Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Isral serait porte de missile

Isral serait porte de missile

Radio-Canada.ca avec Agence France Presse et Reuters

mercredi 20 mai 2009
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Les Iraniens ont test un missile, baptis Sejil 2, d’une porte de 2000 km. L’information a t annonce par le prsident Mahmoud Ahmadinejad lors d’une visite dans la province de Semnan, dans le nord du pays o l’essai a eu lieu. Le Sejil a deux tages avec deux moteurs, utilise du combustible solide combin et possde des capacits extraordinaires et trs grandes , avait dclar le ministre iranien de la Dfense.

M. Ahmadinejad a déclaré que l’Iran avait la capacité d’« envoyer en enfer » toute installation militaire d’où serait tirée « une balle » contre son pays.

« Aujourd’hui même, le régime sioniste [...] menace militairement l’Iran avec de fausses menaces », a-t-il dit.

Si le missile Sejil 2 est, comme annoncé, d’une portée de 2000 km, il pourrait atteindre le territoire israélien ou les bases américaines dans le golfe Persique.

L’Iran avait annoncé en novembre un premier tir d’essai réussi d’un missile Sejil, présenté comme un missile sol-sol de nouvelle génération.

Le secrétaire américain à la Défense Robert Gates confirme le lancement réussi du missile balistique par l’Iran.

La réaction d’Israël a été rapide. Le vice-ministre des Affaires étrangères, Danny Ayalon, a indiqué que ce test iranien devrait « inquiéter les Européens ». « Sur le plan stratégique, ce nouveau tir de missile ne change rien pour nous, car les Iraniens avaient déjà testé un missile d’une portée de 1500 km », a-t-il précisé.

« Les Iraniens tentent aussi de mettre au point un missile balistique d’une portée de 10 000 km qui pourrait atteindre la côte est des États-Unis », a-t-il ajouté.

Les Occidentaux craignent que le programme balistique de l’Iran lui permette de disposer de missiles équipés d’ogives nucléaires, si Téhéran parvenait à se doter de l’arme atomique.

Pas de recul

Sur la question du programme nucléaire, le président iranien a répété que son pays n’arrêtera pas son programme nucléaire, même au risque de nouvelles sanctions internationales.

« J’ai dit [aux puissances occidentales] qu’elles peuvent adopter cent sanctions, mais rien ne changera » dans la politique de l’Iran, a-t-il ajouté.

L’Iran a repris au début de 2006 ses activités d’enrichissement d’uranium, et a refusé depuis de les suspendre malgré cinq résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU, dont trois assorties de sanctions.

Le président américain Barack Obama a déclaré lundi qu’il se laissait jusqu’à la fin de l’année pour juger de la volonté de Téhéran d’engager des négociations sérieuses sur le sujet.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette