Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > Un Etat palestinien « viable » : Comment transformer les terroristes en (...)

Un Etat palestinien « viable » : Comment transformer les terroristes en civilisés ?

Paul Giniewski - « Le Lien Israël-Diaspora »

mardi 9 mars 2010
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Les deux aspects les plus récents du vis-à-vis du terrorisme palestinien et du monde civilisé témoignent d’une extraordinaire tolérance des civilisés pour les malfaisants, qu’on ne peut qualifier que de suicidaire L’affaire de Dubaï tout d’abord L’un des hauts dignitaires du Hamas, mouvement terroriste`par excellence, est tué dans un pays arabe. Son palmarès d’assassinats est de notoriété publique. Lui-même ne s’en est pas caché. Aussitôt les protestations fusent à travers l’univers.

Celle de Nicolas Sarkozy, telles que rapportée par Le Figaro surprend : « C’est une condamnation sans appel ; ce genre d’événement ne peut qu’attiser les tensions et n’amène rien de positif La France ne peut pas accepter ça Et nous ne l’acceptons pas »(1) Disons à notre tour que c’est difficile à accepter. A comprendre. Quotidiennement et partout les terroristes islamistes torturent et assassinent L’un des assassins est éliminé. Est-ce par le Mossad ? Ou par d’autres justiciers ? Et l’on déplore cette élimination ! Ou si Paris ne déplore que l’utilisation de faux passeports, qu’on le précise Dira-t-on qu’on est dans une dramatique tradition ? On l’est malheureusement Yasser Arafat a été, en son temps, 1e premier des grands chefs terroristes. Souvenons-nous qu’il avait été reçu partout comme un chef d’Etat. Il avait ses entrées au Kremlin comme au Saint-Siège et à la Maison Blanche. Et l’on a décerné à ce tueur de femmes et d’enfants les Prix Nobel de la Paix ! On en est donc au même point L’autre aspect de la même dérive, aussi troublant, encore plus grave, est l’offensive diplomatique qui se déroule en ce moment, pour réclamer à grand renfort de gestes spectaculaires, la création d’un Etat palestinien

Sécurité des Palestiniens ou sécurité d’Israël ?

En France, Bernard Kouchner, le ministre des Affaires étrangères, a pris l’initiative de proposer « la proclamation d’un Etat palestinien et sa reconnaissance par la communauté internationale avant même de négociation sur ses frontières » (2). Certes, Nicolas Sarkozy s’en est légèrement désolidarisé en précisant aussitôt que « ce que nous voulons c’est un Etat réel, pas simplement une idée. Que voudrait dire un Etat ou il n’y aurait pas de frontières, pas de continuité territoriale ? » Il s’est prononcé pour « un Etat palestinien viable... » Mais la différence d’avec Bernard Kouchner est minime. C’est la perspective d’un Etat palestinien, le fait de s’acharner à tout prix à réaliser un Etat palestinien, qui sont inadmissibles dans la condition actuelle des territoires habités par ceux qu’on appelle « Palestiniens », et ce, du fait de leur conduite

En effet, la Judée-Samarie dont Israël a abandonné la majeure partie à une administration locale, la zone de Gaza que Sharon a laissée vulnérable et finalement au Hamas, sont toutes deux des entités terroristes. La zone de Gaza dans la pire acception du mot. C’est un bastion surarmé, qui a fait subir aux régions d’Israël limitrophes, des bombardements de dizaines de milliers de roquettes pendant plusieurs années. Des attentats meurtriers sont planifiés, exécutés tant en Israël qu’à travers le monde et applaudis à partir de Gaza. Si la situation en Judée-Samarie est moins désastreuse, c’est que la barrière de sécurité israélienne (le « Mur » vilipendé dans l’arène internationale !), les barrages routiers, la vigilance permanente de la police et de Tsahal ont déjoué la plupart des tentatives d’attentats. Dans un article commun, Bernard Kouchner et Miguel Moradinos, ministre espagnol des Affaires étrangères, estiment que la « sécurité des bien et des personnes est mieux assurée » en Judée-Samarie grâce à l’Autorité palestinienne. La sécurité des biens et des personnes en Israël et partout où existent des intérêts israéliens, est mise en péril par les deux entités terroristes

Bon voisins ou fléau ?

En l’état des choses, un Etat palestinien ne serait nullement « viable » pour Israël, le principal voisin des entités terroristes palestiniennes. Les autres voisins, l’Egypte et la Jordanie ( dont la charte de 1’OLP convoite le territoire, comme le territoire de 1’Etat juif) n’auraient pas non plus de raison de se réjouir de leur transformation en Etat

Il est possible qu’un jour les habitants de certains des territoires qu’on appelle « palestiniens » méritent un statut d’auto-gouvernement à pouvoirs et capacités (notamment militaires) fortement limités. Depuis le partage de la Palestine par 1’ONU en 1947, on attend de ces habitants qu’ils remplissent les conditions nécessaires, et notamment qu’ils prennent conscience de leurs obligations dont la première est de se comporter en bons voisins, non en fléau, en menace permanente pour Israël. On attend depuis plus de soixante ans

Ces habitants ne pourront accéder à cet auto-gouvernement partiel que lorsqu’ils auront cessé définitivement, et de manière contrôlable en permanence, d’être des entités terroristes, lorsqu’ils auront vécu en paix avec Israël pendant une longue période, et lorsqu’ils auront renoncé définitivement à leurs revendications absurdes : détruire Israël, fut-ce par étapes, le « droit » de le submerger de millions d’Arabes étrangers, le priver de sa capitale. Et lorsqu’ils auront cessé de mener à travers le monde une campagne de diabolisation des Israéliens, d’incitation à la haine, à coups de mensonges sur les liens historiques des Juifs avec le Pays d’Israël et sur leurs actions dans le présent et à travers 1’histoire

Il n’existe pas de bons terroristes

Le monde civilisé porte une lourde responsabilité dans « l’idée », le « rêve » d’un Etat palestinien. Il est devenu le financier des entités palestiniennes, à coups de dizaines de milliards de dollars d’assistance et d’investissements. Il se conduit en principal soutien politique des dirigeants de ces entités, dès lors qu’il les qualifie de « modérés » ou croit être en train de les convertir à la modération par des concessions qu’il se dit capable d’imposer à Israël pour maintenir en marche un illusoire « processus de paix ». L’appât de ces concessions - et celles qu’Israël a effectivement consenties - n’a cessé de conserver l’illusion en vie. La seule façon de dissiper cette illusion est de revenir résolument en arrière : proclamer un « non » résolu à l’idée, au rêve d’un Etat palestinien, interrompre tout contact avec les dirigeants des entités palestiniennes et ne plus le reprendre avant leurs mesures pour le démantèlement du Fatah, de 1’OLP, du Djihad islamique, du Hamas et de leurs machines de propagande, qui comprennent la presse et l’instruction publique dans les deux entités C’est la seule clef d’une véritable paix

Le monde civilisé a fait la guerre à l’Etat-terroriste de Saddam Hussein

Il a fait la guerre à l’Afghanistan des Taliban. Il fait la guerre à la nébuleuse terroriste de Ben-Laden

Il n’y a pas de bons et de mauvais terroristes. Le terrorisme est le terrorisme

Celui des Palestiniens est le plus dangereux de tous : il a réussi à faire accroire qu’il défend une cause juste


(1) Alain Berluet, Le Figaro, 23 février 2010, p 7 (2) Alain Berluet, Le Figaro, 22 février 2010, p 6

(2) Alain Berluet, Le Figaro, 22 février 2010, p 6

Source : Consulter

Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette