Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Les nouvelles technologies et les informateurs, armes d’Israël contre le (...)

Les nouvelles technologies et les informateurs, armes d’Israël contre le Hamas

jeudi 25 mars 2004
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

La menace israélienne de tuer tous les dirigeants du Hamas est de plus en plus concrète. Grâce à des avions sans pilote, un réseau d’informateurs et des caméras de surveillance, Tsahal a créé une infrastructure très sophistiquée pour traquer et viser ses ennemis.

Israël a tué plus de 150 terroristes dans des raids ciblés depuis septembre 2000, selon des responsables hospitaliers palestiniens, bien que ce total inclut des terroristes éliminés alors qu’ils résistaient à leur arrestation.

Selon Israël, les éliminations ciblées ont affaibli le Hamas et d’autres groupes terroristes, forçant leurs dirigeants survivants à se cacher et réduisant leur capacité à perpétrer des attentats dans l’avenir. « Ces éliminations ciblées sont très efficaces », estime le chef des renseignements militaires israéliens, le général Aaron Zivi-Farkach.

Mais ils sont aussi très controversés, les critiques les qualifiant d’éliminations violant le droit international et incitant les organisations visées à une escalade du terrorisme. « C’est une politique purement émotive », écrit l’éditorialiste Nahum Barnea dans le quotidien « Yediot Ahronot ». Le gouvernement « sait que les éliminations ne réduiront pas la terreur, et c’est peut-être même le contraire qui est vrai, mais il n’a pas d’autre méthode. »

Les éliminations sont devenus de plus en plus sophistiqués.

En août dernier, des missiles israéliens ont tué un des chefs du Hamas, Ismaël Abou Chanab, alors que son break blanc franchissait des ralentisseurs dans une rue très fréquentée de Gaza. En décembre, Mekled Hameid, un dirigeant du Djihad islamique, a été tué par une frappe de missile dans sa Subaru blanche entre Gaza et le camp de Jebaliya.

En septembre, Israël a lancé une bombe de 250 kg sur un bâtiment où se trouvaient la presque totalité des dirigeants du Hamas, notamment Cheikh Ahmed Yassin, pour une réunion secrète. L’opération s’était soldée par un échec mais seulement parce que la bombe n’était pas assez puissante.

Israël a finalement réussi à éliminer le chef spirituel du Hamas lundi, par un tir de trois missiles alors qu’il quittait sa mosquée après les prières du matin. Après cette élimination, les responsables de la sécurité israélienne ont décidé d’essayer de liquider la direction du Hamas. « Cela n’aura peut-être pas lieu demain, ni le jour suivant mais ils ont les renseignements et les capacités opérationnelles pour faire ça », estime Hirsh Goodman, un analyste au Centre des études stratégiques Jaffee.

Israël dispose d’indicateurs arabes infiltrés dans les organisations palestiniennes qui ont apparemment les moyens de fournir « en temps réel » des renseignements sur les faits et gestes de leurs dirigeants.

Les services de renseignements utilisent également des caméras sophistiquées à très longue portée et à vision nocturne capables d’espionner la quasi-totalité de la Bande de Gaza depuis les implantations israéliennes et les bases militaires sur place, selon des responsables de la sécurité.

« Ces gens savent qu’ils sont recherchés et ils font tout ce qu’ils peuvent pour se protéger », explique Shlomo Brom, un ancien responsable des services de renseignement. « Le problème, c’est que ces gens ne savent pas quelle est l’étendue des renseignements israéliens ».

Ces opérations sont des plus en plus sophistiquées depuis le début de la deuxième Intifada en 2000.

Il y a trois ans, les terroristes visés avaient le temps de fuir quand ils entendaient un hélicoptère. Maintenant, les hélicoptères peuvent lancer des attaques si rapidement et depuis une si longue distance que les personnes visées ne peuvent pas anticiper ces frappes, selon les Israéliens.

Israël utilise des drones espions volant à haute altitude pour traquer les cibles avant et pendant les frappes aériennes. Israël utilise aussi des explosifs plus petits pour réduire au maximum le nombre de victimes « collatérales », selon ces sources, ce qui n’est toutefois pas toujours efficace.

En octobre dernier, 14 Palestiniens, dont de nombreux passants, ont été tués dans une frappe visant une voiture dans le camp de Nusseirat, à Gaza. En juillet 2002, 15 Palestiniens sont morts dans l’attaque contre un chef du Hamas, Salah Chehadeh, tué par une bombe lâchée sur sa maison.

La capacité d’Israël à cibler des chefs du Hamas a aussi été renforcée par ses succès croissants visant à déjouer les tentatives d’attentats. Israël a ainsi moins de scrupules à passer à l’offensive, selon des responsables de la défense.

Depuis le début de la vague de violence, Israël a augmenté le nombre de ses informateurs, et la barrière construite le long de la Rive Occidentale limite les endroits où les terroristes-suicide peuvent entrer en Israël. Les forces de sécurité arrêtent désormais plus de 90 % des tentatives d’attentats, selon des responsables de la sécurité.

Le nombre d’attentats-suicide et le nombre de victimes a baissé, avec 142 Israéliens tués en 22 attentats en 2003, contre 214 en 53 attent ats en 2002.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette