Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Israël élargit l’itinéraire Philadephia entre l’Egypte et le sud de la bande de (...)

Israël élargit l’itinéraire Philadephia entre l’Egypte et le sud de la bande de Gaza

samedi 15 mai 2004
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Des bulldozers israéliens ont commencé a détruire une dizaine d’habitations du camp de Rafah, au sud de la bande de Gaza, pour élargir le couloir que contrôle Tsahal le long de la frontière égyptienne afin de renforcer la sécurité des soldats israéliens, qui ont perdu mercredi cinq des leurs dans cette zone.

Selon des témoins, les familles des habitations menacées par les bulldozers israéliens quittaient leurs foyers dans la panique en s’efforçant d’emporter leurs possessions. Certains réfugiés brandissaient des drapeaux blancs.

L’attaque, qui a coûté la vie à cinq soldats à Rafah et a été revendiqué par le Djihad islamique, est survenue 24 heures seulement après une autre, du même type, contre un blindé israélien dans la ville même de Gaza qui avait six morts parmi ses occupants.

Lors de cette première action, revendiquée par le Hamas, le véhicule avait été pulvérisé et les morceaux de corps des soldats avaient été éparpillés dans un rayons de plusieurs centaines de mètres.

Les terroristes palestiniens en avaient récupéré des morceaux qu’ils avaient brandis devant une foule en liesse. Tsahal avait alors déclaré qu’elle ne quitterait pas Gaza sans les récupérer, ce qu’elle a obtenu après une médiation égyptienne.

A Rafah, il ne semble pas que les morceaux de corps des cinq victimes, que les soldats israéliens s’efforcent de récupérer, aient, eux aussi, été exhibés, mais l’explosion les a éparpillés sur un large rayon.

Le bilan de 11 morts subi par l’armée israélienne depuis le début de son opération à Gaza, mardi, est le plus lourd en deux ans de lutte contre le terrorisme palestinien.

Ce revers a renforcé en Israël le camp des partisans du plan de retrait unilatéral de Gaza défendu par le Premier ministre Ariel Sharon contre l’avis d’une majorité de son propre parti, le Likoud.

Selon un sondage publié vendredi dans le grand quotidien Yedioth Ahronoth, 71% des Isaéliens interrogés sont favorables à un départ de Tsahal de ce territoire, alors qu’ils n’étaient que 62% avant la mort des militaires israéliens.

Une autre étude, publiée par le journal Maariv, montre que 79% des Israéliens souhaitent l’évacuation de la bande de Gaza, que ce soit de manière unilatérale, comme le préconise Sharon, ou dans le cadre d’un accord avec « une autorité responsable ».

Pour sa part, l’ancien Premier ministre et chef de l’opposition travailliste Shimon Peres, en a conclut au micro de la radio de l’armée : « Nous devons quitter Gaza - c’est ce que souhaite la nation israélienne ».

Afin de pousser Sharon à ne pas revenir sur son plan de retrait, les travaillistes et d’autres mouvements politiques organisent samedi un meeting monstre sur la place Yitzhak Rabin de Tel Aviv.

Il y attendent au moins 100.000 personnes, soit, espèrent-ils, un chiffre supérieur à celui des militants du Likoud qui ont refusé ce retrait par référendum il y a deux semaines.

Pour faire mentir les critiques de l’extrême droite israélienne qui affirme que quitter Gaza reviendrait à récompenser le « terrorisme » palestinien, le gouvernement Sharon cherche à porter un coup mortel aux organisations extrémistes dans l’optique d’un retrait.

L’opération de mardi s’inscrivait vraisemblablement dans ce cadre mais les pertes de Tsahal ont montré au contraire que les terroristes palestiniens étaient loin d’avoir été décimés, aussi l’armée a-t-elle décidé de remédier à sa vulnérabilité dans le secteur frontalier avec l’Egypte.

Tsahal contrôle actuellement un couloir de neuf kilomètres de long sur 250 mètres de large. Son élargissement vise à renforcer la protection de nos véhicules blindés de transport de troupes et de nos soldats, ainsi qu’à remodeler le théâtre des opérations de manière à ce que nous ayons l’avantage, pas les Palestiniens", a précisé un responsable.

Le ministre et négociateur palestinien Saëb Erekat a dénoncé l’élargissement du couloir comme « totalement contraire » à l’intention affichée de Sharon de se retirer de Gaza.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Ce Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française a pour thème, ’la montée des violences’. Ce thème aura toujours accompagné l’histoire de l’humanité. Violences politique, religieuse, sociale, économique, voire même discursive, les humains n’auront cessé de se faire violence, et ce même lorsqu’ils prétendaient l’éradiquer en cherchant à dispenser le bien. Cette relance du Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française apporte une attention toute particulière à ce qu’il convient de nommer une résurgence de la violence affectant aujourd’hui les communautés juives de France et d’Europe.


Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette