Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > Économie palestinienne, aide israélienne et nouvelle doxa française

Économie palestinienne, aide israélienne et nouvelle doxa française

Hélène Keller-Lind

lundi 12 avril 2010
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Depuis 2009 et jusqu’à ce jour Israël a mis en place une série de mesures qui ont fait progresser l’économie palestinienne, ce que détaille un rapport officiel. Pendant ce temps une déclaration d’Éric Besson confirme l’existence d’une nouvelle doxa française énoncée en Essonne par le Président de la République qui voudrait que l’actuel gouvernement israélien, accusé de tous les maux, soit responsable du blocage d’un Euro-Méditerranée mort-né

Décliné en cinq chapitres le rapport israélien sur les mesures prises depuis 2009 pour favoriser un essor sans précédent de 8 % de l’économie palestinienne montre une réalité qui va bien au-delà des clichés, y compris ceux qui sont véhiculés par le Quai d’Orsay et n’attribuent ces progrès qu’au seul Salam Fayyad. Il apporte un démenti cinglant à tous ceux qui, de plus en plus nombreux, brocardent sans cesse Israël en se fondant sur des mensonges. Mais qui rapportera le contenu de ce rapport ?

Mesures essentielles prises par Israël

Ces progrès sont dus aux mesures prises par Israël pour soutenir cette économie, aux mesures qui ont amélioré la situation sur le plan sécuritaire, ainsi qu’à un soutien financier et des investissements internationaux -ceux-ci ayant augmenté de 600 % selon des sources palestiniennes-. Ce qui s’est traduit, par exemple, par l’ouverture d’un centre commercial et de salles de cinéma à Naplouse – qui fut l’un des centres du terrorisme il y a quelques années -, la construction de 5.000 unités de logement, un projet de 800 millions de dollars – Israël a collaboré avec Tony Blair, le représentant du Quartet pour ce projet-, la mise en place d’un deuxième opérateur de téléphonie mobile avec 100.000 abonnés. Ou encore une zone industrielle franco-palestinienne à Bethléem, à deux pas de Jérusalem, créée avec l’aide d’Israël, il ne faut pas l’oublier.

Ce rapport donne une série de chiffres probants. Parmi ceux-ci il faut noter que grâce à l’amélioration de la situation sécuritaire sur le terrain Israël reverse désormais mensuellement à l’Autorité palestinienne les taxes douanières prélevées à l’entrée des marchandises en Israël, soit 4732 millions de shekels pour 2009 ce qui représente une augmentation de 12% par rapport à 2008. Par ailleurs, ce sont plus de 300.000 camions qui sont entrés en Israël en 2009 depuis la Judée Samarie pour y livrer des biens, soit une augmentation de 52%. Les échanges commerciaux entre Israël et l’Autorité palestinienne se montent à plus de quinze milliard de shekels.

Il y a eu une augmentation de 29% dans le volume des voitures passant aux entrées autour de Jérusalem avec près de 2 millions de véhicules, le nombre de passages de piétons passant à près de 14 millions dans ce même secteur et augmentant de 57% pour l’ensemble des entrées de piétons sur le territoire israélien.

Les chiffres d’importation de gasoil pu ciment sont en nette augmentation également, avec près de 50 % pour les automobiles. Le chômage a reculé, le tourisme a augmenté.

Le 10 mai 2009 un comité dirigé par le Premier ministre israélien a été créé pour continuer à améliorer la situation. Il faut souligner à cet égard qu’un autre comité a été formé plus récemment pour débloquer des situations en Israël même, comme cette usine de désalination enlisée à Ashkelon dans les sables de la bureaucratie israélienne, ce qui montre que les blocages ne sont pas forcément volontaires...Parmi les mesures prises immédiatement il y a eu, à la demande de l’Autorité palestinienne, l’extension des heures d’ouverture du Pont Allenby pour faciliter le passage des biens et des personnes avec la Jordanie. D’où une économie évaluée entre 50 et 100 millions de shekels pour les Palestiniens à ce jour.

Israël a investi 20 millions de shekels pour améliorer les passages commerciaux. Le passage commercial de Tarkumya bénéficie désormais également d’horaires d’ouverture plus étendus. Plus de 25.000 containers y sont passés en 2009 tandis que plus de 20.000 passaient par le passage de Shaar Ephraïm.

L’augmentation du nombre de permis donnés à des Palestiniens pour travailler en Israël est également en augmentation continue et des entreprises israéliennes également plus de Palestiniens en Judée Samarie. Nette augmentation aussi des permis d’entrée en Israël donnés à des businessmen ou commerçants palestiniens.

De plus, pour faciliter la circulation en Judée Samarie le nombre de checkpoints majeurs en Judée Samarie est passé de 41 à 14 et depuis avril 2008 ce sont 357 obstacles, tels des barrages routiers, qui ont été démantelés. Seize barrages supplémentaires l’ont été sur la Route 60, la principale artère qui traverse la Judée Samarie du Nord au Sud, rendant la circulation fluide. Ces démantèlements représentant « des risques calculés, » notent les auteurs du rapport. On sait, en effet, que terrorisme et incitation au terrorisme n’ont pas disparu en Judée Samarie.

Israël a apporté et apporte également son soutien à des conférences économiques qui ont mis en place toute une gamme de projets – notamment avec le Centre Shimon Peres pour la Paix ou USAID pour des écoles –. La liste est longue et concerne notamment l’amélioration des systèmes d’eaux usées, de distribution d’eau potable, d’électricité.

Le nombre de Palestiniens qui se font soigner dans des hôpitaux israéliens a augmenté de 19 %. Des milliers de Palestiniens vont prier sur le Mont du Temple le vendredi.

Les ministères des Finances et de l’Économie israéliens et palestiniens coopèrent, plusieurs comités mixtes travaillent ensemble dans les domaines de l’économie, du droit, de l’agriculture du tourisme, des transports, des télécommunications, des services postaux, de la santé, des services sociaux. Cette coopération permet de traiter les priorités en urgence. Il y a coopération douanière, fiscale. Des séminaires de formation de Palestiniens se tiennent en Israël, sous l’égide de USAID. Les exemples de coopération, tous profitables aux Palestiniens, sont innombrables.

La sécurité

Il est évident que toute mesure d’ouverture ne peut se faire que s’il y a amélioration de la sécurité sur le terrain. Les forces israéliennes ont œuvré pour que les forces de sécurité palestiniennes soient plus performantes et ont favorisé les initiatives extérieures dans ce but, notamment avec le général Dayton ou la Jordanie où sont formées des forces de sécurité palestiniennes. Il y a aussi la Conférence de Berlin, instaurée en 2008 chargée de contrôler les dons faits pour assurer sécurité et ordre public en Judée Samarie. Elle a quatre membres : l’Autorité palestinienne, Israël, l’Union Européenne et les États-Unis. Seuls les représentants de l’Autorité palestinienne ne participent pas aux réunions qui ne se tiennent malheureusement pas assez fréquemment.

Mais, en dépit de cet essor économique sans précédent, dû en grande partie aux mesures prises par Israël, - ce qui réfute les « excuses » qui voudraient que le terrorisme soit engendré par misère et désespoir - force est de constater que le terrorisme n’a pas disparu mais, au contraire, qu’il y a « une escalade des activités terroristes menées contre des cibles israéliennes en Judée Samarie et dans la région de Jérusalem ces derniers mois. Il y a eu 646 attaques terroristes en Judée Samarie ou en provenance de cette région en 2009..... et 87 pour les deux premiers mois de 2010, ce qui est inquiétant...et 89 en mars 2010.... » Inquiétant mais guère étonnant quand on sait que l’Autorité palestinienne, à la fois, coopère avec Israël sur le plan économique au sens large mais incite à la haine et au « martyr » en parallèle comme le montre Palestinian Media Watch au quotidien ce que sait parfaitement bien le gouvernement israélien qui poursuit néanmoins sa coopération. Mais jusqu’à quand cela sera-t-il possible ? Quel sera le seuil de « tolérance » au terrorisme du gouvernement israélien tandis que l’Autorité palestinienne proclame en toute impunité « Tue un Juif et va au ciel »... ?

Le gouvernement israélien dénonce dans ce rapport le fait que « les mesures contre-terroristes prises par les forces de sécurité palestiniennes bien que significatives sont insuffisantes. Laisser des terroristes circuler librement pendant sur de longues périodes permet aux organisations terroristes, notamment le Hamas, de reconstruire leurs infrastructures civiles et militaires. Et il n’y a aucune mesure légale prise pour interdire le Hamas ...il faut faire plus pour mettre un terme à ces activités...à leur source...il faut que soient intensifiés les efforts, il faut qu’ils soient plus efficaces, pour poursuivre ceux qui sont soupçonnés d’être des terroristes, incarcérer ceux qui sont condamnés, confisquer les armes et plus encore. »

« Autres carences de l’infrastructure palestinienne qui l’empêchent de combattre le terrorisme d’une manière indépendante : un système judiciaire qui ne fonctionne pas d’une manière indépendante et trop peu de place dans les prisons. »

Bref on est bien loin du cliché qui voudrait que la Judée Samarie subisse une occupation brutale ou une épuration ethnique redoutable...

Gaza

Le dernier chapitre du rapport traite de Gaza qui est depuis 2007 sous le contrôle d’un Hamas prônant la destruction d’Israël. Bande de Gaza d’où ont été lancés des milliers de roquettes et obus sur les populations civiles du sud d’Israël on le sait. Il y a eu d’ailleurs une recrudescence en mars 2010 avec 36 attaques terroristes. De plus Guilad Shalit est retenu en otage par le Hamas depuis près de quatre ans. Il n’a eu droit à aucune visite et on ignore ses conditions de sa détention.

Pourtant les autorités israéliennes ont fait parvenir à la population de Gaza pendant l’Opération Plomb Fondu, d’importantes quantités d’aide humanitaire, dont 45 ambulances, du fuel pour faire fonctionner les centrales électriques ou pour l’UNWRA, plus d’un millier d’habitants de la Bande de Gaza sont entrés en Israël pour être hospitalisé. Depuis près de 900.000 tonnes d’aide humanitaire, 4800 tonnes de matériel médical ou de médicaments y ont été envoyées. En 2009 plus de 10.000 Palestiniens accompagnés ont quitté Gaza pour être soignés en Israël.

Des fleurs sont exportées depuis la Bande de Gaza, des chrétiens ont pu en sortir pour aller célébrer Noël à Bethléem, des sportifs palestiniens ont pu sortir également. Et pus de 20.000 membres d’ONG humanitaires étrangères y sont entrés.

Israël collabore pleinement avec les organismes internationaux ou États qui améliorent les infrastructures de Gaza. Entre autres la réhabilitation de l’hôpital Al-Quods, entrepris avec la France, ce que devrait quand même savoir le Quai d’Orsay...
La liste, encore une fois, est longue...

La doxa

Déjà en 2005, aux dires mêmes du ministère des Affaires étrangères français, le Partenariat Euro-Méditerranée était à la recherche d’un « nouveau souffle. »
On y parlait de « fiasco lié essentiellement aux procédure européennes... »

Cette Union a-t-elle d’ailleurs jamais eu la moindre chance de décoller ? On constate qu’en 2008 une réunion à Alger des ministres des Affaires étrangères du Forum de la Méditerranée s’est tenue.....sans présence israélienne, ce qui n’a rien d’étonnant

On sait, en effet, que, par exemple, quiconque a des papiers estampillés par les autorités israéliennes n’est pas autorisé à entrer au Liban, ce qui est entériné par certains voyagistes comme le rappelait récemment Primo

Une Union pour la Méditerranée incluant tous les pays riverains de la Méditerranée ne pouvait rester qu’un vœu pieux tant que le monde arabo-musulman resterait anti-sioniste, voire antisémite.

Mais, désormais, cet échec de l’Union, est attribué à « la colonisation » par le Chef de l’État http://www.desinfos.com/spip.php?pa... ou au blocage du processus de paix et la guerre de Gaza pour le ministre de l’Immigration Éric Besson qui affectionne tout particulièrement cette belle initiative, disait-il dans C Politique sur France 5 le 11 avril 2011.

La paix vue par André Azoulay et ses amis dans le droit fil de la nouvelle doxa

En avril 2010, André Azoulay, conseiller du roi du Maroc, à propos de cette Union pour la Méditerranée citait une rumeur démentie catégoriquement par les intéressés en affirmant que les généraux américains James Jones et Petraeus ont confirmé "la centralité du dossier palestinien pour la paix dans le monde et pour la sécurité des Américains. » Mais peu importe que ces généraux n’aient jamais dit cela.

Et « M. Azoulay a conclu en mettant en relief « les atouts décisifs qui résulteraient pour la paix d’une convergence objective entre cette nouvelle approche américaine, un engagement plus marqué de l’Europe dans la même direction et une prise en compte réelle et significative de l’Initiative de Paix Arabe ».

La convergence contre Israël existe désormais . Quant à l’initiative de paix arabe,, elle n’est pas acceptable et n’a jamais rien fait avancer depuis 2002. Elle prétend, en effet, ne pas comprendre les termes d’un résolution onusienne en réclamant, sans négociations, le départ israélien de « tous les territoires occupés en 1967, plateau du Golan y compris » alors que la résolution précise : retrait « de » territoires. Et elle veut « une solution juste apportée au problème des réfugiés palestiniens basé sur la résolution de l’ONU 194. » Or, cette résolution qui date de décembre 1948 préconise que « les réfugiés souhaitant rentrer chez eux et vivre en paix avec leurs voisins devraient y être autorisés... » ce qui est irréalisable, le nombre d’Arabes ayant fui Israël à l’époque ayant augmenté considérablement dans la foulée d’autres départs et aussi et surtout parce que la condition de « réfugié » est héréditaire dès lors qu’il s’agit de Palestiniens. De plus le texte comporte des conditionnels. Quant à « vivre en paix avec leurs voisins... » ne rêvons pas « Kill a Jew, go to Heaven ».... Israël avait d’ailleurs alors proposé d’autoriser le retour de 100.000 Arabes, ce qui fut refusé.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Ce Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française a pour thème, ’la montée des violences’. Ce thème aura toujours accompagné l’histoire de l’humanité. Violences politique, religieuse, sociale, économique, voire même discursive, les humains n’auront cessé de se faire violence, et ce même lorsqu’ils prétendaient l’éradiquer en cherchant à dispenser le bien. Cette relance du Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française apporte une attention toute particulière à ce qu’il convient de nommer une résurgence de la violence affectant aujourd’hui les communautés juives de France et d’Europe.


Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette