Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > 42 « Jericho » sur l’Iran

42 « Jericho » sur l’Iran

israel-infos.net

mercredi 18 mars 2009
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Un rapport publi par le Centre des tudes stratgiques et internationales de Washington, affirme que 42 missiles balistiques israliens de type « Jericho », dots de ttes conventionnelles, seraient mme de dtruire ou de porter un coup fatal aux installations nuclaires iraniennes, et de librer lEtat hbreu des contraintes lies une attaque arienne.

Selon Abdullah Toukan, le chercheur responsable de ce rapport de 114 pages, les missiles Jéricho III sont capables d’une précision suffisante pour atteindre les cibles visées, et leur efficacité est autrement plus redoutable que celle pouvant être obtenue par une attaque aérienne. 42 de ces fusées équipées de bombes de 750 kg « sont susceptibles de frapper durement voire de détruire totalement les installation d’Ispahan, Natanz et Arak ».

Les experts israéliens estiment pour leur part que le risque d’une riposte effective à l’aide de la centaine de missiles Shihab déployés par l’Iran, est réduit, une grande majorité de ceux-ci pouvant être détruits en vol par l’antimissile H’ets.

Cette option israélienne pourrait toutefois être sérieusement compromise si l’Iran aboutissait dans ses efforts incessants de se doter des S-300 soviétiques, leur permettant de rendre leur espace aérien très difficile à percer.

Guilad Shalit

Entêtement du Hamas

Selon Al Hakyat, le quotidien en langue arabe paraissant à Londres, c’est la détermination infaillible des islamistes à obtenir la libération de tous les 450 terroristes « lourds » figurant sur leur liste, qui a fait capoter les négociations, hier soir au Caire, entre Israël et le Hamas.

L’organisation terroriste qui détient l’otage israélien depuis 996 jours, a accusé Israël de l’échec des négociations, et précisé que les conditions posées par le Hamas pour le retour de Guilad Shalit parmi les siens, n’ont pas évolué tout au long des négociations, et que pour que celles-ci puissent se conclure, tous les prisonniers palestiniens exigés doivent être libérés et réintégrer leurs foyers d’origine en Cisjordanie et à Gaza.

Autorité palestinienne

Réconciliation Fatah-Hamas mal en point

Parallèlement à l’échec des négociations entre le Hamas et Israël pour la libération de Guilad Shalit, les pourparlers de réconciliation organisés sous l’égide de l’Egypte, entre les islamistes et le Fatah de Mahmoud Abbas semblent également fort compromis.

Le président palestinien exige notamment que tous les ministres du gouvernement d’union, qui serait formé conjointement, soient des technocrates indépendants et professionnels, et non des politiques, qui doivent de surcroît bénéficier de son approbation personnelle.
Pour le Fatah, tous ces ministres doivent également pouvoir se mouvoir librement de Gaza en Cisjordanie, cette exigence éliminant d’office tous ceux dont les déplacements sont limités par Israël.

Des différends existant également concernant la reconnaissance de l’Etat hébreu, l’organisation des services de sécurité palestiniens, ou encore la répartition des portefeuilles, Mahmoud Abbas a estimé que ces négociations allaient vers un échec.

Société

Manifestation des conducteurs de tracteurs

« A peine les pelles de nos bulldozers s’élèvent-elles, que des gens commencent à crier "terroriste, terroriste !". On nous prend tous pour des assassins » protestent les conducteurs de bulldozers qui ont manifesté hier avec leurs engins, devant le stade Teddy de la capitale.

Trois attentats ont été perpétrés avec des tracteurs, ces derniers mois à Jérusalem, et selon les conducteurs, leurs conditions de travail sont devenues « dangereuses », car ils s’estiment eux-mêmes menacés, alors que les auteurs de ces trois attaques ont tous été abattus.

Education

Irrégularités dans les Universités

Alors que les étudiants israéliens des universités poursuivent leur combat pour la baisse des frais de scolarité, le dernier rapport du contrôleur de l’Etat, le juge Micha Lindenstrauss, fait apparaître que des augmentations exceptionnelles ont été accordées au corps professoral, sans l’autorisation du ministère des Finances.

Dans plusieurs facultés, particulièrement pointées du doigt, où différentes primes ont été attribuées et autres irrégularités constatées, les déficits en hausse, sont supérieurs à ceux annoncés. « Si les universités continuent d’agir ainsi, une atteinte risque d’être portée à leur capacité d’exercer leur fonction comme il se doit, et à la confiance que leur accorde le public et les donateurs en Israël et à l’étranger » met notamment en garde Lindenstrauss.

Sport

Qualification de Peer, Ram et Levy

Malgré la défaite de Shahar Peer (21 ans, 49e joueuse mondiale) en huitièmes de finale des épreuves de simple-dames d’Indian Wells, contre la biélorusse Victoria Azarenka (19 ans, 11e au classement), les joueurs israéliens ont enregistré des bonnes performances aux épreuves de double du même tournoi, avec la qualification, pour les quarts de finale, de Shahar Peer et de sa partenaire argentine Gisela Dulko, ce qui assure déjà à l’Israélienne 250 points de classement et 22.000 dollars de prix.

Côté hommes, Andy Ram s’est également qualifié pour ce même stade de la compétition avec son partenaire biélorusse Max Mirnyi.
A Bangkok, c’est Harel Levy qui progresse à l’étape suivante, grâce à sa victoire sur l’argentin Guillermo Coria, ancien finaliste de Roland Garros en 2004, qu’il a battu en deux sets sur le score de 6:3, 6:2.

Etranger

Dieudonné ni à Belfort, ni à Besançon

Suite à l’annulation de deux « conférences » de l’humoriste par le groupe Novotel prévues dans les hôtels de Belfort et de Besançon, Dieudonné Mbala Mbala s’est produit lundi dans un bus en présence d’une cinquantaine de spectateurs.

Selon Novotel, la société de production de Dieudonné ne lui a pas fourni les autorisations nécessaires à l’organisation de ce qui, juridiquement, relève de spectacles, malgré la dénomination utilisée de « conférences ».
Rappelons que l’artiste a invité récemment sur la scène du Zénith à Paris, le négationniste Robert Faurisson, auquel il a remis le « prix de l’infréquentabilité et de l’insolence ».

Sciences et High Tech

Inauguration du Laboratoire européen associé de neurosciences (FILN)

Le Laboratoire Européen Associé (LEA) « France-Israel Laboratory of Neuroscience - FILN » sera inauguré à Jérusalem le 18 mars 2009 par les professeurs Catherine Brechignac, présidente du CNRS, Alain Blanchard, vice-président de l’Université Victor Segalen (Bordeaux) et Menahem Magidor, président de l’Université Hebraïque de Jerusalem.

Le LEA « FILN » est dédié aux études fondamentales et cliniques du cerveau afin d’en comprendre le fonctionnement et les disfonctionnements. Résolument interdisciplinaire, le LEA est solidement ancré sur une vingtaine de scientifiques, expérimentateurs et théoriciens, qui collaborent depuis de nombreuses années. Il implique 3 Unités mixtes de recherche françaises de l’Université Victor Segalen (Bordeaux 2), l’Université Paris Descartes (Paris 5) et relevant de l’Institut des sciences biologiques du CNRS et 5 équipes de l’HUJI. Les co-directeurs de FILN sont David Hansel, physicien, directeur de recherche (CNRS) au Laboratoire de Neurophysique et Physiologie de l’Université Paris Descartes et Israel Nelken, professeur de neurobiologie à l’Université Hebraïque de Jerusalem.

Les recherches conduites dans le cadre du LEA concerneront les neurosciences computationnelles, la neurophysiologie sensorimotrice, l’apprentissage et la mémoire, la prise de décision et la neuroéconomie.

Les thèmes spécifiques de recherches du LEA pour les deux prochaines années concernent la formation d’objets auditifs dans le cadre des processus pré-cognitifs du système auditif, et, sur un plan théorique, du traitement du signal ; la physiopathologie du motoneurone et de son unité motrice, avec la détermination de l’ordre des altérations fonctionnelles au cours de la sclérose latérale amyotrophique (SLA), avec d’importantes implications cliniques ; la physiologie et la physiopathologie des ganglions de la base et leurs implications dans la maladie de Parkinson ; la neuroéconomie et les mécanismes cellulaires et de réseaux sous-jacents à la prise de décision.

Nouvelles brèves

Israël, le 17/03/09

DIPLOMATIE : Le Portugal a appelé les pays européens à faire fermement pression sur Israel pour l’empêcher d’étendre les implantations de Judée-Samarie.

EDUCATION : Les frais de scolarité des étudiants des universités sont susceptibles d’être augmentés de 300 shekels, suite à un différend entre le ministère des Finances et celui de l’Education.

POLITIQUE : Avigdor Lieberman a appelé « les amis des partis de droite à se dépêcher et à agir pour aboutir à la formation d’un gouvernement », appelant de ses vœux que celui-ci puisse être « bouclé » en début de semaine prochaine.

GUILAD SHALIT : Le bureau du Premier ministre a publié la liste de 10 prisonniers palestiniens qu’Israël est prêt à libérer et à expulser à l’étranger, ainsi qu’une liste de 10 autres prisonniers que l’Etat hébreu se refuse catégoriquement à relâcher.

JUSTICE : L’avocat de Roni Ron, accusé du meurtre de sa petite fille, Rose, âgée de 4 ans, a démissionné, n’ayant pas été payé par son client. Le tribunal de Petah Tikva va mandater un nouveau défenseur, de la fonction publique.

GUILAD SHALIT : Le leader du parti Shas, Elie Yishaï, a déclaré que le présent gouvernement n’arrivera apparemment pas à conclure l’affaire Shalit, mais que le suivant « aura la même obligation, aussi intense » de ramener Guilad.

EDUCATION : « Il est inconcevable qu’il n’y ait pas de budget pour subventionner les études mais qu’il y en ait pour des augmentations de salaires conséquentes pour les professeurs » a déclaré le président de l’Union des étudiants israéliens.

POLITIQUE : Le député Ofir Pinés a retiré sa candidature de la présidence du groupe parlementaire Travailliste à la Knesset, au profit de l’actuel ministre Itshak Herzog faisant figure de favori.

SECURITE : 16 Palestiniens recherchés par Israël, ont été arrêtés par Tsahal au cours de la nuit passée dans les régions de Ramallah et de Hébron.

CRIMINALITE : La police a arrêté, à Tel-Aviv, deux revendeurs de drogue qui avaient en leur possession 600 doses destinées à la revente immédiate.

ECONOMIE : Le nombre d’offres d’emploi a enregistré une baisse d’environ 8%, au cours des mois de janvier et de février, par rapport à la moyenne mensuelle de 2008.

Nouvelles brèves, International

Monde, le 17/03/09

ALLEMAGNE : Les parents de Tim Kretschmer, l’adolescent qui a assassiné, la semaine passée avec une arme à feu, 15 personnes, dont 12 dans le lycée où il étudiait, ont exprimé leur désolation devant cet acte que rien, selon eux, n’aurait pu laisser prévoir.

IRAN : Téhéran a nié que l’avion sans pilote abattu lundi dernier par les américains au nord est de Bagdad, après une surveillance de 70 minutes, lui appartienne.

DANEMARK : Le parlement a entériné une nouvelle loi permettant l’adoption d’enfants par des couples homosexuels, par 62 voix contre 53.

IRAK : Omar al-Bagdadi, un des chefs d’Al Queda, a déclaré que la décision américaine de retirer prochainement ses troupes du pays, est « un aveu de défaite », et précisé que le pouvoir en place en Irak est « illégitime ».

AUTRICHE : Les 8 jurés du tribunal de Sankt-Pölten, à 60 km de Vienne, devrait annoncer le verdict ce jeudi, dans le procès de Josef Fritzl accusé d’homicide, esclavagisme, viol, séquestration, et inceste.

MADAGASCAR : L’armée malgache s’est rangée derrière maire de la capitale, Andry Rajoelina, contre l’actuel président au pouvoir, Marc Ravalomanana, et pris d’assaut le palais d’Ambohitsorohitra.

IRAN : Le PM britannique, Gordon Brown, a déclaré que les Iraniens devaient accepter la proposition de dialogue des Américains, sur leur programme nucléaire, faute de quoi ils s’exposaient à une aggravation des sanctions à leur encontre.

ONU : Selon l’Unesco « la demande croissante d’eau potable, nécessite plus que jamais une politique efficace de gestion des ressources ».

AFGHANISTAN : Un soldat des forces de l’Otan a été tué lors d’une attaque de rebelles islamistes armés. Dimanche, quatre autres militaires avaient trouvé la mort dans l’explosion d’une charge contre leur patrouille.

MYANMAR : La junte militaire au pouvoir au Myanmar (Birmanie) a arrêté cinq militants, appartenant au parti d’opposition au régime, dont le dirigeant, Aung San Suu Kyi, est lui-même assigné à domicile depuis plusieurs années.

Médias et Internet

« Une autre voix contre l’islam que celle de l’UDC »

© Yves Petignat - LE TEMPS
Iranienne vivant en Allemagne, Mina Ahadi a fondé un « comité des ex-musulmans », qui naît à présent en Suisse. Elle lutte contre l’islam politique qu’elle juge contraire aux droits humains
En plein débat sur les minarets, Mina Ahadi, une Iranienne d’origine qui a fui le régime islamique, militante de la séparation Eglises-Etat, menacée de mort, a présidé vendredi à Berne au lancement du premier « Comité central des ex-musulmans de Suisse », une organisation similaire à celle qu’elle a lancée en Allemagne où elle réside.

Le Temps : « Nous avons abjuré ! », dit votre slogan. Comment justifier la campagne que vous venez de lancer ? La religion n’est-elle pas une question personnelle ?

Mina Ahadi : Nous constatons depuis quelques années une montée de l’islam politique en Europe. Je viens d’Iran où l’islam politique est apparu après la révolution. Pour moi, la religion est d’abord une affaire privée. Mais en Allemagne, les organisations musulmanes sont très actives et pas uniquement pour des questions de foi. Toutes ces organisations prétendument religieuses ont des contacts avec l’Arabie saoudite, le gouvernement turc ou le régime islamiste en Iran. Elles cherchent encore une fois à s’immiscer dans notre mode de vie, notre intégration, notre avenir. J’ai fui un régime islamique en Iran et je constate qu’ici l’islamisme est aussi actif. Les gouvernements occidentaux, sous le couvert de la liberté religieuse ou de l’intégration, collaborent avec ces organisations islamiques, donnent de l’argent, construisent des mosquées. Mais ils se taisent au sujet des « crimes d’honneur », des violences faites aux femmes et aux enfants. Nous nous sentons dans l’obligation de parler, de nous occuper de ces problèmes.


– Mais ne peut-il y avoir un islam moderne et tolérant ?

– A mon avis non. On ne peut pas le réformer ; je ne sais pas s’il y a vraiment quelqu’un qui veut moderniser l’islam. On peut lire les « hadiths », qui sont la transmission de la parole du prophète. Ils sont hostiles à la femme, aux droits humains. Je ne vois pas comment on pourrait moderniser l’islam, car il faudrait abandonner au moins 90% des citations et versets des « hadiths ».

– Il y a pourtant des musulmans très tolérants, très ouverts.

– Oui, c’est pourquoi on doit faire la différence entre les gens qui professent leur foi et l’islam comme idéologie, comme religion. Nous venons de pays musulmans, comme la Turquie, le Soudan, le Pakistan, etc. Nous avons tous des familles musulmanes et nous défendons des musulmans. Car en Afghanistan ou ailleurs, ce sont des musulmans qui sont tués, des femmes musulmanes qui sont lapidées, des musulmans qui sont terrorisés. Nous parlons des droits des êtres humains, indépendamment de leur religion. Voilà pourquoi notre mouvement des ex-musulmans est important, car nous voulons faire une différence entre l’islam politique et les simples croyants.

– Le problème en Europe, ce n’est pas l’intégration d’anciens musulmans, mais de permettre aux gens qui vont à la mosquée de concilier leur foi et le monde occidental.

– Une association comme la nôtre peut expliquer aux musulmans pratiquants que nous sommes dans un autre pays avec d’autres règles, une autre culture et d’autres traditions. Nous avons fui des pays islamiques car nous avons pensé qu’ici nous pouvions vivre plus librement, que les hommes et les femmes y sont égaux, qu’on ne peut pas battre les enfants à la maison. Nous devons donc donner les moyens aux musulmans de s’intégrer. Il faut être clair : quand on dit qu’ici homme et femme sont égaux, ce n’est pas dirigé contre eux. Ce sont des principes qui valent pour tous ici. Ce n’est pas uniquement la culture occidentale, mais ce sont des droits de l’homme universels. Les gouvernements suisse ou allemand doivent être conséquents avec eux-mêmes. On ne peut pas admettre que sous prétexte que des musulmans viennent d’autres cultures, ils puissent battre leurs femmes ou leurs enfants, s’exclure des règles communes.

– Vous débouchez dans une campagne contre les minarets menée par l’UDC, ne craignez-vous pas d’être manipulés ?

– Je connais l’UDC et je connais les propos racistes qui sont tenus. Et à l’époque j’ai aussi été très fâchée des campagnes xénophobes de ce parti. Je ne crains pas la manipulation. Nous voulons apporter une autre voix contre l’islam que celle des xénophobes. On ne peut pas nous accuser d’être racistes, puisque nous venons d’autres horizons. Nous ne pouvons pas laisser l’UDC mener seule la campagne en faisant un amalgame entre xénophobie et hostilité aux mosquées. Nous voulons apporter une voix de la raison. Nous devons dire qu’il y a assez de mosquées et de minarets en Suisse, que nous craignons une radicalisation du climat, que les islamistes viendront un jour exiger des femmes qu’elles portent le voile ici en Suisse. Ne rien dire c’est laisser le débat sur le terrain de la xénophobie. Car toutes ces fausses politiques qui se taisent sur l’islam politique aident les racistes et les xénophobes.

LE TEMPS


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette