l’effondrement des négociations israélo-palestiniennes montrent clairement que son propos est d’utiliser ce levier « providentiel » contre Israël en se souciant des chrétiens palestiniens comme d’une guigne. Ou plutôt d’enfoncer le clou, des organisations catholiques comme Caritas Internationalis se chargeant depuis des lustres de délégitimer Israël


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette