Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > z_Colonne Droite1 > Le courrier des lecteurs > Interview d’Ivan Rioufol

Interview d’Ivan Rioufol

Renée Hirel

vendredi 4 juin 2004
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Je ne lis plus ni Le Monde, ni Libération, tellement l’idéologie d’extrême gauche induit, chez les journalistes, une pratique courante de la désinformation, au mépris de toute déontologie. Je lis donc le Figaro et chaque vendredi le bloc-notes d’Ivan Rioufol.

Cela me semble une bouffée de vérité et de réalisme par rapport à l’aveuglement et au politiquement correct de la majorité des médias. Il vient de publier un livre choc, à lire et à faire lire :

La république des faux gentils.
Pourquoi elle affaiblit la France.

Je l’ai rencontré……et interviewé.

Ivan Rioufol a 51 ans. Il a commencé sa carrière de journaliste à Nantes où il a appris à raconter les faits, sans les déformer….avec humilité, dit-il.

Il est au Figaro depuis 1984. Il a été Rédacteur en Chef de la section, Informations Générales, de 1990 à 2000. Pendant cette période, il reconnaît que dans les médias, à l’exception du Figaro, il était convenu de ne pas trop parler de la violence dans les banlieues, de l’échec de l’intégration des immigrés, des difficultés dans les hôpitaux, dans les écoles, dans les transports publics, pour ne pas affoler la France. Et peu a été fait par les gouvernements, pour y remédier.

Depuis deux ans, il est responsable du Bloc-Notes, indépendant de la ligne éditoriale du journal.

Il s’élève, depuis, contre la « bien-pensance » et le politiquement correct partagés en France par les politiques, les médias et les intellectuels. Cette « bien-pensance » consiste à se bercer de mots, valorisants pour ceux qui les prononcent, comme humanisme, tolérance, générosité, compassion, droit de l’homme, consensus. Ces mots permettent aux belles âmes, d’occulter la réalité, de ne pas agir et aussi d’empêcher le débat dans le pays. Celui qui se permet de ne pas être d’accord avec eux, est tout de suite qualifié d’extrémiste, de raciste et autre qualificatif sympathique. Il explique :

C’est la France antiraciste qui a laissé se développer un antisémitisme violent.
C’est la France multiculturelle qui a laissé se développer un communautarisme islamique.
C’st la France universaliste qui a laissé se développer l’extrême droite la plus puissante d’Europe.
C’est la France des droits de l’homme qui ne veut pas voir la menace de la barbarie islamiste.

Ce discours moral a, d’après lui, été initialisé en 1968, puis développé par la gauche quand elle avait le pouvoir, puis repris par la droite, surtout depuis Avril 2002.
Le seul danger était alors représenté par le Front National, qui effrayait, bien sûr, par ses discours de haine et d’exclusion. Pour le reste on pratiquait lâcheté, hypocrisie et indifférence avec des discours faussement généreux. On disait vouloir le bonheur de chacun.

Et violence, communautarisme, corporatisme, réislamisation des banlieues ont continué à progresser.


L’Ecole n’assume plus son rôle de transfert de savoir et de développement de l’esprit critique pour les enfants.
Les enseignants, en majorité d’extrême gauche, ont transformé l’Ecole en annexe de l’Armée du Salut et les enfants en militants contre Le Pen, contre les Etats-Unis, contre Israël et on leur apprend la compassion sélective pour certaines victimes choisies, en négligeant toutes les autres.
Elle n’a plus le goût de transmettre le patrimoine de la culture française. Et le sociologue François Dubet s’interroge, dans Libération, sur l’identité commune à enseigner à l’école, ou sur l’enseignement de plusieurs cultures.

Les Médias ne remplissent plus leur rôle de contre pouvoir et retransmettent le discours dominant. Les journalistes sont à 90% à gauche, y compris les enseignants des écoles de journalistes.
Et il y a un suivisme et une adhésion implicite de chaque journaliste à une idéologie de la « bien pensance », qui occulte ou déforme la réalité et qui transforme le journaliste en militant.
Pour la presse écrite, la concentration des titres (une dizaine) amplifie la pensée unique et le mouvement de suivisme.

Les Politiques manquent de courage. Ils veulent plaire et suivent l’opinion. Ils n’ont aucune vision de l’avenir et n’engagent pas les réformes nécessaires qui sont bien sûr difficiles, étant donné l’inaction des dernières années. Et ils ne ressentent plus le besoin de préserver nos valeurs, nos institutions, notre éducation, notre patrimoine, notre culture. Certains disent même que l’Europe a des racines autant musulmanes que chrétiennes. La France s’est converti à un nouveau catéchisme politico médiatique qu’est l’humanisme républicain.
Et la violence continue et certains prévoient la possibilité d’une guerre civile prochaine en France.

Ivan Rioufol, bien que conscient des dangers de la guerre, a défendu les Américains au sujet de l’Irak. Il pensait que le discours pacifiste ne prenait pas en compte la déclaration de guerre du terrorisme contre les démocraties, les Etats-Unis, Israël, toutes les démocraties et tous les démocrates (y compris et les premiers visés les musulmans démocrates). Il regrettait que la France ait eu à cette occasion un discours proche de celui des islamistes, dans les manifestations pacifistes. Il pense que la décision française de s’opposer à la guerre s’explique par le souci de plaire à l’électorat musulman français et aux islamistes du monde. L’idée de Bush de modifier le Moyen-Orient ne lui parait pas impossible. La situation est grave à ce jour, mais elle n’est pas décrite telle quelle est et il faut attendre.

Pour lui, Israël est une démocratie assiégée dans un océan de tyrannies. C’est la répétition générale du conflit du monde islamiste contre les démocraties. Israël a la légitimité de se défendre contre des combattants qui veulent le détruire. Les Palestiniens avaient au départ une noble cause nationale mais ils sont devenus les victimes de la cause islamiste, sont instrumentalisés par eux et sont devenus les otages des terroristes du Hamas, qui ne supportent pas de juifs dans les pays conquis par les musulmans.

Ce livre est passionnant. Il est édité aux Editions du Rocher. Il est épuisé et en cours de réédition. Réclamez le à votre libraire.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette