Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > Heureux de ne pas avoir d’Etat

Heureux de ne pas avoir d’Etat

Par Sami el-Soudi © Metula News Agency

mardi 4 mai 2004
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Trois lecteurs ont écrit à la rédaction de la Ména, deux juifs et un arabe, semble-t-il, d’après leurs noms, afin de savoir comment je me définissais par rapport à l’assassinat de Madame Hatouel et de ses 4 enfants, il y a deux jours à Gaza, par des terroristes palestiniens ?

J’ai été surpris de cette question. Je croyais qu’au fil de mes articles, tous ceux qui me lisent auraient compris que selon moi, la barbarie n’a pas de cause ni de patrie. Je ne pensais pas que quelqu’un puisse encore imaginer que je pourrais tolérer que l’on assassine des fillettes en mon nom ou pire, que je puisse éprouver une quelconque indécision relativement à de tels actes.

Comme moi, les Palestiniens ayant gardé une éthique - ou ayant reçu une éducation suffisante pour s’en forger une - différencient leur opinion politique ou même militante de ces actes de bêtes enragées. Comme moi, ils connaissent les principes de la loi internationale, rappelés par Amnesty International et récemment cités par notre agence. Selon ceux-ci, aucun crime de guerre - et cet assassinat en est incontestablement un - ne doit être considéré comme une riposte légitime à une injustice, à une situation de souffrance ou à une agression militaire. De plus, Amnesty précisait que l’assassinat d’habitants civils d’implantations illégales ne dérogeait pas à la règle que je viens de citer.

Voilà. Je déteste les implantations juives sur ma terre ; non pas parce qu’elles auraient une influence causale sur le cours du conflit - ça je ne le crois plus - mais parce que ces personnes se sont approprié mon bien le plus cher, le plus rare, et parce que leur présence forcée parmi nous n’a pour objectif que celui de rendre la coexistence entre nos deux peuples impossible et de perpétuer l’état de guerre permanent par l’application de croyances mystiques démodées et dangereuses.

Mais j’ai des scrupules à répéter ici ma détermination relativement aux implantations et à leurs habitants, car je récuse le moindre lien, même abstrait, entre mon point de vue, aussi résolu soit-il et je vous assure bien qu’il l’est, et la perpétration de crimes de guerres. Leurs auteurs me rebutent, il entachent ma cause et font reculer à dessein l’heure de l’émancipation de mon peuple. Qui, en effet, montrerait l’audace ou la naïveté, de prétendre ignorer que ce meurtre, survenant en plein jour de sondage sur le désengagement unilatéral de Sharon, n’avait pas pour objectif de renforcer l’opposition au retrait israélien ? L’opposition à la libération de l’une de nos terres ? Le maintien des habitants des implantations sur nos terres ? Le renforcement des ennemis obstinés à tout règlement pacifique ? Qui ?

Et je précise que le fait de vérifier si cet assassinat a eu un effet véritable sur le choix des membres du Likoud ou s’il n’en a pas eu, ne revêt pas la moindre importance à mes yeux. Ce qui compte, c’est de montrer l’alliance objective de facto entre les éradicationnistes palestiniens, entre les terroristes palestiniens et les boutent feu de l’extrême droite religieuse israélienne. Tous sont opposés à la solution des deux Etats indépendants pour deux peuples différents, tous sont dès lors mes adversaires - lorsqu’ils expriment leurs opinions par des mots - et mes ennemis, lorsqu’ils se livrent à des actes de terrorisme.

Il est vrai, toutefois, que si l’on entend être totalement honnête, on observera que j’ai objectivement plus d’adversaires et d’ennemis parmi mon propre peuple que chez les juifs. Cela aussi, il faut avoir la clairvoyance de le remarquer. En Israël, la débâcle d’Ariel Sharon tient d’une erreur de novice de sa part, n’ayant pas évalué correctement, ni l’opposition à son désengagement parmi les membres de son parti, ni la capacité militante de ses contradicteurs, ni, enfin, l’incapacité militante de ceux qui se prétendaient ses amis. Cette catastrophe a fait que 50’000 personnes ont pu temporairement décider du destin de toute la région, y compris du mien.

Côté palestinien, pratiquement toutes les organisations politiques constituées émargent désormais - plus ou moins ouvertement - sur la liste des adversaires de la solution des deux Etats. Les amis de Sari Nusseibah et les signataires du pacte de Genève sont quantité négligeable entre les hommes politiques. Encore que les seconds se défendent parfois de leur signature sur ces accords, en prétextant qu’il s’agit d’une nouvelle ruse pour affaiblir la société israélienne, la suite d’Oslo et qu’ils ont été mandatés - puis lâchés, c’est tellement arafatien - par le raïs lui-même, ce que je ne puis que confirmer d’après mes modestes sources.

Dimanche, tant à la Moukata de Ramallah que chez les terroristes fondamentalistes, le triomphe du camp de la guerre en Israël a donné lieu à de grandes fêtes. Dans l’entourage immédiat d’Arafat on se déclarait prêts à subir des années supplémentaires d’occupation mais ont déclarait, qu’à la fin du compte, on chasserait les Israéliens jusqu’au dernier - et personne ne limite son discours à Gaza et à la Cisjordanie - et qu’ils quitteraient les implantations, non sur une démonstration de supériorité mais en signe de reddition face aux actes de la résistance. Ce que la compagnie d’Arafat définit par « résistance », c’est précisément l’assassinat de Madame Hatouel, de ses 4 filles et du fœtus qu’elle portait dans son ventre. Lundi, j’ai entendu un proche du petit raïs déclarer à une télévision arabe : « L’attentat (de dimanche Ndla) est un avertissement à Sharon. Tant que durera l’occupation, la »résistance« se poursuivra ». Et pour qu’il n’y ait aucun malentendu, et que, par pudeur compréhensible, que je n’ai pas le luxe d’arborer, certains ont tu les détails qui suivent, j’insiste, moi, pour préciser qu’après avoir arrêté la voiture de Madame Hatouel lors d’un premier guet-apens, les résistants d’Arafat se sont approchés à bout touchant de la mère, enceinte, qui vivait encore, ainsi que des fillettes et que ces adultes musulmans, se réclamant de mon peuple, les ont froidement exécutées.

La duplicité sans vergogne des bandits de Ramallah est telle, que le mot d’ordre du Reclus, rapporté par Abou Rodeina afin d’être répété par tous les singes de la corruption présidentielle, à propos des résultats du sondage, était : « Les résultats de ce sondage dévoilent le vrai visage du parti au pouvoir et de la plupart des Israéliens. Ils ne veulent pas la paix, ils sont opposés à toute solution de compromis ».

Cela aussi c’est faux, c’est un prétexte afin de continuer le grand sacrifice de mon peuple. En fait, le résultat du sondage témoigne de la volonté de 50’000 membres inscrits du Likoud sur un total de 200’000. Mais dans un sondage réalisé hier par l’institut de Mina Zémah, 62% des Israéliens possédant le droit de vote contre 32% se déclaraient en faveur du plan Sharon, alors qu’auprès des électeurs du Likoud, le oui l’emportait également par 55% à 41%.

Hier lundi, l’armée israélienne a arrêté des Palestiniens recherchés pour terrorisme dans les localités de Ramallah, Silwad, Hares, Dahaisheh, Doha, Zurit, Hebron, Abou Dis, Jilabun et Jenin. Que les supporters d’Arafat et du Hamas ne se nourrissent pas de fausses impressions, parmi les 31 personnes appréhendées, aucune ne l’a été pour ses opinions. Zéro, les soldats n’arrêtent jamais personne pour des délits d’opinion. Tous ces gens ont effectivement participé à des actes de résistance. Et ces arrestations font boule de neige, plus il y a d’interpellations et plus les juifs obtiennent de renseignements quant aux planques des autres terroristes qu’ils recherchent. L’armée d’Israël est d’ailleurs diablement efficace. Elle a pratiquement démantelé les noyaux du Hamas, du Jihad et des Tanzim dans des régions entières, comme à Naplouse par exemple. Et l’épuration continue, les Israéliens faisant le boulot qui nous est dévolu par la Carte Routière.


Une large galerie de contrebande d’armes dévoilée hier par Tsahal à Rafah. Elle aboutissait dans une maison.


Contrairement aux prévisions apocalyptiques de certains journalistes et de certaines agences de presse, les éliminations de Yacin et de Rantissi n’ont généré aucune vengeance d’envergure, aucun assassinat collectif de la part du Hamas. Je ne coure pas la reconnaissance de mes pronostics mais je vous avais prévenus que les Israéliens étaient en train de couper la tête du serpent terroriste et que leurs éliminations ciblées, coordonnées avec les arrestations des sous-chefs, avaient largement désorganisé les groupements terroristes. Israël a passé des fêtes de l’indépendance paisibles et elle a réussi à faire oublier la guerre durant la finale du championnat d’Europe de basket qui s’est tenu à Tel Aviv. Je ne dis pas qu’il n’y aura plus d’assassinats collectifs mains je prétends que, du fait des succès sécuritaires de l’armée des Hébreux, les risques pour qu’ils surviennent diminuent à chaque heure.

Et le point de passage d’Erez est fermé. A part les quelques 150’000 fonctionnaires d’Arafat à la panse rebondie, peu de gens disposent d’un emploi digne de ce nom. Où aura-t-on vu un peuple qui veut construire un Etat, se réjouir de ne pas recevoir ses terres ? Dont les dirigeants font tout ce qu’ils peuvent afin que l’occupation se poursuive ? Pourtant, faisant fi des pleurs de leur peuple et n’écoutant pas le bruit du mur qui s’élève, bientôt ils n’auront même plus de fillettes à tuer, bientôt, le terrorisme qu’ils avaient instrumenté sera stérilisé, bientôt, ils n’intéresseront plus personne.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Ce Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française a pour thème, ’la montée des violences’. Ce thème aura toujours accompagné l’histoire de l’humanité. Violences politique, religieuse, sociale, économique, voire même discursive, les humains n’auront cessé de se faire violence, et ce même lorsqu’ils prétendaient l’éradiquer en cherchant à dispenser le bien. Cette relance du Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française apporte une attention toute particulière à ce qu’il convient de nommer une résurgence de la violence affectant aujourd’hui les communautés juives de France et d’Europe.


Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette