Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > L’antisionisme, un poison violent

L’antisionisme, un poison violent

Raphaël Draï - Chronique de Radio J, le 14 juin.

mardi 15 juin 2010
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

La réélection de Richard Prasquier à la tête du CRIF ; la nouvelle élection, pour le moins inattendue, de Joël Mergui à la tête du Consistoire de Paris, ne sont pas des anecdotes de notre vie communautaire. Ces deux personnalités estimables vont devoir naviguer et faire naviguer leurs mandants sur une mer plutôt démontée. Mais qui a jamais dit qu’une responsabilité était une sinécure ? Le cyclone médiatique qui a déferlé sur la France après l’arraisonnement sanglant du « Marmara », les réactions de meute déclenchées à cette occasion, démontrent bien que la communauté juive vit en somme sur un volcan.
Cette situation périlleuse détermine nos devoirs car il ne s’agit pas de se payer de mots.

En France, l’islamisme progresse, idéologiquement et territorialement.

On a de la peine à le croire, mais pour beaucoup de nos coreligionnaires, il ne fait pas bon vivre dans telle ou telle banlieue dite sensible.

Et quoi qu’en pensent les belles âmes pacifistes, il ne suffit pas d’aimer nos ennemis pour que ceux-ci nous gratifient en retour de leur amour.

Le « palestinisme », comme le nomme Sammy Ghozlan, est devenu une cause qui justifie les boycotts, les discriminations, les exclusions aussi bien dans la vie politique et économique qu’à présent dans la vie culturelle.

C’est sur le dos d’Israël, dans la méconnaissance obtuse des contraintes qui pèsent sur sa population, que se constitue la nouvelle bonne conscience contemporaine.

La pression est telle – j’allais dire l’oppression – que le moindre article favorable paru dans « Le Monde » ou dans « Libération » provoque des actions de grâce et des génuflexions, tandis que le JDD croit devoir mépriser, en les traitant de « repliés médiatiques », les bientôt 11000 signataires de « Raison garder », dont, entre autres, 400 enseignants et professeurs de faculté qui ont sans doute poussé leurs études plus loin que le directeur actuel de ce journal – au demeurant soutien de JCall.

A se demander si la communauté juive n’est pas devenue une sorte de protectorat mental et affectif commis à la sollicitude de quelques héros caritatifs.

Il est temps, il est grand temps de sortir d’une pareille route descendante. Il faut trouver les voies et moyens d’en convaincre tous les démocrates et républicains en France.

L’antisionisme, mondain ou fanatisé est un poison violent.

En ce moment, ce n’est pas seulement l’avenir de la communauté juive qui se joue mais celui de la République définie dans les articles 1 et 2 de la Constitution française.

C’est pourquoi nous allons en débattre lors de notre réunion publique le 28 juin* avec les premiers signataires de « Raison garder ».

Nous maintenons en ce sens notre pétition encore ouverte.



Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette