Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Hani Ramadan ne sera pas réintégré dans l’enseignement genevois

Hani Ramadan ne sera pas réintégré dans l’enseignement genevois

mercredi 7 avril 2004
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Le gouvernement genevois n’entend pas réintégrer Hani Ramadan dans son poste de maître de français d’un cycle d’orientation genevois, malgré la décision du Tribunal administratif. Le directeur du Centre islamique de Genève avait été licencié suite à la parution dans le journal français « Le Monde » d’un article justifiant la lapidation des femmes adultères.

Le Conseil d’Etat genevois ne veut pas revenir sur sa décision initiale, s’exposant ainsi à une procédure d’indemnisation, a communiqué jeudi la Chancellerie genevoise. « Il continuera d’adopter une position claire et ferme sur le plan de la défense des valeurs éthiques, républicaines, laïques et démocratiques ».
Il reste convaincu que les fonctionnaires qu’il a nommés doivent respecter leur devoir de fidélité et de réserve.

Ceux-ci sont incompatibles avec des prises de positions publiques contraires aux droits de l’homme quant elles préconisent notamment la torture ou tout autre traitement ou peines cruels, inhumains et dégradants.

Par ailleurs, le Conseil d’Etat constate que Hani Ramadan ne tient aucun compte de la décision de la commission de recours. Cette dernière a en effet expressément reconnu dans son arrêt que ses prises de position tendant à minimiser la cruauté de la lapidation remettaient en cause l’interdiction des peines ou traitements cruels.

« Or, loin de faire amende honorable, Hani Ramadan persiste dans la presse dominicale à justifier la lapidation », a déclaré mercredi le président du gouvernement Robert Cramer à la Radio Suisse Romande.

Nouvelle enquête administrative

Le gouvernement Suisse a donc décidé d’ouvrir une nouvelle enquête administrative concernant ces faits nouveaux. Elle a été confiée à Jean-Marc Strubin, juge au Tribunal de première instance.

« Selon ses résultats, la notion d’indemnité pourrait être revue », a ajouté Robert Cramer. Début avril, le Tribunal administratif avait annulé le renvoi d’Hani Ramadan, tout en ouvrant la voie à des sanctions.

« Le Conseil d’Etat remet en cause une injonction du Tribunal administratif, ce qui me paraît beaucoup plus grave, dans un Etat de droit, que tout ce qu’on pourrait me reprocher », a de son côté réagi mercredi Hani Ramadan. Il entend employer toutes les voies légales pour « obtenir ce qui lui revient de droit ».

En septembre dernier dans une tribune du « Monde », Hani Ramadan avait notamment justifié la lapidation au nom de la charia et décrit le sida comme étant une punition. Ses propos avaient suscité une vive polémique non seulement en France, mais également en Suisse. La Commission fédérale Siusse contre le racisme avait condamné ses propos.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette