Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Yom Hazikaron et Yom Haatzmaout

Yom Hazikaron et Yom Haatzmaout

Revue de la presse isralienne du service de Presse de lambassade de France en Isral

vendredi 1er mai 2009
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Les journaux israliens sont consacrs aujourdhui essentiellement la clbration de Yom Hazikaron, la Journe du Souvenir, en hommage aux 22 570 soldats, membres des forces de lordre ou des mouvements clandestins morts pour le pays ainsi quaux victimes du terrorisme. Les crmonies, qui ont dbut hier, sachveront ce soir avec louverture des festivits de Yom Haatzmaout, le Jour de lIndpendance.

Selon des chiffres publiés hier par le Bureau central de Statistiques et repris par la presse, à la veille de son soixante et unième anniversaire l’Etat d’Israël compte 7 411 000 habitants soit 129 000 de plus qu’il y a un an. Cette population compte 75,5 % de Juifs et 20,2 % d’Arabes. Si à la création de l’Etat, seuls 35 % des Israéliens étaient nés dans le pays, ils sont aujourd’hui 70 % à être des « sabras ».

Israël-Palestiniens

Israël s’inquiète d’une reconnaissance indirecte du Hamas par l’administration Obama

Le Haaretz et le Maariv reprennent une information parue dans le journal américain Los Angeles Times et selon laquelle l’administration Obama aurait demandé au Congrès d’approuver un amendement qui permettra aux Etats-Unis de fournir une aide à l’Autorité palestinienne même si des représentants du Hamas participent au gouvernement palestinien.

A l’heure actuelle, la loi américaine classe le Hamas dans la catégorie des organisations terroristes ce qui empêcherait le versement d’une à l’Autorité palestinienne si l’organisation islamiste participait au gouvernement. Or, le président Obama envisage de transférer 840 millions de dollars à l’Autorité palestinienne, pour aider notamment à la reconstruction de la bande de Gaza, et il souhaite pouvoir verser cette somme même si un gouvernement palestinien d’union nationale, incluant le Hamas, est formé. Selon le Haaretz, l’administration Obama pose toutefois comme condition que les membres du Hamas participant au gouvernement déclarent reconnaître Israël et les accords précédemment signés par l’Autorité palestinienne et renoncent au terrorisme.

En Israël on se déclare surpris et inquiet de cette initiative américaine. « Toute démarche renforçant le Hamas éloigne la paix. Si ces informations sont exactes, c’est décevant et inquiétant », a déclaré un haut responsable diplomatique. Selon lui, le Premier ministre Binyamin Netanyahu devrait évoquer cette question lors de sa rencontre avec Barack Obama, le 18 mai prochain à Washington, ainsi qu’à l’occasion de ses entretiens avec d’autres responsables américains et avec des membres du Congrès.

Le journal rapporte par ailleurs que lors d’un discours prononcé hier devant le « Parlement de la Jeunesse » à Ramallah, le président de l’Autorité palestinienne, Mahmud Abbas, a rejeté toute reconnaissance d’Israël comme Etat du peuple juif. « En ce qui concerne les Palestiniens, Israël doit exister dans les limites des frontières de 1967, et la manière dont il souhaite se définir ne concerne que lui », a-t-il déclaré.

Dans une interview accordée au Haaretz, le ministre de la Défense, Ehud Barak, se déclare convaincu que lors de son prochain déplacement à Washington, le Premier ministre Netanyahu présentera aux Américains un plan qui impliquera la solution de « deux Etats pour deux peuples ». « Netanyahu a accepté en son temps les accords d’Oslo. Or, l’accord conclu avec les Palestiniens concerne la création d’un Etat aux côtés d’Israël », affirme-t-il. Selon lui, Netanyahu « a réellement la volonté de traiter les problèmes. Il y a chez lui une profonde compréhension de la nécessité qu’il y a à faire face aux questions politiques et du fait qu’on ne peut faire preuve d’immobilisme ». M. Barak avoue cependant qu’il risque d’avoir des divergences profondes avec Binyamin Netanyahu concernant la politique économique et qu’il est lui favorable à un agrandissement du déficit budgétaire.! /.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette