Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > Chronique de Tel Aviv

Chronique de Tel Aviv

Michael Bar-Zvi Tel Aviv Kaf Het Sivan 5770

samedi 12 juin 2010
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Boker Tov , amis auditeurs de Radio J, ce matin je ne vous parlerai pas de l’actualité, mais d’histoire contemporaine. En décembre 1941 une organisation sioniste Alya, soutenue par le mouvement sioniste Betar, décida d’affréter un bateau pour évacuer près de 800 Juifs de Roumanie, dirigé alors par un dictateur allié des nazis Ion Antonescu, leur permettant ainsi de monter en Palestine et d’échapper au sort réservé aux Juifs d’Europe. Ce bateau, le Struma naviguait sous pavillon du Panama, et appartenaitt à un armateur grec.

Le navire était vétuste et rouillé , avec équipage commandé par un capitaine bulgare. Quelques mois auparavant un bateau similaire avait réussi à atteindre le port de Haïfa. Le 12 décembre 1941, le Struma quitte le port de Constanza sur la Mer Noire. Après plusieurs pannes, le bateau arrive à proximité du port turc de Buyukdere, au nord du Bosphore, mais les autorités turques interdirent tout débarquement et mirent le Struma en quarantaine.

Au terme d’une interminable négociation, qui dura 10 jours trois membres de la communauté juive d’Istanbul obtinrent l’autorisation de distribuer des vivres aux passagers du bateau, achetées grâce à une somme de 10.000 dollars envoyés par le Comité Juif américain au rabbinat d’Istanbul.

Les Britanniques refusèrent d’accorder des certificats d’immigration, prétendant que les ressortissants se trouvant sur le bateau venaient d’un pays en guerre avec l’Angleterre et après 63 jours en mer, dans des conditions de vie inhumaines, Moshe Shertok obtint 28 certificats pour les enfants de 11 à 16 ans.

Mais les autorités turques refusèrent de lever la quarantaine, même pour ces enfants et de les acheminer par voie terrestre vers la Palestine. En revanche, le gouvernement turc proposa, ultime ironie, de renvoyer les Juifs allemands vers le Reich. Informés de ce refus, les passagers du navire inscrivirent sur une immense banderole un appel au secours « Save us », sauvez-nous.

Le 23 février 1942, 200 policiers turcs encerclèrent le bateau menaçant de tirer sur toute personne qui tenterait de se jeter à l’eau. Ils déchirèrent la banderole et ordonnèrent au navire d’appareiller alors qu’il était hors d’état de marche. La marine turque décida alors de remorquer le Struma et le ramèna en Mer Noire.

Le lendemain, le bateau futt torpillé par un sous-marin soviétique. 768 personnes périrent de ce naufrage qui ne laissa qu’un seul survivant, un certain David Stolar qui réussit à nager jusqu’à la rive et fut emprisonné dans les geôles ottomanes pendant 6 semaines avant de pouvoir rejoindre la terre d’Israël.

Je ne sais pas si cette tragédie est connue par ceux qui ne sont pas des historiens du sionisme, mais faites la connaître à ceux qui pensent que les Turcs n’y connaissent rien en action humanitaire et ce ne sont pas les anciens nazis qui s’échappèrent vers les pays arabes après la guerre via la Turquie qui me contrediront. Et si vous n’êtes pas convaincus de l’engagement de la Turquie dans l’action humanitaire depuis des décennies, demandez aux Arméniens ce qu’ils en pensent !


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette