Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > L’embrasement / Roni Melloul, Amit Cohen, Avi Ashkenazi et Nativ Nahmani – (...)

L’embrasement / Roni Melloul, Amit Cohen, Avi Ashkenazi et Nativ Nahmani – Maariv

Revue de la presse israélienne du service de Presse de l’ambassade de France en Israël

mercredi 17 mars 2010
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Les événements du « jour de la colère » se sont propagés hier de Jérusalem vers Jaffa et le sud du pays. En effet, après des émeutes et des actes de violence à Jérusalem, des pierres ont été jetées vers deux autobus à Jaffa et vers des voitures sur la route entre Mishmar Hanéguev et Lehavim.

Jérusalem était en feu dès le matin et les incidents violents n’ont pas épargné les ruelles de la vieille ville, les quartiers de l’est de la ville et ses villages. Plusieurs centaines de jeunes ont participé aux émeutes qui ont éclaté hier en plusieurs endroits de Jérusalem-est. Dès les premières heures de la journée, les manifestants se sont mis à jeter des pierres et des cocktails Molotov vers les forces de l’ordre. Les émeutes se sont ensuite étendues à de nombreux quartiers de Jérusalem-est.

Les manifestations les plus violentes se sont déroulées dans les quartiers d’a-Tur et Wadi Joz ainsi que dans le village d’Issawiya. Un grave incident a eu lieu dans la soirée dans le quartier de Ras el-Amud où un agent des forces de l’ordre a été légèrement blessé par des tirs.

Au total, soixante manifestants arabes ont été interpellés ainsi qu’un militant juif d’extrême droite. Quatorze policiers ont été blessés, quatre d’entre eux ont dû être évacués vers les hôpitaux. « Nous assistons des troubles à l’ordre public mais nous ne voyons pas de signes qui témoigneraient d’une troisième Intifada », a déclaré le commandant général de la police, Dudi Cohen, qui s’est rendu hier dans la vieille ville. Il a cependant ajouté que la police continuerait à être déployée autour du mont du Temple au moins jusqu’à vendredi.

Hier on a assisté à une des journées les plus violentes en Cisjordanie depuis la fin de l’Intifada. Dans la région de Bethléem, des élèves ont jeté des pierres vers des soldats qui ont riposté en tirant des balles en caoutchouc et des grenades lacrymogènes. D’autres affrontements ont eu lieu à Hébron et, non loin de là, à Beit Omar. A Hawareh, près de Naplouse, les soldats de Tsahal ont dispersé un défilé de protestation.

Un officier supérieur du commandement de la région centre estimait hier néanmoins que les émeutes ne se poursuivront pas longtemps : « Les Palestiniens veulent reprendre une vie normale et envoyer à nouveau leurs enfants à l’école. La situation sur le terrain va se calmer », a-t-il déclaré.
Dans la bande de Gaza, les foules sont descendues dans la rue, à l’appel du Hamas, pour manifester leur solidarité. Le vice-président du parlement palestinien, Ahmed Bahar, qui participait au défilé central, a appelé les organisations terroristes, et en premier lieu la branche armée du Hamas à « infliger à Israël un coup douloureux » en réaction à ses démarches à Jérusalem. Au cours de la journée d’hier ont été tirées trois roquettes Qassam vers des localités du conseil régional Shaar Hanéguev, probablement en signe de solidarité avec les événements du « jour de la colère » à Jérusalem.

Peu avant neuf heures du soir, deux chauffeurs d’autobus ont rapporté qu’à l’heure où ils circulaient rue Yeffet à Jaffa, des jeunes leur ont tendu une embuscade et ont jeté des pierres vers les autobus. Dans le même temps, des pierres ont été jetées vers des véhicules près de Mishmar Hanéguev, dans le nord du Néguev.

« Ces derniers jours on assiste à des tentatives du Mouvement islamique qui cherche à inciter les habitants de Jaffa, suite aux événements de Jérusalem. Nous n’avons pas été surpris par les jets de pierre mais, suite à cet incident, nous avons renforcé notre présence dans les rues de Jaffa et avons fait venir de nombreux policiers », a déclaré hier un responsable de la police de Tel-Aviv. Le commandant du district de Tel-Aviv a lui ordonné de placer la police en état d’alerte et de dépêcher des gardes-frontières et des membres des forces spéciales à Jaffa.

Les incidents se sont aussi étendus au nord du pays où des cocktails Molotov et des pétards ont été lancés vers le kibboutz Mey Ami, situé dans le Wadi Ara. Dès le matin, les forces de l’ordre ont été placées en état d’alerte, suite à l’appel lancé par plusieurs dirigeants de la communauté arabe à se rendre à Jérusalem pour participer aux manifestations. La police s’est déployée à différents carrefours pour tenter d’empêcher les Arabes israéliens de participer aux événements à Jérusalem. Deux autocars en route pour Jérusalem ont ainsi dû rebrousser chemin vers le nord.

Parallèlement, les responsables du district nord de la police ont mené au cours de la journée d’hier un dialogue avec les dirigeants de la communauté arabe pour préserver le calme. Et, de fait, la situation est restée tranquille durant toute la journée. L’état d’alerte restera en vigueur dans la région dans les prochains jours en prévision de la « Journée de la terre » qui sera célébrée à la veille de la fête de Pessah.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette