Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > La « drôle de guerre » contre la barbarie terroriste

La « drôle de guerre » contre la barbarie terroriste

Par Alain Rajchman

mardi 18 mai 2004
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

La guerre mondiale contre le terrorisme aura-t-elle vraiment lieu ? Cette forme barbare d’action combattante, qui est reconnue dans les instances internationales comme un moyen de lutte des minorités, gagne du terrain. Elle menace aujourd’hui les démocraties qui affirment pourtant lui avoir déclaré la guerre.

Quand on observe le degré de barbarie d’événements récents tels que les égorgements de Daniel Pearl et de Nick Berg, les danses macabres autour des restes de soldats israéliens ou de civils américains lynchés en Irak, cette guerre doit être sans merci. Pourtant, le front est encore loin d’être uni. La raison en est simple : elle tient à l’incapacité des nations à interdire le terrorisme comme moyen de lutte armée visant à obtenir la satisfaction de justes revendications au prix de meurtres et d’assassinats devenus eux aussi légitimes.

Ce tour de passe-passe autorise tous les débordements et verrouille toute possibilité de condamnation internationale. Il transforme la guerre annoncée contre le terrorisme en une « drôle « de guerre à l’efficacité réduite.

En effet, à partir du moment où toutes les actions terroristes contre les oppresseurs de toutes sortes peuvent être justifiées, il n’y a plus de limites. De plus, avec la mondialisation du champ de bataille, les actions terroristes contre les oppresseurs de toujours que sont les juifs et les croisés peuvent être menées dans n’importe quel endroit du monde. Enfin, la dématérialisation des groupes terroristes rend toute guerre conventionnelle vouée à l’échec.

Avant d’engager une guerre réelle contre le terrorisme, il serait décisif d’interdire tous les terrorismes. En maintenant la fiction d’actions terroristes qui seraient justifiées ici et interdites ailleurs, les démocraties ne pourront mener qu’un semblant de combat contre cette nouvelle forme de barbarie qui les menacent. En laissant l’Etat d’Israël affronter trop souvent seul la terreur aveugle des Palestiniens, les nations mènent une guerre « par défaut ». Dès lors que des propositions d’accords de paix, tels que ceux d’Oslo, de Genève ou plus récemment du plan de désengagement d’Ariel Sharon, existent, le terrorisme devrait tout simplement être déclaré illégitime. La responsabilité des nations serait ainsi d’apporter à la fois une reconnaissance sans faille à tous les efforts de paix, et dans le même temps une condamnation sans faille du maintien du terrorisme.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Ce Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française a pour thème, ’la montée des violences’. Ce thème aura toujours accompagné l’histoire de l’humanité. Violences politique, religieuse, sociale, économique, voire même discursive, les humains n’auront cessé de se faire violence, et ce même lorsqu’ils prétendaient l’éradiquer en cherchant à dispenser le bien. Cette relance du Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française apporte une attention toute particulière à ce qu’il convient de nommer une résurgence de la violence affectant aujourd’hui les communautés juives de France et d’Europe.


Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette