Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > La France du Quai d’Orsay à Gaza : méprisable

La France du Quai d’Orsay à Gaza : méprisable

Hélène Keller-Lind

dimanche 8 août 2010
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Le discours du Consul de France à Jérusalem prononcé à Gaza le 15 juillet 2010 est tout simplement méprisable....Comment oser dire que les valeurs de liberté, égalité, fraternité sont aussi des valeurs palestiniennes, que Jérusalem doit être la capitale de deux États ou que « l’occupation » doit cesser, sans même prononcer le nom du Français Gilad Shalit, otage de Gazaouis depuis plus de quatre ans et dont le Quai d’Orsay se lave apparemment les mains

« Liberté, égalité, fraternité, telles étaient les aspirations des révolutionnaires français, telles sont aussi les aspirations du peuple palestinien. » Cela le Consul de France à Jérusalem le dit sans rire en recevant le gratin gazaoui pour célébrer le 14 juillet.... On sait que « comparaison n’est pas raison » mais là, franchement, on verse dans le ridicule, voire l’ignoble...Combien de roquettes ou autres obus de mortier ont été tirés depuis Gaza au petit bonheur la chance sur le sud d’Israël ? Des centaines, bien plus de mille. Justifiés en quelque sorte par le Consul de France.

Certes il se prononce pour deux États et prononce le nom d’Israël – encore heureux...- mais il ajoute : « En attendant, la France - je l’ai rappelé hier au cœur de la vieille ville de Jérusalem – demande qu’il soit mis un terme à la colonisation, que cessent les démolitions de maisons et les évictions de familles. A Jérusalem en particulier, il est crucial que soient respectés la diversité et les équilibres démographiques, humains, sociaux, religieux. » A noter le poncif éculé et inexact de « colonisation » . Le gel des constructions dans les Territoires est oublié – si c’est de cela qu’il parle-, comme l’est le fait qu’il ne reste plus un seul Israélien ni un seul Juif d’ailleurs dans la Bande de Gaza – alors, parler de respect de la diversité et des équilibres divers est cocasse -.

Il y a foule pour cette fête et le Consul commente : « Votre participation en grand nombre témoigne de l’amitié qui nous lie, elle est le symbole de la profondeur des liens qui unissent la France à Gaza. » De quelle France parle-t-il ? Pas de la grande majorité des Français...

Et d’énumérer les projets menés par la France à Gaza – comprendre financés et donc payés par le contribuable français - : « Dans le domaine de l’eau, avec le projet d’assainissement de Beit Laya, dont les travaux de la station d’épuration commenceront dans quelques jours. Dans le domaine de la santé, avec la réhabilitation du département des urgences de l’hôpital Al Quds dont nous allons fournir l’équipement médical. En appui au secteur privé, avec l’accord que je vais signer demain pour soutenir le secteur des technologies de l’information. » Ce qui prouve que les travaux se font très normalement dans la Bande de Gaza....Quant aux « technologies de l’information, » la question qui se pose est de savoir si la France, nous donc, contribue à la télévision du Hamas, mouvement terroriste et qui diffuse des programmes incitant à la haine d’Israël et des Juifs, utilisant sans vergogne des enfants palestiniens ou a concocté une vidéo misérable mettant en scène le père de Gilad Shalit toujours otage dans des années...
Liberté, égalité, fraternité ?

Parmi les autres projets financés par le contribuable français le Consul se félicite que : « Nous contribuons à la formation des cadres et au développement de la recherche à travers la coopération universitaire que nous avons engagée avec Al Aqsa – université qui accuse Israël d’avoir assassiné Rafik Hariri sur son site, entre autres - , Al Azhar – site en arabe uniquement - , l’Université islamique – qui lance une chaîne de télévision pour dénoncer « les crimes commis par le régime sioniste, » etc. et promouvoir « les valeurs sublimes de l’Islam » ah bon, pas celles de la République française ? - et le Collège de Sciences appliquées. » Alors, de quelle recherche parle-t-on ?

Mais la coopération de la France ne s’arrête pas là. On trouve un partenariat également avec « l’association Al Mizan pour les droits de l’Homme » Association qui déclarait en juin dernier : « Le Centre « Al-Mizan » pour les droits de l’homme a appelé la communauté internationale à intervenir pour mettre fin à la torture pratiquée dans les territoires palestiniens occupés, et à activer la convention de l’ONU sur la lutte contre la torture. Dans un communiqué, dont le Centre Palestinien d’Information (CPI) a reçu une copie, « Al-Mizan » a rappelé que les Palestiniens fêtent, ce samedi, la journée de la lutte contre la torture, au moment où toutes sortes de violences sont pratiquées contre leurs détenus incarcérés dans les geôles israéliennes. Le centre a souligné que les captifs palestiniens sont privés de leurs droits les plus élémentaires, et sont soumis à toutes sortes de torture. »
Et le Consul de conclure : « il est difficile de citer tous nos partenaires. Mais, à tous, je souhaite exprimer notre appréciation pour le travail accompli, pour leur dynamisme qui illustre la force et la vitalité de la société civile à Gaza. Une société civile que nous continuerons de soutenir. »

Et de demander la libre circulation des biens et des personnes. Mantra habituelle. Mais il aurait quand même pu évoquer la liberté de circuler de Gilad Shalit, Franco-Israélien kidnappé il y a plus de 4 ans...

Il n’est pourtant pas si timoré que ça, le Consul, car il ose appeler à « la réconciliation interpalestinienne, » et surtout, en félicitant l’UNRWA pour son travail dans la Bande de Gaza il ose dire : « Nous condamnons avec la plus grande fermeté les violences et les
menaces dont ils ont fait l’objet. » Des « inconnus » avaient saccagé des colonies de vacances jugées immorales car permettant aux petites filles de danser ou chanter...

Et le Consul termine en fanfare en saluant les Français de Gaza « en quelque sorte les dépositaires de cette dimension humaine de la relation d’amitié ancienne qui existe entre les Français et les Palestiniens. Une dimension que privilégiait Mahmoud Darwich, ce grand poète et humaniste palestinien dont la capitale de la France, Paris, s’enorgueillit d’avoir baptisé de son nom une de ses places. C’était il y a un mois et un jour, le 14 juin, en présence du président Mahmoud Abbas, du maire Bertrand Delanoë et de nombreuses personnalités françaises et arabes. Au cœur de Paris, cette
place marquera la pérennité de nos liens. » Un poète qui, entre autres, perpétua le mensonge Mohammed Al Durah qu’il qualifie de petit Christ amputé de son pays et tué de sang-froid par un chasseur inhumain....

Bref, ce discours très significatif est au vu de la réalité, somme toute, méprisable et ne reflète pas ce qu’est la France mais ce qu’est toujours, malheureusement, le Quai d’Orsay....


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette